Chronique Musique

Chronique : Daniele Liverani – Worlds Apart

Daniele Liverani.jpg

Groupe : Daniele Liverani
Album : Worlds Apart
Sortie : Octobre 2019
Label : Auto Production
Style : Instrumental, Rock, Musique Classique
Lien: Site Web

Note: 16/20


Cela fait maintenant de nombreuses années que j’ai la chance de connaître l’artiste qu’est Daniele Liverani (depuis Eros and Thanatos de Empty Tremor pour être plus précis encore). Et ce que je retiens, c’est avant tout l’évolution musicale du claviériste/guitariste Italien.

Très présent par le passé, dans l’univers Progressif (avec Empty Tremor évidemment puis avec Kymera, Twin Spirit ou bien encore Genius a Rock Opera) l’homme s’est orienté vers une musique plus personnelle en voulant proposer des albums instrumentaux Rock, mais aussi des Symphonies pour piano (An Innocent Challenge – Piano Concerto No. 1 in D Minor).

Daniele Liverani nous propose avec Words Apart son cinquième album solo, un mélange de tout ce dont le compositeur/musicien est capable.
Différent de Fantasia (2014) et très éloigné des groupes dans lesquels il a œuvré par le passé, Worlds Apart reste néanmoins dans des contrées connues. Daniele nous propose de belles envolées mélodiques et techniques, sans pour autant aller chercher dans le démonstratif. Les mélodies prennent le dessus. Heureusement d’ailleurs, c’est toujours ce qui m’effraie sur ce genre d’album.

Si la partie la plus importante de Worlds Apart reste les déferlantes notes de guitares (« Everything Ends » est un bijou), Daniele a intégré à son album quelques compositions pour orchestre du plus bel effet. Cela peut paraître assez surprenant car ces titres se retrouvent en 3 parties ici et là dispersés dans l’album (« A Kingdom Without Thorns », « Magic Encounters » puis le diptyque final « The Love Rose »/« A Walk with the Giants ») et non pas présenté d’un seul bloc. Ce n’est pas moins que 15 autres musiciens qui ont accompagné Daniele pour l’enregistrement de ces titres originaux. Le résultat est clairement bluffant (« A Walk With The Giants » est magique et gorgé d’émotion et de puissance)

« The Love Rose », interprétée par Karlīna Ivāne (violoniste), figurait déjà dans sa collection de Rainbow Petals30 violin caprices collection (sortie en 2017), un album entièrement dédié au violon comme son nom l’indique, où Daniele Liverani avait proposé un travail remarquable et remarqué, qui a ensuite pu prendre vie lors d’un concert en Lettonie.


Je ne sais pas du tout si ce genre d’album peut plaire tant aux fans de guitares électriques qu’aux amateurs de musiques classiques… Je reste un peu dubitatif, quoi que de manière générale, l’un ne va sans doute pas sans l’autre…
Personnellement j’ai beaucoup apprécié cet album, bien moins ‘froid’ et démonstratif que ne pouvait l’être Fantasia. L’ajout de ces quelques titres de musiques pour orchestre est une idée intéressante d’autant que les titres sont de qualité.

Je ne peux aussi que vous conseiller d’aller jeter une oreille (ou deux) sur Youtube pour écouter Rainbow Petals – 30 violins caprices collection pour avoir un regard différent sur l’oeuvre de Daniele Liverani.
Tracklist:
01. The Race Is On
02. Keep Your Distance
03. A Perfect Evening
04. A Kingdom Without Thorns
05. Scratchy
06. Open Sesame
07. Abnormal
08. Magic Encouters
09. Confortably
10. Meatball Struggle
11. Everything Ends
12. The Love Rose
13. A Walk With The Giants


Achetez l’album et soutenez le blog en cliquant sur l’image


Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.