Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Super Monkey Ball Banana Mania

Sorti initialement en salle d’arcade en 2001 par Amusement Studio (et conçu par Toshihiro Nagoshi)‎‎, puis apparu sur Game Cube dans la foulée à défaut de la Dreamcast (premier jeu SEGA sur une console Nintendo), la licence s’est ensuite baladée sur les consoles Nintendo puis Playstation (entre autre) avec un certain succès à travers le monde.

Après moults déclinaisons sur consoles ou mobiles AiAi et ses compagnons sont revenus en 2019 avec une version HD de Super Monkey Ball Banana Blitz parus sur Wii (2006) et PS Vita (2012).
Mais Sega n’en a pas terminé avec les histoires de bananes puisque voici une compilation regroupant environ 300 niveaux !


300 niveaux ? Autant vous dire que vous allez rager de nombreuses fois !

Super Monkey Ball Banana Mania est un remaster des titres Gamecube, Super Monkey Ball, Super Monkey Ball 2 et Super Monkey Ball Deluxe (PS 2 et XBox). 
Passons rapidement l’histoire qui nous est proposée ici puisque c’est je crois, la même depuis le premier épisode, à savoir, le vilain qui vous pique tout votre stock de bananes… Pas gentil ça !

OK !

‎Si vous ne savez pas ce qu’est le principe de Monkey Ball est bien il est plutôt simple : amener votre adorable petit singe -et sa boule dans lequel il est- à la ligne d’arrivée à travers une série de niveaux qui frisent la maltraitance mentale du joueur, mais également des animaux.
Attention, vous ne contrôlez pas le singe, mais plutôt le plateau sur lequel la boule se déplace. Si vous êtes de cette génération à qui les jeux d’arcades purs manquent, vous allez être servis. Terminer le jeu ? Vous êtes sérieux là ? C’est comme insérer des centaines de jetons dans la borne ! Vous et vos petits singes allez vivre l’enfer ! Evidemment avancer simplement en bougeant le plateau de droite à gauche ou bien vers le haut ou le bas serait bien trop simple si avec la vitesse ne venaient pas s’ajouter des obstacles en tout genre. Crises d’angoisses assurées. Mais la formule reste pourtant addictive pour qui aime se faire du mal. Vous savez le petit « Allez, encore une fois » et qui se termine à deux heures du matin…

Vous l’avez compris le système de jeu est simple, mais et à contrario sauvagement difficile.
Cependant, pour les audacieux, les insouciants, il existe des moyens plus sournois pour arriver à la fin du niveau très rapidement.

Ce qui fait rager, très clairement c’est que Super Monkey Ball ne laisse passer aucune erreur. C’est et ça sera toujours votre faute si vous échouez.

Les premiers niveaux sont simples, mais c’est clairement pour vous mettre en confiance. Confiance qui retombe assez rapidement. On cogite, on se gratte le haut du crâne… Pourquoi, comment… C’est qu’avec tous ces échecs, ce sont les petits singes qui souffrent ! On se demande bien pourquoi les plateaux sont aussi haut dans le ciel. Y avait pas moyen de faire ça au sol pour leur éviter une sortie de piste mortelle ? Là y a clairement besoin d’appeler PETA c’est pas possible toutes ces chutes dans la lave.

Pour vous permettre de progresser vous pouvez choisir de dire NON et de passer carrément les niveaux moyennant finance, mais avant ça, le jeu vous offrira tout de même du temps supplémentaire, un système de freinage et une ligne directrice à suivre. Mais je dois bien vous avouer que la meilleure solution pour avancer c’est d’aller acheter dès que possible l’option saut dans le store avec vos pièces durement gagnées. Le saut ça vous change la vie. Sans lui, c’est le rage quit ! Je ne suis pas venu ici pour souffrir ok ?!
Je me demande d’ailleurs si c’est possible sans ce bonus.

Mais revenons au gameplay s’il vous plait. Rouler sur un plateau mouvant et arriver le plus rapidement possible à l’arrivée n’est pas le seul challenge de Super Monkey Ball. En sus vous devez également collecter un max de bananes.

Evidemment le fait de collecter des bananes est totalement cliché pour des singes, puisque nous savons tous que ces animaux mangent beaucoup d’autres végétaux. Mais soit, c’est le choix des développeurs ! Leur véritable excuse pourrait être de nous dire que ce fruit est bourré de vitamines, on va pas se plaindre.
Des vitamines, du potassium, mais pas seulement. En effet vos bananes collectables vont vous permettre de débloquer de nouveaux personnages jouables, des tenues, des extras et même des modes. Est-ce un plaisir de maltraiter Sonic, Tails, Hello Kitty (DLC payant) ou Kiryu Kazuma comme on maltraite un AiAi ? La question mérite d’être posée. Ils n’ont rien demandé non plus eux !

‎Outre les prises de tête au point de poser la manette, de crier par la fenêtre sa haine envers AiAi et sa famille, Super Monkey Ball propose également des mini jeux.
Des mini jeux jouables en multijoueur et qui sont assez variés pour être bien plus qu’un simple ajout pour nous faire passer le temps. Boxe, parapente, billard, bowling, golf, tir, combat, foot, baseball ou bien encore tennis, tout ce petit monde pour jouer à quatre. Malheureusement ils sont inégaux dans leur qualité. Le gameplay n’étant pas toujours top. Je retiendrai tout de même Monkey Billiards, et Monkey Golf qui sortent largement du lot, alors que Monkey Bowling est complétement loupé. Concernant Monkey Target … Je ne sais pas… S’il y a des mini jeux dont on comprend immédiatement comment jouer, celui ci reste assez énigmatique. Ces mini jeux étaient déjà présents sur les titres originaux. Sinon il serait peut-être temps de s’imaginer une compilation de mini jeux regroupant l’intégralité de ces derniers, Maître SEGA si tu me lis !

Si Super Monkey Ball Banana Mania demandera du temps pour en voir le bout, il en demandera encore un peu plus pour tout débloquer. Déverrouiller les tenues, les personnages ou bien les balles ça risque de vous demander du temps, sauf si vous êtes une bête, un spécialiste de la boule, un spécialiste de Super Monkey Ball.
Et ce n’est pas tout puisque certains modes sont même à débloquer. Non vraiment Super Monkey Ball est riche. Car outre le mode photo (qui contient lui aussi des choses à débloquer) vous aurez notamment le mode Golden Banana à découvrir. Ici il faudra trouver un banane cachée dans le niveau. Encore du challenge en perspective. De la maltraitance je vous dis.


Testé sur XBox Series X le jeu est beau et il est très agréable de jouer dans les conditions optimales, même si clairement je me pose des questions quant à la version Switch qui permet de jouer avec le gyroscope. Un petit plus qui doit être bien sympathique, surtout en mode portable.

En attendant un éventuel nouvel épisode, il est bon de se faire plaisir avec cette compilation plutôt bien achalandée.
Un titre chaudement recommandé pour les fans et les joueurs détendus bien qu’il puisse être également une bonne porte d’entrée sur la licence.


Genre : Plateformes
Langue : Français
Développé par : SEGA
Edité par : SEGA
Taille : 3161,00 MB
Sortie : 4 octobre 2021
PEGI : +3
Plateforme : Switch, Playstation 4|5, Xbox One|Series

Jeu testé sur XBox Series X
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.