Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Switch

Test : Air Conflicts Collection

Genre : Action / Arcade/ Simulation de bataille aérienne
Langue : Français
Sortie : 22/03/2019
Développeur : Games Farm
Éditeur : KalypsoMediaGroup
Taille : 1528,82 MB + 1663,04 MB

6/10

 


Simple coïncidence, sachez que j’ai attaqué le test ce Air Conflicts Collection le même jour que la présentation du nouveau livre de Pierre Commeine, auteur Axonais, amateur et grand connaisseur de la Seconde Guerre Mondiale.

Vous allez me dire, « je ne vois pas le rapport avec le jeu de Games Farm » sauf peut être l’époque dont parle le livre et cette simulation aérienne. Sauf que l’histoire de l’écrivain nous parle d’un jeune militaire français qui avant de devenir Jedburgh (les premiers membres de ce qui deviendra plus tard les Forces Spéciales) a fait ses premières armes en Libye en 1941. Et je vous le donne en mille, la première histoire abordée dans Secret Wars débute elle aussi en Libye et en 1941. Incroyable non ? Ok, cela ne vous intéresse pas ? Dommage, car le livre de Pierre Commeine s’annonce très passionnant.

Développé par Games Farm, Air Conflicts : Secret Wars débute en 1941. Vous allez incarner Dorothy Derbec une pilote d’avion chevronnée qui va devoir déjouer les mauvais tours des Nazis. Des missions périlleuses vous attendent de l’Afrique du Nord à travers l’Europe et jusqu’à Berlin, sans oublier la grande Russie. Votre devoir sera simple, éliminer les ennemis de la France et du Monde libre ! Au manche d’avions d’époques il faudra abattre moult adversaires qu’ils soient dans les airs ou sur terre. Toujours ou presque en mouvement cela ne sera pas vraiment chose aisé de terminer rapidement la bonne quarantaine de missions. La difficulté est raisonnable, mais la visée d’époque étant ce qu’elle était, rien ne devient simple. Parfois la sensation se rapproche plus d’une simulation, laissant l’influence Arcade de côté pour quelques missions. Mais n’oubliez jamais, ce n’est pas Afterbruner ! Que cela soit clair ! Parmi tous ces meurtres (pour la bonne cause je le rappelle) et surtout pour défendre les alliés, comme dit plus haut, il faudra aussi détruire des bases militaires, escorter des personnes importantes, mais aussi et cela est plus folklorique livrer du whisky. Ha ces Anglais !

Là où le jeu se fait intéressant avec son histoire et ces scènes Historiques, il pêche par des graphismes datés. Je rappelle qu’il est sorti en 2011 sur XBox 360. Les développeurs n’ont pas cru bons de faire un petit upgrade de ce côté là, ce qui est bien dommage. Les décors ne sont pas fantastiques. Dans les villes survolées il n’y a clairement rien de sensass, au Proche Orient le désert brille comme de l’eau, certains petits détails arrivent encore à poper devant nous et je ne vous parle pas de l’anti aliasing… Et oui, c’est presque inacceptable. Les avions sont quant à eux plutôt bien modélisés heureusement. Bon, à côté de ça, il faut bien admettre que la prise en main de l’avion est plutôt bonne grâce à une maniabilité déjà éprouvée de nombreuses fois. Attention toutefois à ne pas trop vous approcher du sol, sous peine d’avoir quelques surprises.
Air Conflicts : Secret Wars avec ses nombreuses missions se révèle intéressant avec des objectifs de qualités. Je n’oublierai pas de mentionner la présence d’un mode multijoueur où l’on pourra accueillir jusqu’à huit pilotes en ligne avec de nombreuses options dont Dogfight, Deathmatch par équipe, sans oublier le fameux Capture the Flag. Je n’ai pas pu tester ce mode, les serveurs étant… vide.

Cette compilation regroupe outre Secret Wars, le second épisode de la série : Pacific Carriers. Comme vous pouvez vous en douter, le périple nous amène de l’autre côté de la planète où les Américains affrontent le Japon. Après une mission d’échauffement pour prendre en main notre avion et maîtriser l’utilisation du lâché de bombe en piqué, nous voilà parti pour Pearl Harbor. Chose intéressante face au titre précédent, vous allez pouvoir choisir votre camp. L’Empire du Soleil ou bien l’Impérialisme Américain … Lors de l’attaque à Pearl Harbor, votre sélection changera évidemment votre position car soit vous prendrez par à l’attaque soit vous y serrez en tant que défenseur.
Comme dans Secret Wars les missions sont variées. Il faudra par exemple escorter des chasseurs, bombarder des points stratégiques ou bien encore, devenir artilleur. Pas grand chose de neuf concernant l’aspect simulation ou Arcade. Le jeu tend toujours à s’orienter vers le second alors qu’un poil du premier pourrait apporter beaucoup dans le gameplay.

Graphiquement, ce deuxième épisode, sortie également sur la génération précédente de console en 2012 est un grand pas en avant. La différence avec le titre précédent saute aux yeux. C’est nettement plus beau. Je n’irai pas jusqu’à dire que l’on en prend plein les mirettes, mais c’est nettement plus acceptable. Le portage Switch souffre cependant d’une carence supplémentaire, à savoir, que sur le mode télé, les défauts sont encore plus visibles qu’en mode tablette.


Doté d’une bonne durée de vie, cette compilation souffre de ne pas s’être vue retravaillée. 8 années sépare tout de même l’original de cette version. 8 années imperceptibles. Enfin, on peut se demander pourquoi Games Farm n’a pas inclus Air Conflicts Vietnam, dans cette compilation.


 

Jeu offert par Just for Games pour la réalisation de ce test

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.