Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo

Test : Dust : An Elysian Tail

Dust : An Elysian Tail

Dust petit

Genre : Beat Them All, Metroidvania, Hack n’ Slash
Langue : Français
Sortie : 10/09/2018
Développeur : Humble Hearts
Éditeur : Humble Hearts
Taille :

Site web

8/10


Paru sur Xbox 360 et PC il y a déjà quelques années, en Mai 2013 pour être plus précis et en octobre 2014 sur PS4, voilà que débarque Dust et Fidget sur la Switch.

Je dois vous avouer qu’apprendre l’arrivée de Dust : An Elysian Tail a été une excellente surprise. J’avais déjà pu y jouer sur 360 il y a quelques temps, car de mémoire le jeu a dû être offert avec le Gold de Microsoft. Je n’avais pas pu trop y jouer faute de temps, mais cette fois-ci je me suis juré d’aller loin, avant de porter un jugement.

L’histoire est assez classique. Le héros Dust est amnésique et se voit rejoindre par une épée nommée Ahrah qui parle et qui semble bien connaitre son futur maître, mais aussi par un renard volant du nom de Fidget, gardienne de la dite épée. Vous allez devoir affronter des monstres en tout genre et sauver les Sang de Lune, peuple martyrisé par le Général Gaïus. Vous allez donc parcourir plusieurs lieux, villages, montagnes ou bien encore grottes, aux graphismes variés et vraiment agréables à l’œil. L’histoire est attachante, même si elle est un peu longue à le devenir. Il faudra persévérer pour vraiment s’attacher aux personnages, vivre et découvrir leurs souffrances passées et actuelles. Une fois qu’on rentre dans le vif du sujet, on n’a plus trop envie de s’arrêter et le temps défile à une vitesse assez intense.

Dust : An Elysian Tail est un jeu très classique dans son gameplay. Il mélange de façon très simple, Hack n’ Slash en dégommant toutes les bestioles venant à vous sans se soucier de leur souffrance. Ils sont méchants alors je tranche à tour de bras. Mais comme dans tout Beat Them All qui se respecte, vous allez pourvoir allier des combos de coups, avec Y et X, usant de votre épée pour créer des tornades donnant à vos coups plus de porté et de puissance. Votre renard volant, vous aidera aussi en complétant ces tornades avec du feu, des éclairs… le tout devant une arme surpuissante, qu’il ne faudra pas négliger lors des upgrade qui vous seront proposés. Outre Hack n’ Slash et Beat Them All, Dust : An Elysian Tail possède aussi un coté Metroidvania intéressant. Vous avez évidemment les fameuse phases de plateforme aux multiples embranchements fidèles du genre mais aussi le choix de monter vos capacités. Défense, attaque, endurance ou bien encore efficacité de Fidget, il ne faudra rien prendre à la légère, d’autant que si vous n’êtes pas prêt, le jeu s’avérera difficile. Vous aurez aussi la possibilité d’acheter ou de vous faire fabriquer des équipements plus puissants.
Tout ça donne envie, clairement, mais pour être en sécurité durant les phases d’actions et face à des ennemis puissants et pas vraiment dociles, il va falloir être armé, bien protégé et surtout avoir un niveau d’expérience au top. Pour cela il faudra farmer et pas qu’un peu. N’ayez pas peur d’avoir un, voir deux niveaux de plus pour vous lancer sur les nouveaux points apparaissant sur la carte du monde. Si vous n’êtes pas prêt, vous vous en rendrez compte rapidement, car avancer sera laborieux. Une bonne gestion de vos caractéristiques et tout devrai bien se passer.
En avançant dans le jeu, vous allez aussi gagner des mouvements, car oui, glisser ou bien encore le double saut ne seront déblocables que bien plus tard, vous donnant l’opportunité de repartir dans les anciens niveaux histoire de trouver des coffres bien cachés.

Si l’histoire est belle, ce qui l’enrobe l’est aussi. Oui graphiquement, c’est beau, certains paysages sont vraiment agréables. Il faut noter aussi que la météo est totalement aléatoire dans le temps, quelque soit le niveau où vous êtes. C’est peu de chose, mais c’est très sympa de s’apercevoir que la luminosité baisse avant de voir tomber des trombes d’eau sur Dust. L’animation est aussi agréable. Je n’ai pas vu trop de ralentissements, même lorsqu’il y a beaucoup de choses à l’écran. Le seul petit couac notable est un bug au niveau des sons lorsqu’ils sont nombreux durant les combats. A contrario, que la musique est belle. Certaines compositions sont absolument sans failles. Je pense notamment au Village de Zeplish, reposant, mais glacial aussi, ou bien La Prairie de la Désolation. Un régal auditif, de bout en bout, car même lorsque l’on regarde la carte, une belle mélodie nous accompagne.
Les voix Anglaises sont vraiment sympas. Je trouve que le travail réalisé pour la bande son (hormis le petit bug) est une véritable réussite. Le jeu en lui-même est très bon, mais vraiment la musique et les voix renforcent cette impression, ce sentiment de réalisation appliquée. De plus l’histoire qui se révèle au fil du temps et des lieux que l’on visite donne continuellement envie d’en connaître plus sur Dust, sa véritable identité, ce qu’il a fait par le passé et sur ce qu’il a à faire dans le futur, des gens qu’il a à défendre, ou à tuer.

J’ai beaucoup pensé à Astal (un jeu Saturn, made in Sega paru au tout début de la console) et à Muramasa en me promenant dans l’univers créée par les développeurs. C’est coloré, le thème est magnifique, cela ne vieillit pas avec le temps.

La durée du jeu est assez élevée, car elle est gonflée artificiellement par des choses à récupérer. C’est tout à fait louable, puisque les ajouts de mouvements dans le gameplay apportent un plus indéniable. Il faut donc, pourquoi pas, retourner dans les premiers niveaux visités pour y trouver des coffres, mais aussi des niveaux spéciaux. Mais le jeu possède aussi son petit lot de mystère avec des personnages à dénicher un peu partout. Et ces personnages ne sont pas n’importe qui puisqu’il s’agit de héros en provenance d’autres jeux. Il y a Picsou, Super Meat Boy et Girl, Fez ou bien encore le petit gars de Bastion. De quoi vous donner du temps de jeu.
Ensuite il y a toutes les missions que vous aurez à faire à la demande des villageois, vous forçant au farming. D’ailleurs pour avancer sans trop de difficulté en mode ‘Normal’ il vous faudra y passer. Pas de quoi faire rager, car si vous maîtrisez bien les techniques de combats tout comme votre gestion de caractéristiques vous pourrez terminer le jeu en moins de 10 heures. Les améliorations d’armures par exemple grâce aux matériaux récupérés ou achetés sont importantes et pour ma part, je m’en suis aperçu bien trop tard.
Pour les gens pressés, il vous faudra 7 heures tout au plus. Si vous désirez découvrir les moindres recoins en libérant vos amis, il faudra compter 2 ou 3 heures de plus. Un joueur moyen, se rapprochera des 10 heures pour terminer le jeu et 4 voir 5 heures de plus pour attendre les 117 % finaux.


Dust : An Elysian Tail est un excellent jeu. Je suis ravis qu’il soit disponible sur Switch, car c’est pour lui comme une seconde chance. Beau, doté d’une bande son très classe, d’une jouabilité sans faille et surtout ayant une histoire intéressante et qui se découvre avec le temps, Dust : An Elysian Tail est à ranger à côté des jeux à posséder.

Une belle redécouverte, en espérant une suite.

Et vivement la réédition de Muramasa!!


Jeu offert par Humble Hearts pour la réalisation de ce test.

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. Ce jeu je l’ai en liste de souhaits sur Steam depuis un moment, et ton test me donne envie de franchir le pas de l’achat. Je trouve que le retour de jeux dans ce style depuis quelques temps fait sacrément plaisir.

    1. Tellement hâte de voir arriver Muramasa, enfin j’espère 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.