Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test XBOX ONE

Test : Tropico 6 [XBox One]

    • Tropico-6-Xbox-OneGenre : Gestion
    • Langue : Français
    • Développeur : Limbic Entertainment
    • Editeur : Kalypso Media
    • Date de sortie : 27 Septembre 2019
    • Taile : 13,46 Go
    • PEGI : 16

Quand on voit que certains états Sud Américains vacillent, c’est le moment de prendre le pouvoir et de montrer au peuple ce qu’est un vrai ‘El Presidente’.Ce sixième épisode de Tropico développé par Limbic Entertainment, après avoir fait un tour sur PC, arrive sur nos petites consoles de salon. Je ne vous cacherai pas que le passage au pad m’a un peu inquiété (c’est en effet mon premier Tropico hors PC) m’imaginant pas mal de difficultés à pouvoir tout gérer avec les sticks et non plus cette petite souris finalement si pratique.Avant de nous mettre un gros cigare (dans la bouche), de l’allumer et de nous installer dans notre beau et grand palais, je vous propose un petit rappel concernant ce qui se trame dans Tropico. Vous l’avez compris, il s’agit d’un jeu de gestion assez léger et contenant un humour assez potache. Moins technique et moins politique qu’un Real Politics, mais tout autant ludique qu’un Sim City, vous El Presidente, vous (homme ou femme) allez devoir gérer une île, de l’ère coloniale à la nôtre. Il va falloir gérer économie, administrations et les besoins de votre peuple tout en régnant de façon très habile entre politique dure, totalitaire, libérale ou sociale. Choisir entre un peuple heureux et une économie prolifique (ou les deux), vivre dans état policier ou une liberté totale (ou le juste milieu), bref Tropico vous offre la possibilité de faire ce que vous voulez.Ce que vous voulez … ou presque, car il va falloir travailler dur, car ici, pas de ministres sur lesquels décharger vos idées et vos ordres, voir vos responsabilités pour les moins courageux. C’est vous qui allez devoir gérer l’île de A à Z. Gestion des bâtiments, gestions du port et des entreprises, gestions de la pêche… aux besoins des habitants, en leur donnant du travail, leur offrant du divertissement ou bien encore de bons logements et de bons soins.


Avant d’attaquer sur le contenu parlons rapidement de la jouabilité au pad que je mentionnais au tout début. Vous allez vous apercevoir immédiatement que l’interface et les commandes sont étonnamment simples. Une petite pression sur un stick ou sur une gâchette et vous voilà dans les menus. La navigation se fait donc facilement, malgré un texte quelque peu petit. En effet, tout le monde n’a pas une grande télé et ne joue pas à 2 mètres de l’écran. Choix étrange d’autant qu’il y a de la place sur l’écran. Autre bémol, la création de routes, qui devient rapidement ennuyeuse avec le stick qui n’est pas précis du tout, du tout, du tout !!
Après un didacticiel pointu et qui permet d’assimiler rapidement le principe de base, vous êtes projeté président de votre petit archipel. Let’s go !Le titre propose un mode bac à sable paramétrable à souhait, où les époques défileront en concordance avec vos connaissances et vos investissements envers la bibliothèque. Vos investissements et relations à l’international évolueront avec les Guerres mondiales, la Guerre froide ou bien encore notre époque moderne. Malgré les époques qui changent, le comportement des habitants de votre petite île ne changera pas et seul l’aspect économique (ainsi que les bâtiments) seront impactés. C’est peu pour le côté immersif et intéressant, cependant vous finirez par rencontrer de nombreuses factions (écologistes, capitalistes, communistes…) qui chercheront à vous nuire ou à profiter de vos richesses. Il faudra faire plaisir aux uns, sans froisser les autres, un casse tête plus facile qu’il n’y parait, l’IA vous proposant assez souvent les mêmes demandes.Tropico 6 propose aussi une campagne de 15 missions scénarisées. Chacune d’entre elles propose de découvrir des mécaniques de jeu particulières et qui peuvent le cas échéant prolonger le tutoriel avec des défis à relever. Malgré une progression à la difficulté progressive assez exponentielle les idées n’ont pas manqué pour que cela soit attractif. Je pense notamment à la mission où l’on doit faire de notre île un paradis à touristes coûte que coûte…Avec ce sixième épisode de Tropico nous étions en droit d’attendre un nombre de nouveautés. Manque de chance celles apportées par le studio Limbic Entertainment même si elles sont intéressantes, ne sont pas assez innovantes.
Il y a d’abord ses îles qui peuvent être reliées par des ponts ou par des transports maritimes, vous allez aussi pouvoir construire des tunnels et traverser les montagnes pour relier vos villes à vos usines ou ressources. Vous pourrez faire de l’optimisation fiscale, (je parle bien du Presidente et non pas de votre pays) avec la Suisse, argent qui vous permettra de soudoyer les factions mentionnées plus haut. Tant que nous sommes dans l’illégalité autant en profiter et en abuser.
Autre nouveauté, vous allez avoir la possibilité de créer une sorte d’expédition de piraterie pouvant attaquer les bateaux de pays voisins pour récolter argents et ressources, jusqu’à aller voler leurs monuments nationaux (Tour Eiffel, Statue de la Liberté…) vous permettant de multiplier l’attrait de votre archipel.Côtés soucis, Tropico 6 n’en est pas exempt malgré les bonnes idées et nouveautés.
Le jeu cherche à mettre la gestion au premier plan, malheureusement la micro gestion est trop mise de côté pour être vraiment intéressante. Il n’y a pas de bilan précis sur les actions de telles ou telles ressources. Par exemple on ne sait pas comment rentre ou sort l’argent des fermes ou des ports. On sait juste qu’ils en produisent et ce que coûtent les employés. Un autre problème concerne les scénarios. Certes ils peuvent servir de didacticiels pour progresser plus rapidement, mais les plus difficiles d’entres eux deviennent rapidement contraignants à cause des différentes requêtes qui se multiplies comme des petits pains. Pas le temps de souffler, même en facile.
Vous serez aussi face à vous même lorsque la crise arrivera dans votre pays. En effet lorsque la balance économique tourne à votre désavantage, peu d’outils vous permettront de comprendre d’où vient le problème et à part serrer les boulons de façon drastique au dépend de vos habitants, il n’y aura que peu d’autres solutions.Enfin, techniquement Tropico 6 navigue entre le bon et le décevant. Si les îles sont assez belles et bien modélisées, avec un rendu plutôt chaud et agréable, on s’aperçoit assez rapidement que de près les textures ne sont pas des plus fines. Idem, on s’étonnera de voir une fluidité en berne lors des zooms et dézooms sur la carte. Enfin, les animations de votre peuple sont assez rigides que cela soit à pied ou en transport.


Sans vouloir être trop dur avec le jeu, les quelques ajouts ne peuvent pas être convainquant pour un habitué de la série. Il aurait fallu ajouter quelque chose de bien plus innovant pour attirer le joueur habituel. Il n’est pas nécessaire de repasser à la caisse.
Pour les nouveaux, pas de doute, Tropico 6 est le meilleur de la série. Même avec une manette dans les mains il reste tout de même agréable. Nul doute que le gameplay doit être plus sympa sur PC, mais un effort a été fait pour rendre l’expérience agréable.


Jeu offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.