Livres roman

J’ai Lu : Le petit garçon sur la plage de Pierre Demarty

Résumé :

Un soir d’été, un homme, dans une salle de cinéma, est bouleversé par l’image d’un enfant abandonné sur une plage. Quelque temps plus tard, une autre image, d’un autre enfant, sur une autre plage, vient en écho raviver en lui cette émotion violente et incompréhensible. Ces deux images, s’embrasant au contact l’une de l’autre, vont révéler les fêlures intimes de cet homme qui jusqu’alors se croyait à l’abri des soubresauts du monde et des remuements du coeur. De réminiscences en visions, sa vie vacille en silence, débordée par une lame de fond qui renverse et transfigure tout sur son passage : les certitudes, les beaux jours insouciants, l’enfance perdue, ses mystères et ses châteaux de sable, et le regard fragile, d’amour et d’effroi mêlé, que portent sur leurs fils les hommes qui sont un jour devenus des pères.

Avis :

Tout le monde se rappelle de ce petit garçon syrien de 3 ans retrouvé mort sur la plage en 2015… Il s’appelait Aylan et portait un tee shirt rouge et un pantalon bleu. L’image de son corps dans le sable avec la mer qui lui léchait les pieds a fait le tour du monde. Nous nous sommes tous attendris face à cette tragédie. Une parmi tant d’autres… Combien d’enfants fuyant la guerre ont trouvé la mort par noyade ? Beaucoup certainement.

Mais était-il besoin d’en faire un livre ? Porter le deuil pour lui, pour sa famille alors que nous ne le connaissions ni d’Eve, ni d’Adam ? Ce sera à vous d’en juger car je ne veux pas me faire l’avocat du diable sur cet épisode tragique, mais combien d’entre vous se sont apitoyés sur ce petit corps tout en fustigeant l’arrivée de migrant sur notre territoire. N’est ce pas antinomique ?

Cela étant l’auteur nous emmène avec lui dans les méandres de son esprit torturé face à cette image. Il a du mal à continuer de vivre, à trouver de la joie, il ne pense qu’à ça, qu’à lui, qu’à ce corps… pourtant il a tout pour être heureux. une belle famille, un boulot, des amis. Mais qu’est ce qui ne va pas chez lui ? Serait-il a fleur de peau, exacerbé par cette vision ?

L’auteur transcrit les sentiments de cet homme au travers de ces quelques pages. C’est simple, doux, délicat, poignant, simple, peut-être trop… Trop brouillon par moment, trop exaspérant aussi. On a envie de le secouer, de lui dire qu’il faut continuer à vivre, pour lui, pour sa famille…

L’histoire, il n’y en a pas vraiment…

Des descriptions, il n’y a que ça…

Du sentimentalisme, il y en a beaucoup…

L’émotion, elle vous prendra peut-être…

De l’ennui, il y a en aura surement…

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.