Jeux Vidéo Non classé

THE SATURNDAY’S #8

SHINING THE HOLY ARK

Parution : 1996 / 1997
Développeurs : Sonic Co.
Éditeur : Sega
Genre : RPG / Tower RPG / Dungeon Crawler
Disponible sur : Saturn
Nombre de Joueur : 1
Nombre de disque : 1
Cartouche Ram : Non
Sortie : Japon / USA / Europe


Longue série ayant eu son heure de gloire principalement sur Megadrive, mais dont le firmament a été atteint sur Saturn avec Shining Force III, The Holy Ark semble être un peu oublié de beaucoup.
Ce Shining bien que non développé par Climax ou Camelot fait bel et bien partie de la série des Shining et est le deuxième de la série à débarquer sur Saturn, après bons nombres titres parus sur la Game Gear et surtout un mauvais Shining Wisdom aux graphismes peu sexy.

Grand frère stylistique de Shining in the Darkness, The Holy Ark est vraiment très plaisant graphiquement. La 3D est franchement très propre et les donjons sont vraiment très bien conçu. Quelques effets 2D sont présents mais ils sont très bien intégrés, notamment les PNJ et surtout les monstres à occire. On s’aperçoit rapidement que Sega maîtrise plutôt bien les caractéristiques ‘très’ spéciales de sa console.
Musicalement The Holy Ark est une merveille. La bande son est réalisée par Motoi Sakuraba, qui a aussi travaillé sur l’excellent Shining Force III. Je ne peux d’ailleurs que vous conseiller de jeter une oreille et même les deux sur les bandes originales de ces deux jeux.

StHA_Art_Cover_West

L’histoire est des plus classique, mais elle est vraiment très bien ficelée. Personnellement et malheureusement je n’ai pas accroché aux personnages. Il y a d’ailleurs comme un vide cruelle à ce niveau, les développeurs ayant vraisemblablement mis le paquet sur la trame. L’histoire débute, 10 ans avant celle de Shining Force III et nous propose tout d’abord d’aller dénicher un ennemi du Royaume. Evidemment tout ne va pas se dérouler sans accro et ce méchant garçon va finir par intégrer votre équipe, pour meilleur et pour le pire. C’est évidemment après cette rencontre que tout va débuter.
Forcement, changement de classe et Mithril sont au rendez-vous, comme dans tout RPG et Shining qui se respecte. On retrouve aussi les racines de la série, avec les pictogrammes si intuitifs que l’on connait et cet ambiance vraiment unique.

Le gameplay est simple, avec ce que l’on connait des Donjon RPG, mais Sega a sus rendre la chose plus intéressante avec quelques mécaniques originales comme des énigmes et la faculté de marcher au plafond. Je n’irai pas plus loin sur le gameplay, car comme je viens de le dire, il est très classique. Sachez juste que si les ennemis apparaissent de façon aléatoire, vous serez en début de combat soit défavorisé car ils porteront la première attaque, soit avantagé car c’est vous qui la porterez. Et petite info, pour essayer de toujours avoir l’avantage, a chaque case il faut appuyer sur votre touche de validation. Si vous trouvez cela un peu fastidieux alors j’ai cette autre technique: lorsqu’un ennemi apparaît, si la musique du jeu n’est pas élevé, vous pouvez entendre l’optique de la Saturn travailler car le disque charge l’apparition d’un monstre. Et c’est là qu’il faut appuyer sur la touche pour anticiper son arrivé.

StHAKGB_Book_JP

Beaucoup reprochent au jeu d’être difficile, personnellement, je n’ai pas trouvé, ensuite il peut s’avérer être répétitif, mais le style le veut et peut-être même l’exige. Quoi qu’il en soit, il est long et il faudra environ 30 heures pour en connaître le dénouement.


Shining The Holy Ark est clairement un must have sur la belle dame noire de Sega.
Réalisé il y a plus de 20 ans maintenant, ce jeu n’a clairement pas perdu son charme.
Si vous n’avez pas connu cette série et que vous êtes amateurs de Etrian Odyssey ou autres Shin Megami, je ne peux que conseiller de vous lancer dans cette aventure exquise.

StHAOST_Music_JP_Box_Front

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.