Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Cris Tales

Je l’attendais ce Cris Tales des studios Dreams Uncorporated ! Ho oui je l’attendais depuis un bon moment. Depuis son premier trailer en fait. Il faut dire qu’esthétiquement le choix des développeurs m’a littéralement transporté.

Pas simple en effet de choisir un tel écrin pour un RPG qui s’annonce comme reprenant les bases des anciens J-RPG de notre enfance. Certains sont d’ailleurs restés de glace devant ce choix graphique. A leur décharge et après plusieurs heures de jeu, le titre n’est pas vraiment beau techniquement (mais j’y reviendrai). Mais pourtant j’ai adoré. D’ailleurs comment faire autrement que cet esprit bande dessinée et dessin animé pour retranscrire le monde dans lequel notre héroïne Crisbell vagabonde ? Et puis nous ne sommes pas non plus sur un style épuré au maximum façon reboot de Thundercats… Heureusement d’ailleurs sinon, je ne sais même pas si j’aurai essayé le jeu.
Et puis vous le savez, dès que ça sort un peu des sentiers battus, je suis le premier à trouver ça magnifique.


Et donc Cris Tales, c’est joli, mais est-ce que c’est bien au moins ?

Plongeons dans les entrailles de la chose, parlons histoire et gameplay, car si le premier nommé reste assez commun, le second se veut être la vitrine de Cris Tales.

Alors que le monde est en danger et qu’une entité inconnue transforme de simples animaux en monstres sanguinaires, Crisbell va voir son destin bouleversé. La jeune fille orpheline va rencontrer une grenouille dotée de parole et dès lors leur rencontre va sceller le présent et chambouler le futur. Une fois le pouvoir de l’épée maitrisé et après la rencontre des premiers compagnons de route, Crisbell devra prendre son courage à deux mains pour découvrir la véritable nature du danger qui se dresse devant elle.
Une histoire simple, qui pourtant se révèle intrigante et cela grâce au pouvoir de l’épée. Ce n’est pas tous les jours en effet que l’on peut basculer dans le passé et le futur.

On comprend assez rapidement que ce pouvoir n’est pas anodin. Des actions modifiées dans le passé auront des répercussions sur votre présent. Et il en est de même sur votre présent, qui suivant les interactions réalisées avec telle ou telle personne, tel ou tel objet, sera visible dans le futur. Il en découle naturellement plusieurs futurs. Certaines actions/enigmes (ou devrais-je plutôt dire quêtes secondaires) ne sont pas du tout importantes pour le scénario principal, cependant ce ne sera pas le cas pour d’autres. A vous de voir comment vous allez progresser. D’ailleurs il faudra compter autour de trente heures si vous foncez tout droit et comptez dix heures de plus pour effectuer toutes les quêtes annexes.

N’allez pas imaginer que cette particularité du jeu, de voyager dans le temps, se cantonne uniquement aux cités que vous allez traverser. En effet ce pouvoir que vous donne l’épée est aussi à utiliser durant les combats et c’est là que tout devient vraiment intéressant, pour peu que vous soyez un peu malin et logique.
Le passé, le présent et le futur sont ainsi tous les trois utilisables pendant les scènes de combats. Il suffit simplement d’user de ce pouvoir (ce qui utilise des points de magie), ce qui envoie de facto vos adversaires de gauche dans le passé et ceux de droite dans le futur. Associé et combiné à la magie de vos compagnons vous voilà détenteur d’une arme puissante, si elle est bien utilisée. Le début du jeu (jusqu’à la première ville rencontrée après votre départ) va vous servir de tutoriel. Lancez de l’eau dans le passé ou dans le présent, vos adversaires pourront le cas échéant être touchés par la rouille, idem pour le poison par exemple, ce qui peut aller jusqu’à les éliminer en un seul tour. Plutôt utile n’est-ce pas ? Il faut bien prendre en compte ce système et bien connaître les points faibles de vos adversaires. Cela peut changer le cours du combat.

Mais au fait, le jeu nous prend il par la main ? Je pose la question car parfois les J-RPG nous laissent un peu à l’abandon ne sachant pas comment avancer dans le jeu ou bien nous laissant nous débrouiller pour combattre surtout avec un tour par tour au gameplay particulier comme ici avec Cris Tales.
Sachez qu’avant même de débuter l’aventure vous serez plongés immédiatement dans le feu de l’action avec un combat. Idéal pour maîtriser les bases du système de combat. Ce premier essai se montre très tolérant, histoire sans doute de ne pas vous frustrer dès le début. De toute façon de la frustration vous en aurez plus loin.
Pour ceux qui ne connaissent pas ce système de tour par tour, ma fois fort simple, vous allez affronter l’ennemis dans un ordre prédéfini suivant vos capacités de vitesse. A tour de rôle ennemis et compagnons vont donc jouer l’un après l’autre. Vous pourrez attaquer avec votre arme, user de magie ou bien choisir d’utiliser un objet, voir si nécessaire fuir. Ici il sera possible, comme dans Mario Paper notamment d’anticiper l’attaque des monstres et ainsi bloquer leurs coups, diminuant le coût de point de vie perdus par deux (Parry). De même vous pourrez assener une double attaque si vous appuyez au bon moment (attaque parfaite).

Côté progression, du classique ici encore. Des points d’expériences après chaque combat, des équipements à upgrader, des magies et des techniques qui se débloquent suivant les niveaux…

Avant de passer à autre chose, je terminerai avec un focus sur les combats. Comme je viens de le signaler, l’utilisation du temps est important, voir même essentiel, tout comme jouer avec le timing. Cependant si Crisbell est mal placée sur la ligne de combat la suite se voudra un peu plus difficile. Autre souci les combats sont longs, anormalement longs et je ne vous parle pas des boss même si vous vous y prenez bien. On déchante vite et on peste face aux combats multiples alors que les endroits pour se ressourcer sont rares. Si votre niveau d’expérience est un peu bas Cris Tales ne vous fera pas de cadeau.


A côté de ça vous pourrez évidemment vous promener sur des cartes (un peu mal foutue disons le), vous rencontrerez des personnages haut en couleurs ayant chacun des compétences différentes, mais surtout (et sans surprises) des charismes et des histoires qui leur son propre. On peut regretter que le jeu ne nous demande jamais à prendre des décisions vraiment importantes, comme par exemple choisir le bien ou le mal. Ce n’est pas de ce côté ci que Cris Tales sort du lot. A noter que les voix sont en anglais et que le texte en français, un choix des plus agréables pour les francophones purs jus.

Au tout début je mentionnais un jeu agréable visuellement, avec des dessins réalisés à la main de toute beauté (de superbes détails notamment), mais qui était plutôt faible techniquement. Effectivement si les saynètes et les villes que l’ont traversent sont magnifiques, le reste est désespérément vide. Et pas seulement la carte sur laquelle on se déplace, cela serait trop facile. Les ‘donjons’ que l’on traverse sont sans vie et les quelques personnes rencontrées ici et là sont pour le moins inertes tant qu’on ne va pas discuter avec eux. Dommage, car je le répète autrement c’est incroyable (si vous aimez le style).
Il est toujours sympa aussi de voir le présent entouré du passé et du futur en se déplaçant dans les villes. Ces instants vous demanderont d’être un peu curieux, d’abord pour les quêtes mais aussi pour découvrir des passages ou coffres cachés dans le passé.
Autre particularité dûe à la possibilité de voyager dans le temps, le jeu offre un beau panel d’ennemis et dispose ainsi d’une apparence et de caractéristiques uniques suivant l’époque dans laquelle il se trouve. Enfin, et j’arrêterai là pour les coups de main, il est possible de les scanner (avec un sors de magie) pour en connaître plus sur leur point faible respectif et l’époque où ils sont les plus vulnérables.

Outre les graphismes, la bande son est très jolie également. On retrouve pas mal de style, tantôt symphonique, tantôt Rock.

Et si on parlait pour terminer de l’optimisation !? Joué sur Xbox One S et sur Xbox Series S on remarque immanquablement une différence notable dans le temps de chargement. Longs et nombreux sur la One, ils deviennent nettement moins rébarbatifs sur la dernière de Microsoft. J’ai pu lire qu’il en était de même sur PS4 et PS5, alors je me pose des questions quant au titre sur Switch.


Alors, au final, bonne ou pas cette expérience Cris Tales ?
Je vous dirai bien que oui. Malheureusement le titre de Dreams Uncorporated est quelque peu entaché par des soucis de jeunesses, avec peut-être trop de combats (que l’on ne peut esquiver) et surtout bien trop longs et des boss sac à PV. Pour l’aspect stratégique des combats vous vous doutez bien qu’il y a également de quoi se sentir un peu frustré. Si Cris Tales, lors des premiers combats possède un énorme intérêt quant à son originalité, la suite tombe un peu à plat. On pourrait pourtant s’imaginer que les possibilités qu’offre le contrôle du temps soient excitantes mais malheureusement cela se répète bien trop. Et on en vient à chercher la combinaison la plus efficace. Une sorte de Pierre Papier Ciseaux à peine dissimulé. De plus les timings d’esquives ou de double frappes me semblent un peu hasardeux. Dommage donc que ces petites erreurs viennent mettre à mal un titre aussi beau.


Genre : JRPG 
Langue : Français
Développé par : Modus Games
Edité par : Dreams Uncorpored
Taille : 3.5 GB
Sortie : 20 Juillet 2021
PEGI : +12
Plateforme : PC, Switch, Xbox Series|One, Playstation 4|5

Jeu testé sur XBox Series S et XBox One S
Jeu offert par l’éditeur
Retrouvez également cet avis sur https://otakonseil.com

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] Cris Tales est sorti sur PC, Nintendo Switch, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X|S et Stadia cet été. Vous pouvez d’ailleurs retrouver notre avis ici même. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.