Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Switch

Test : Deponia [Switch]

SQ_NSwitch_Deponia_image500wGenre : Point & Click
Langue : Anglais/Français
Sortie : 24/04/2018
Développeur : Daedalic Entertainment
Éditeur : Daedalic GmbH
Taille : 1072,69 MB

5/10


Quand on m’a collé Deponia dans les mains pour le tester, ma joie était à son comble. J’ai largement vite déchanté…

Revenons en 2012 ! Deponia sort sur PC. Passons en 2016 ! Ce même Deponia sort sur PS4. 2019 ! Sortie sur Switch.

Bon, installons nous confortablement, mettons nous en mode télé et lançons le jeu. Débutons par le tuto. In english of course ! Demi tour dans les options pour aller chercher les sous-titres en français. Bon ok, ce coup-ci ça a l’air bon. Ready ? Go… Tuto assez simple. Hop, on rentre dans le vif du sujet… Mais WHAT… ? Que se passe t-il ? Les dialogues sont en dehors du cadre… Incredible (prendre un léger accent anglais, un air offusqué et s’affubler de nu-pieds avec des chaussettes remontées jusqu’au genoux)…

Bon, paramètres de la télé… 16/9ème… Non… réduction de taille… Non… Et bien ce jeu sera à jouer directement sur la Switch (pour les sceptiques, testé sur deux télé différentes).

Déception

Résumons la situation… Jeux en anglais injouable sur la télé… Ça ne commence pas terrible. Espérons que l’histoire et le gameplay sauront rehausser le tout.

59750877_2432902210066776_913673830306676736_o

Commençons par l’histoire qui a l’air bien sympa et loufoque. Rufus, personne attachant cherche à fuir sa planète poubelle du nom de Deponia pour se rendre sur Elysium… Il arrive à joindre un vaisseau et en essayant de sauver une belle demoiselle retombe sur sa planète. Destin ? Voilà une belle excuse pour se sauver sur une meilleure planète. Sa mission, ramener Goal chez elle. Mais attention, la belle est endormie et il faudra d’abord la sortir de sa léthargie.

Le design style cartoon est plutôt bien sympa, et de nombreux détails foisonnent. Soyez concentrés, il faudra se rappeler de certaines choses vues à certains moments. Oui oui, vos méninges vont travailler et pas qu’un peu je vous l’assure. Faut dire que les ‘énigmes’ seront sacrément compliquées. Ce ne sont pas à proprement parler des énigmes, mais des trucs à trouver et à bidouiller pour déclencher d’autres machins assez capillotractés (vous voyez ? Je suis assez claire ?). J’ai vraiment eu du mal à comprendre où le jeu m’emmenait. Peut-être suis un mauvais détective… Dans certains point & click il faut simplement se laisser guider par les événements. Les dialogues sont en général assez perspicaces et les indices disséminés afin de savoir ce qu’il y a à faire. Ici, point de tout ça. Débrouillez-vous avec ce que vous avez, c’est à dire rien… Si, vous avez à disposition un inventaire avec des objets ramassés et il faudra composer avec ses items pour réaliser des actions que vous n’imaginez même pas puisque souvent vous ne saurez pas ce que vous devez faire. Vous allez de lieux en lieux (chaussez vos baskets, vous allez en avaler des kilomètres…), ramassant des choses, discutant de tout et de rien… Il faudra revenir plusieurs fois à un endroit pour enfin pouvoir obtenir l’objet de votre convoitise… Objet qu’il faudra peut être associer à un autre afin d’obtenir une aide précieuse pour une action. Vous êtes prévenus certaines associations sont capillotractée (composer un café avec du sang de taureau mécanique enragé après avoir couvert l’image d’une belle vache sur un tableau avec un drap rouge)…

59682471_2432899883400342_7877612784194682880_o

C’est seulement après quelques heures de jeu (à tourner en rond) que l’on comprend enfin comment il fonctionne… Hourra hourraaaaa ! Bon et une fois que l’on a compris est ce plus simple ? Et bien non, car vous ne serez toujours ni guidé, ni dirigé vers votre but. Et quand bien même vous pensez arriver à réaliser une action, vous aurez certainement oublié l’objet utile et il faudra repartir à la conquête de ce monde dévasté.

Vous l’aurez compris, ce jeu est épuisant et redondant. Les allers-retours incessants sont aussi chiants, qu’inutiles… Mais il permettent d’allonger la durée de vie du jeu. Et coup de chance, Rufus peut courir d’un endroit à un autre, pas vite, mais il a le mérite de le faire.

J’ai été très fâchée de réussir a planter le jeu plusieurs fois. Oui vous avez bien lu… Le jeu plante, sans raisons. Des erreurs inattendues… Le temps de se recharger vous pouvez repartir à l’aventure. Et quand ce n’est pas ça, vous êtes bloqués au point de ne plus pouvoir réaliser quoi que ce soit. Sortir du jeu, relancer le jeu… Et je ne vous parle pas des actions quasi irréalisables si vous n’êtes pas dans l’axe nord-sud est-ouest à midi pétante… Le réveil de Goal est resté pour moi un mystère car je n’ai jamais réussit à lui planter l’entonnoir dans le gosier pour lui faire avaler un put*** de café qui m’a pris 4h à confectionner… Dégoutée ? Oui complètement… J’ai été voir des vidéos, des soluces… Tout concordait.. je ne comprend pas ce qui s’est passé.

Il m’a fallut recommencer le jeu… Non pas à la dernière sauvegarde puisque je n’en ai pas fait… Mais depuis le début… Ô rage, ô désespoir…

Bref, tout ça pour dire que ce jeu est presque injouable en l’état. Je ne sais pas si c’est seulement sur la version Switch que de tels bugs arrivent, mais comprenez que je n’irais jamais rester sur d’autres supports. Ohhhhh non…

59696719_2432901636733500_6592137155630333952_o

Sinon, il y a quand même quelques points positifs. Le design, on en a déjà parlé. Mais il y a aussi beaucoup d’humour dans les dialogues et les personnages. Heureusement car sinon ce jeu ne vaudrait pas le coup d’oeil. J’ai apprécié le cynisme et les réparties qui détendent l’atmosphère et qui m’ont détendue entre 2 bugs et actions irréalisables (vous savez l’axe nord du sud à l’ouest de midi…).


Cette version Switch est totalement décevante. Crashs et bugs auront eu raison de ma patience (pourtant légendaire). Dommage, l’humour et le visuel sont plaisants mais pour le reste Deponia est vraiment trop prise de tête.
Nous sommes très très loin d’un Syberia, ou des mythiques The Secret of Monkey Island son plus proche cousin.


Jeu offert par l’éditeur pour Otakonseil.


 
Achetez ces jeux sur Amazon

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.