Chronique Musique

Chronique : Veil of Mist – Disenchantment

  • GroupeVeil of Mist
  • Album : Disenchantment
  • Sortie2016
  • LabelAuto Production
  • Style :  Dark Metal
  • Site Web : www
  • Note : 15.5/20

Il est temps de parler de ce premier album de Veil of Mist, combo français originaire de Reims et alentours.

Le groupe est fondé en 2004 et se montre plutôt discret du à beaucoup de remaniement avec seulement deux EP.

C’est en 2014 que le groupe marque son retour avec une formation plus stable et voit en 2016 arriver enfin le premier album.

Première remarque et n’étant pas le seul à l’avoir remarqué et fait remarquer, la qualité de la production. Quelle dommage ! C’est confus et la voix de Amandine n’est clairement pas mis en valeur, écrasée par les guitares et un son très lourd. Cela pose problème, car assez souvent on ne comprend pas clairement ce que chante la demoiselle. C’est bien dommage, car la voix semble bien agréable, haute, sans en faire des tonnes et capable de varier les plaisirs. Dans cette production, à contrario la basse est elle bien présente, ce qui est aujourd’hui assez rare pour être signalé.

Et sinon ? Et bien de négatif sincèrement pas grand chose de plus à signaler.

Outre les performances techniques (qui sont au rendez-vous) ce sont bien les mélodies et la qualité de compositions que l’on retiendra sur ce disque, laissant espérer pour la suite du haut niveau.

Si les influences sont nombreuses, passant du Black au Heavy Progressif, ou bien encore le Metal Alternatif, on dénote ici et là des sonorités qui n’auraient pas fait tache sur des albums de Lacuna Coil (le premier EP), Paradise Lost, Opeth, Moonspell, voir Anathema sur certaines lignes de guitare ou bien encore The Gathering époque Anneke (« Ghost of Winter »).

Oui les compositions sont vraiment excellentes et c’est indéniablement la force de ce groupe.

Car les titres passent, avec délectation en regrettant que cette production vienne gâcher la chose. « I Shall Not Die Alone » est vraiment l’un des mes coups de cœur. C’est sans nul doute, le titre le plus sombre et agressif de Disenchantment, mais c’est celui qui démontre le mieux les talents de composition des Marnais. Plus ‘Pop’ il y a aussi « Scarecrow » avec sa guitare très mélodique parsemé de riff très mélancolique. L’album navigue entre ses deux sentiments, sérénité (« Sham Existance », dont le refrain est très beau) et malaise (« Shareholder of Your Ruin »).

Vivement le prochain disque, mieux produit, il est évident que Veil of Mist réussira à percer.

Le groupe qui a sus se faire un nom et de l’expérience en Europe grâce à quelques festivals et mérite amplement une reconnaissance dans son propre pays.


Tracklist:
01. Fané
02. Scarecrow
03. La Cohorte des Esseulés
04. Sham Existence
05. Weight Of Regrets
06. Heiress To Melancholia
07. Ghosts Of Winter
08. Pretium Doloris
09. Death In Your Eyes
10. Shareholder Of Your Ruin
11. I Shall Not Die Alone

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.