Livres roman

J’ai lu : Ne craint pas l’ombre ni les chiens errants de Camille Zabka

Résumé :
C’est l’histoire d’une femme qui a cru au paradis en s’installant sur l’île de Java.
Mais quand elle se retrouve derrière les hauts murs de son Complex pour Occidentaux, elle découvre une autre réalité, un autre homme et le décor de rêve se fissure.
Elle refuse d’être écartelée entre deux mondes. Elle vient d’avoir trente ans, un âge pour vivre ou pour mourir. Elle va choisir de vivre.

Avis :

J’ai lu ce livre (3/5) dans le cadre du prix Merlieux des bibliothèques. Tous les ans j’ai un coup de coeur. Le choix est donc assez facile. Mais cette année cela se corse. À l’heure actuelle, j’ai lu 4 livres de la sélection sur 5 et j’ai eu 3 coups de coeur… Le choix va être beaucoup plus compliqué…

« Ne craint pas l’ombre ni les chiens errants » de Camille Zabka m’a emmené loin, très loin. Dans un pays que je ne connais pas. J’ai suivi l’histoire de Cassandre, entre passé et présent. J’ai fui avec elle cet homme qu’elle ne reconnaît plus. Pourtant, tout était si idyllique, tout était si beau. Cette promotion pour Lucas était une aubaine… Cassandre avait soif d’aventure… Cela ne pouvait qu’être une extraordinaire opportunité pour tous les deux. Une fois sur place rien ne se passe comme Cassandre l’imaginait. Solitude, météo inhabituelle, mari absent… Elle se rapproche du beau Amu pour qui elle développe des sentiments ‘bestiaux’, une soif non ressentie depuis longtemps. Deux opposés qui pourtant vont s’attirer.

Et puis c’est l’arrivée de Clara, mais il est déjà trop tard pour sauver ce couple en perdition. Cassandre le dit plusieurs fois… Elle choisi de vivre !

J’ai adoré ce livre lu en une soirée. Impossible de le lâcher, je voulais absolument le terminer. J’ai apprécié naviguer entre 3 époques. La vie d’avant, celle d’avant l’arrivée en Indonésie, la vie en Indonésie, et la fuite. A aucun moment nous ne sommes perdus tellement absorbés que nous sommes à suivre le déroulé des choses qui est fait avec subtilité. Et de la subtilité il y en a dans les sentiments. On ressent presque ceux de Cassandre… La joie, l’amour, l’envie, la peur… C’est fort, c’est puissant à tel point qu’on veut crier nous aussi à la face du monde que nous sommes des femmes qui veulent vivre, des femmes qui ne sont pas de simples objets, des femmes qui ressentent, qui vibrent, qui ont besoin d’attention, d’amour !

« Ne craint pas l’ombre ni les chiens errants » de Camille Zabka est un livre simple et complexe à la fois. Il faut une dose de sensibilité pour accrocher et s’accrocher à ce récit. Il faut savoir sortir de sa zone de confort pour l’apprécier à sa juste valeur, car ce n’est pas seulement une histoire mais celle de tas de femmes dans le monde. Peut être certaines n’ont pas la condition de Cassandre, mais est ce important car chaque jour des tas de femmes tombent sous les coups de leurs conjoints et nous ne sommes pas encore reconnues totalement égale à eux… Déjà en France ce n’est pas encore fait, alors dans certains pays du monde… N’en parlons pas.

Je ne peux que recommander « Ne craint pas l’ombre ni les chiens errants » juste parce qu’il est puissant, juste parce que j’ai été conquise, juste parce qu’il est beau…

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.