Chronique Jeux Vidéo Livres

J’ai lu : Générations Jeux Vidéo par Régis Monterrin

Vous le savez sans doute le jeu vidéo gagne chaque jour qui passe à devenir de façon incontestable le leader de ce que l’on pourrait appeler l’Industrie Culturelle mais aussi du fait un élément du quotidien qu’il est difficile d’ignorer.
Certains médias (tousse) continuent pourtant de le ridiculiser, de l’ignorer, voir de le mépriser. Pourtant le public est friand d’informations concernant ce média particulier, encore parfois complexe et qui cache tel l’arbre derrière la forêt une histoire, des hommes et femmes méconnus (ou connus), ou bien encore une multitude de métiers.


Il y a pourtant un média qui aime à soutenir le jeu vidéo, c’est le livre. En effet de nombreuses maisons d’édition nous permettent régulièrement de découvrir et de nous cultiver avec pour thème Mario, Sega, Final Fantasy, The Last of Us, Monkey Island, la Neo Geo, Fortnite… j’en passe et des tout autant excellents. Le livre qui s’attèle à parler de jeu vidéo de façon toujours respectueuse avec des auteurs connaissant toujours parfaitement leur sujet.

Ce livre signé Régis Monterrin (qui a précédemment œuvré chez l’éditeur Pix N’Love avec le livre L’histoire de Donkey Kong –dont vous pouvez lire mon avis ici) se penche avec ce livre sur le jeu vidéo de façon très posée. Comme il le dit lui même dans la préface « l’ouvrage cherche à briser les barrières et tente de raconter le jeu vidéo dans sa plus simple expression, sans une avalanche de terme technique ou de référence ne parlant qu’aux puristes ».
Je dois dire que c’est réussi. Régis Monterrin ici prend le rôle de vulgarisateur (attention rien de péjoratif ici) et nous permet de découvrir comment et surtout d’où vient le jeu vidéo.

Génération Jeux Vidéo m’a permis de découvrir le nom du créateur de Tennis for Two, William Higinbotham, et de son histoire plus que passionnate. Idem, je ne savais pas que Atari et Commodore avaient eu une histoire aussi rocambolesque qu’une saison des Feux de l’Amour ! Tout ici est des plus intéressant.
Si je connais un peu de l’histoire de certaines consoles ou de certains constructeurs, on ne peut s’imaginer certaines choses, comme parfois le lien qui lie certains personnes au sein même de deux marques. Anecdote qui m’a totalement estomaqué -mais qui après réflexion est tout à fait naturelle- Breakout est né de l’idée de créer une version un joueur de Pong et que ce sont Steve Jobs et Steve Wosniak (les deux fondateurs de Apple) qui en sont les auteurs, sur la demande de Noaln Bushnell (créateur de Atari) ! Ça vous la coupe j’espère !
Génération Jeux Vidéo est rempli de petits détails anodins à l’époque qui apparaissent aujourd’hui comme sensationnels. Car c’est aussi cela l’Histoire des Jeux Vidéo, des histoires et des personnes créatives avant d’être des histoires de machines et de profits.
Il y a évidemment pleins de détails tout autant croustillants que j’aimerai vous révéler, mais c’est à vous de les dénicher durant cette première partie qu’explore le livre de Régis Monterrin.

Il y a évidemment beaucoup d’autres choses à découvrir dans cette partie consacrée à l’Histoire qui nous explique également comment le jeu vidéo en salle d’arcade a vu le jour puis a pu arriver dans nos chaumières. Dans nos salons, on pense évidemment à Nintendo et plus récemment Sony, mais c’est oublier l’Odyssey (1973 !!) ou bien l’Atari 2600 et son fameux E.T. qui a entrainé bon gré mal gré toute une industrie dans un krack financier en 1983.
Les micros ordinateurs ne sont évidemment pas mis de côté avec la guerre entre Atari et Amiga et l’émergence de Apple avec son Apple II (dès 1977). On regrettera peut-être l’absence de l’Amstrad (à peine mentionnée) qui a pourtant en France eu sont moment de gloire, malgré son port K7.
Enfin, cette première partie met également à l’honneur les jeux sur mobile, mais également (après l’histoire) le futur (peut-être) du jeu vidéo, avec la réalité virtuelle, qui date, aussi surprenant que cela puisse paraître, des années 60 avec le Sensorama. C’est qu’ils savaient être inventifs et visionnaires pour certains !
Côté consoles, c’est bien SEGA qui ouvre le bal avec ses lunettes 3D destinées à la Master Systèm, mais également un projet qui n’aboutira pas destiné à la Megadrive. Mais c’est évidemment Nintendo qui a fait le grand saut en 1993 avec le si prometteur Virtual Boy. Un échec total pour certains, une idée trop en avance sur son temps pour d’autres, cette console si particulière mérite pourtant la reconnaissance de toutes et tous. La suite vous la connaissez…

Le second chapitre est quant a lui consacré aux fabricants de consoles, de Atari à Microsoft en faisant un rapide coup de Dolorean vers le passé pour ce qui concerne la genèse des marques.
La suite, un coup de projecteur sur chaque console avec son histoire, quelques anecdotes croustillantes et une belle sélection de jeux phares ou emblématiques.
L’auteur s’illustre par une sélection de titres remarquables et je ne serai que trop vous conseiller d’aller jeter un œil (même deux) dans la section consacrée à la Saturn et à la Dreamcast, les deux meilleures consoles jamais créées (je suis très objectif lorsque j’écris ça croyez moi).
L’histoire contée ici nous amène jusqu’aux toutes dernières consoles, à savoir, Switch, Playstation 4 et Xbox One alors que les nouvelles machines qui vont les succéder vont arriver incessamment sous peu et seront pour beaucoup d’entre vous sous le sapin de Noel si vous avez tenu jusque là.
Rassurez-vous la Neo Geo et la petit NEC PC-Engine ne sont pas aux abonnés absents, car un chapitre (trop petit) leur est aussi dédié. Ouf.


Générations Jeux Vidéo est un livre plus instructif qu’il n’y parait.
Avant tout vulgarisateur pour les non initiés, il est aussi un livre qui détient de nombreuses choses intéressantes également pour les curieux et connaisseurs.
Je vous le recommande chaudement si vous vous intéressez de près ou de loin aux JV, ou bien si vous avez un ami qui croit tout savoir sur tout !


Livre offert en PDF par l’éditeur pour la rédaction de cette chronique

Pour vous procurer le livre : direction le site de l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] de Rare, L’histoire de Donkey Kong tout deux parus chez Pix N’Love, ou bien encore Générations Jeux Vidéo chez GM […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *