Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Hot Wheels Unleashed

Ha les petites voitures de notre enfance ! Bon personnellement j’étais plutôt Majorette lorsque j’étais plus jeune, avec une belle collection de petites voitures en tout genre et de tout style, avec les plaques qui vont bien et les circuits citadins composés de trottoirs ou feux tricolores aux dimensions peu rationnelles face aux voiturettes. Je ne sais pas si vous faisiez aussi le bruit des moteurs en avançant les petites voitures ? Ce temps de l’insouciance énergétique où l’on ne pensait pas aux futures voitures électriques …

Mes préférées étaient celles qui changeaient de couleurs lorsqu’elles passaient dans l’eau chaude (encore un truc foutrement pas écolo), c’était marrant. On s’amusait de peu de choses.
D’ailleurs en écrivant cet avis je me demande si j’ai eu en ma possession des Hot Wheels … Pas certain d’avoir eu dans mon garage Majorette des voitures de cette marque. C’était un peu la guerre entre ces deux sociétés. Il y avait ceux qui avaient des Majorette et ceux qui avaient des Hot Wheels, un peu comme Sega et Nintendo.
L’un était d’ailleurs plus sérieux que l’autre. Le premier proposait de jouer calmement en poussant notre auto en ville, alors que l’autre plus dynamique nous proposait de balancer nos voitures sur des rampes de folies et de leur faire faire des cascades dantesques toujours plus dans le no limit.
On connait le résultat.

Mais je m’égare. Je parle comme un vieux qui aurait de vieux trucs sans intérêts à raconter à ses petits enfants …

Vers l’infini …

Lors de l’annonce de Hot Wheels Unleashed je me suis mis à rêver. A rêver d’un titre où comme Ridge Racer à son époque j’allais enfin prendre du plaisir avec un titre fun et sans prise de tête.
J’y croyais dur comme fer, surtout que c’est Milestone qui se chargerait de s’occuper de la bête. Le développeur avait en plus fait une belle promo autour du jeu et de son gameplay. Arcade assumé, loin des titres orientés simulation il y avait matière à me plaire. Sauf que…

Sauf qu’il y a beaucoup de choses qui ne vont pas et qui,, arrivé à 30 % du jeu, ont commencés à me refroidir.

Si le but est de prendre un maximum de plaisir en privilégient le dérapage et la vitesse le titre s’encroute naturellement dans une redondance maladroite et qui nous empêche de s’amuser. Car le défaut de Hot Wheels Unleashed c’est qu’il n’est pas amusant, alors que c’est je pense son but premier. S’éclater sans se prendre la tête. Et bien le compte n’y est pas.
Alors oui Hot Wheels Unleashed est sympa, mais il n’est que sympa. Il a pour sa défense de bons atouts qui seront disséminés ici et là dans ce qui suit, mais vous verrez qu’il y a plus à dire sur ce qui ne va pas que sur ce qui est bien pensé.

Le mode photos est plutôt complet

Le choix a été fait de proposer un mode solo, qui raconte une histoire tout à fait sordide, que même vous enfant jouant aux petites autos vous n’auriez pu imaginer. Vous allez devoir vous déplacez sur un plateau pour choisir vos épreuves. Des épreuves qui ne sont uniquement constituées que de courses ou bien de contre-la-montre et de rien d’autres. Oui ça fait peu, beaucoup trop peu. Où sont donc les courses à éliminations ? Et pourquoi il n’y a pas un mode d’arène à la façon d’un Destruction Derby ? Ce sont des petites autos ! Que l’on puisse s’éclater que diable ! Rajoutez un mode cascade ou je ne sais quoi d’autre. Bref ! Ces épreuves vous permettent de récolter des crédits (pour acheter des voitures), des voitures, ou bien une autre monnaie pour modifier les voitures dans votre garage. Acheter des voitures se fait de façon très classique, avec des loot box à échanger avec la monnaie virtuelle durement gagnée. Ainsi vous pourrez très bien tomber sur des voitures classiques ou bien rares ou bien d’autres dites légendaires, comme une Audi Quattro ou bien la voiture de Retour vers le futur.
Vous vous doutez bien que faire et refaire des courses ou des contre la montre, c’est sympa un certain temps mais que le manque de variété des missions finit par lasser quelque peu. S’il n’y avait que ça encore, ça irai, malheureusement Hot Wheels Unleashed continue sur des fautes de goûts.

Pour ce qui est des sensations de vitesse rien à redire Milestone a franchement bien fait son travail. Le jeu va vite et avec la prise en main immédiate on peut de suite lutter pour les premières places, même en mode normal. L’IA est assez correct et joue bien le jeu. Il y a par exemple, vous verrez, de nombreux véhicules qui font des fautes avec de belles sorties de pistes ou bien quelques carambolages. Malheureusement, vos adversaires roulent encore trop en file indienne avec les mauvais derrières en paquet et les meilleurs un peu plus loin se suivant comme des moutons. Si on peut doubler les derniers assez facilement -quoi qu’en n’hésitant pas à frotter un peu de carrosserie- il faudra faire un bon sans faute pour aller chercher les premiers. Un autre souci qui me semble un peu étrange est la mécanique de réapparition après une sortie de piste. C’est à vous d’appuyer sur une touche (en l’occurrence Y sur XBox) pour revenir sur la piste, sans quoi vous vous promènerez en hors piste autant de temps que vous le voulez. Remarquez, c’est un bon moyen pour faire de belles photos. De plus, vous revenez sur le circuit bien avant votre point de chute, a ce titre je me demande bien à quoi peuvent servir les checkpoints…
Rajoutons à cela une physique de véhicules totalement hasardeuses. Certes c’est un jouet et il est très léger (on s’en rend compte lors des loopings pris à petite vitesse) mais parfois lors de certaines collisions notre petite voiture va réagir de façon assez étrange. Tantôt nous sommes parti pour un 360° et on reste en piste comme si de rien était, tantôt nous sommes parti pour un tonneau d’anthologie et parti pour découvrir ce qu’il se passe hors piste (spoil: pas grand chose).

Dans le mode Carrière vous aurez donc une cinquantaine de défis à relever. On l’a vu, ils sont toujours plus ou moins identiques. Mais la redondance ne s’arrête pas là. Hot Wheels Unleashed ne comporte malheureusement que six environnements contenant chacun 9 circuits allant du simple, au truc de malade. Cela fait certes de nombreuses possibilités de s’éclater, mais pas dans le mode histoire où on nous ressert les mêmes circuits en course et en contre la montre… La structure des circuits donne quelque chose de varié, mais ce n’est pas du tout le cas des environnements et il en ressort forcement une lassitude. De même je trouve que les circuits n’utilisent pas assez les dits environnements. Si par exemple on se retrouve quelques fois sur le sol ou dans des circuits d’aération, les objets du quotidien présents ne sont pas assez utilisés. Vous aussi vous avez utilisé le canapé ou la table de la cuisine comme circuit non ? C’est le cas ici également, mais on a le sentiment que les développeurs se sont montrés frileux quant aux possibilités offertes. On aurait aimé avoir un circuit se déroulant dans le jardin, rouler sur de la moquette, utiliser le billard … Il y avait Micromachine pour les idées farfelues, il n’y aura pas Hot Wheels Unleashed. Enfin, certains trouveront sans doutes quelques circuits relativement longs. Mais se sont les plus sympas puisque c’est bien sur ces circuits que l’on peut enchainer des loopings à répétitions ou bien rouler la tête en bas.
Ici aussi dans la conception des circuits, j’ai trouvé le game design très aléatoire avec des circuits ennuyeux et d’autres très marrants. Il aura d’ailleurs fallu attendre une vingtaine d’heure de jeu pour que je prenne du plaisir sur un circuit.

Un circuit un peu barré

Enfin et j’en terminerai là (pour le moment) Hot Wheels Unleashed n’est pas très généreux. De par la générosité j’entends par là l’argent virtuel qui y est distribué. Il est en effet frustrant de voir son garage se remplir aussi lentement (jusqu’à une soixantaine de voitures et bien plus avec les DLC et les trois seasons pass à paraître). Déjà vos victoires ne vous donnent que trop rarement une voiture, mais la monnaie pour acheter une loot box n’est distribuée qu’au lance pierre. Avec les boîtes mystères, comme leur nom l’indique, il vous sera impossible de connaître leur contenu à l’avance alors ne vous étonnez pas de régulièrement gagner des doublons. Heureusement vous pourrez les convertir en pièces d’or pour pourquoi pas aller au magasin et vous procurer une voiturette (au risque de la dégoter à nouveau dans la loot box) à des prix variables. Onéreux également.
Sans transition parlons des modifications, car oui vos véhicules sont modifiables, ou modulables. Pour cela il faudra débourser une autre monnaie (des points en forme d’engrenage). Encore une fois, c’est une bonne idée, mais qui fait pshit car l’impact des améliorations est clairement peu sensible pour que cela puisse être avantageux en course. Veillez à utiliser ces crédits sur des véhicules qui le méritent. Vous pourrez également changer le coloris des jantes, des roues, du châssis, de l’intérieur et des vitres (vous pouvez également partager vos créations)

Après ce lynchage sur voie publique je peux pourtant vous garantir que Hot Wheels Unleashed est un jeu sympa. C’est juste qu’il est ennuyeux et que finalement je m’amuse toujours plus sur Ridge Racer sur Playstation, éternel indécrottable leader du fun à la sauce Arcade. Certes il y a la série des Forza Horizon, mais ce n’est pas ce que j’appelle de l’Arcade.

Les carrosseries prennent chères avec le temps

Mais alors avec tout ça, reste t’il quelque chose à garder de Hot Wheels Unleashed ?
Oui évidemment. Il y a sa prise en main immédiate et le plaisir de retrouver de belles sensations de vitesses. Mais il y a également son mode Editeur de circuit. Certes il est mal pensé (j’ai un peu galéré au début), mais lorsque l’on se prend au jeu, on prend un malin plaisir à créer des circuits de dingue. Encore faut-il avoir pas mal avancé dans le mode histoire pour avoir beaucoup d’éléments et s’amuser… A noter que vos créations une fois partagées peuvent être jouées par tous. Un bon moyen de découvrir le génie de certains pratiquants.

Autre bonne chose (et en même temps nous parlerons technique), le jeu est très agréable visuellement. Les effets de lumière sont vraiment cool et les voitures sont superbement modélisées. Comme dit plus haut, l’autre point fort du jeu est la sensation de vitesse et ce que l’on peut avouer c’est que ça envoi véritablement et sans aucun ralentissement. On notera quelques textures s’affichant avant le départ de la course, mais rien de bien méchant. Le niveau de détail est assez impressionnant tant sur les éléments de décors (le canapé pour ne citer que lui) ou bien sur les voitures (chacune ayant son véritable numéro de série). Et puis lorsque vous êtes hors circuit vous pouvez aller presque partout dans le niveau pour visiter, sans trop de contraintes. Enfin le mode photo est suffisamment complet pour réussir de belles créations.

Sous les jupes


Toujours côté technique, j’ai reproché au jeu -en découvrant la boite- de ne pas proposer un mode quatre joueurs en écran partagé, mais lorsque je le vois tourner juste en écran splité avec deux voitures, je comprends un peu mieux pourquoi Milestone n’a pas proposé ce choix de quatre participants. Sachez le, Hot Wheels Unleashed souffre par moment de beaux ralentissements en jouant à deux et ça sur Series X ! Pas terrible !
Et je rajouterai ce détail (pour certains sans doute, mais pas pour moi), sur le circuit, durant la course, les plots et autres chicanes percutés lors de votre passage reviennent à leurs places au tour suivant, comme ci de rien était. Nous sommes en 2021 tout de même.

Je parle de la bande son ou pas ? Non je ne préfère pas, sachez juste que j’ai coupé la musique… Et les bruitages… Le bruitage des boosts ? Je n’ai pas aimé. Pourquoi du public nous encourage alors qu’il n’y a personne sur le circuit ? Je ne sais pas. Le son des moteurs ? C’est un jouet à la base, je pense que le vroum vroum d’un gamin imitant le bruit d’un moteur aurait pu être plus convainquant. Le cri strident des araignées ? Ce n’est pas très sérieux tout ça.

Avant de passer à la conclusion, même si je pense que vous avez compris que de Hot Wheels Unleashed il ne fallait garder que l’excellente prise en main, le plaisir de drifter et son mode création de piste, je terminerai avec le mode multi qui permet de prendre du plaisir (enfin !) à plusieurs et surtout entre potes (même loin, puisqu’on ne peut jouer à deux en local).


Alors vu comme ça, oui j’ai détruit le jeu en dénichant des détails qui sont en fait de véritables poids aux plaisirs qu’il aurait pu et qu’il aurait du donner.
Malgré tout son contenu et ses qualités de gameplay, il y a finalement très peu de choses dans le jeu qui m’ont vraiment donné du plaisir. Trop redondant, trop radin alors qu’il y a de la matière, je ne me suis pas vraiment amusé. J’ai avancé bêtement dans le mode histoire pour dénicher des voitures, à surfer entre des courses classiques et dynamiques et des contre la montre insipides et sans intérêt. Pour donner envie de collectionner les voitures il faut bien plus que ça.
Le mode création donne quant à lui du temps de jeu illimité, avec nos idées farfelues mais surtout avec les créations des autres joueurs. Un mode qui évitera de ranger toutes ces voitures au garage définitivement.

Heureusement que la conduite est agréable.


Genre : Course Automobile, Arcade
Langue : Français
Développé par : Milestone
Edité par : Milestone
Taille : 3187,00 MB
Sortie : 29 septembre 2021
PEGI : +3
Plateforme : Switch, Playstation 4|5, Xbox Series|One, PC,

Jeu testé sur XBox Series X
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.