Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Test : MegaMan Z / ZX Legacy Collection [Xbox One]

Je ne pourrai pas vous le cacher, je n’ai jamais touché à ces Mega Man Z et ZX à l’époque de leurs sorties respectives. Si j’étais pourtant amateur de la série originelle sur NES puis Super Nintendo, j’ai lâché la chose à l’ère des 32 bits (après le X4 sur Saturn) préférant m’orienter vers des styles de gameplay plus différents.

C’est donc avec un certain intérêt et surtout une certaine curiosité que je me suis penché sur cette troisième et dernière compilation de Capcom regroupant les 4 Mega Man Z paru sur Game Boy Advance et les deux Mega Man ZX paru sur Nintendo DS.
6 titres adaptés donc aux consoles portables et à la technologie qui va avec…

Le développeur qui s’est chargé de cette compilation a fait, il faut le dire une adaptation assez remarquable pour les consoles de salon actuelles, surtout concernant Mega Man ZX et ZX Advent pourtant en provenance d’une console à deux écrans dont l’un tactile.
Passer de petits écrans à la résolution plutôt basse à des écrans de télévisions aussi grands aujourd’hui n’a pas du être simple et pourtant, la 2D de l’époque n’est franchement pas désagréable à regarder, même sur une dalle de 155cm de diagonale.
Alors oui on peu tout de même admettre que les Mega Man Z ont des pixels qui sont grossiers, mais il faut reconnaître que la petite 32 bits de Nintendo en avait sous le capot, car pour l’époque, c’était franchement très beau. C’est encore plus criant sur ZX et ZX Advent, ou la DS était véritablement une reine de la 2D avec de la rotation et de la déformation en veux-tu en voilà. J’ai même été très agréablement surpris de découvrir autant d’effets de scrolling de parallaxes un peu partout dans le jeu. Non clairement ils étaient de beaux jeux et restent encore aujourd’hui très propre même à l’ère du Pixel Art.

Concernant l’utilisation de l’écran tactil original de la DS, il est transféré soit sous sa forme classique (sous l’écran supérieur), ou bien de façon plus discrète à droite, à la façon des fenêtres des Youtubers. Pour l’utiliser, il suffit d’utiliser le stick droit de votre manette. Cette solution est simple et s’avère plutôt efficace, même si on l’utilise au final assez peu.
Puisque l’on est dans l’aspect esthétique, parlons rapidement musique. Et je dois dire que c’est une excellente découverte également. De nombreux thèmes sont vraiment de très bonne qualité et cela même sur la petite GBA. Certains restants même assez bien en tête, mais pas pour nous pervertir, bel et bien pour le plaisir.


Et donc, ça parle de quoi Mega Man Z et ZX ?
Environ 100 ans après la série des Mega Man X vous découvrez Zero en phase de stase alors que vous êtes poursuivit. C’est alors que vous vous retrouvez dans une guerre entre les humains et les Réploïdes. Ces derniers sont opprimés par l’humanité. Ciel la scientifique qui vous a découvert est en grand danger. C’est lors du premier combat, face à un Mecha qu’une orbe mystérieuse fait apparaître le Zero Saber vous facilitant la tâche. La suite ça sera à vous de la découvrir tout au long des 4 épisodes où vous rentrerez X ainsi que de nouveaux Maverick très puissants.

Pour ZX, beaucoup de choses changent puisque nous sommes plus deux siècles après la fin de Z, avec des humains et des Reploids qui vivent en parfaite osmose. Une décennie avant le début de l’histoire, le protagoniste, Vent ou Aile (selon le sexe que vous choisissez) perd sa mère lors d’un raid de la part des Maverick. Il ou Elle est pris en charge par Girouette Giro, le propriétaire de Giro Express, un service de livraison livrant de nombreux articles différents. Giro est contacté par une personne inconnue pour livrer un colis important à un point de rendez-vous dans la forêt de la zone A.
Au point de rendez-vous, Vent / Aile et Giro se font attaquer. Suite à votre chute, vous vous retrouvez face à Prairie, le chef des Gardiens. C’est alors qu’un serpent mécaniloïde vient vous chercher des noises. Le contenu du colis, connu sous le nom de Biometal Model X, viendra vous prêter main forte vous permettant de vous transformer en Mega Man Model X.


Avant de prendre la manette il est bon de rappeler que Mega Man Z date du début des années 2000 et cela se ressent malheureusement. Diriger Z est pesant et j’ai rapidement ragé de ne pas pouvoir me baisser ou bien tirer dans plusieurs directions. C’est d’un autre temps, un temps sur lequel j’ai du mal à revenir.
Z marque un grand changement par rapport à la première série avec une progression un peu plus proche des Metroidvania, nous permettant d’aller plus ou moins ou bon nous semble. Arrive un reproche évident, mais dont on ne peut échapper, les ennemis qui re-pop immédiatement après avoir changé de cadre. Tout simplement horrible, rendant la difficulté plutôt bancale, puisque étant déjà assez élevée.
Cela reste malgré tout un Mega Man n’est-ce pas ? Heureusement pour les frustrés la compilation offre un mode débutant avec une difficulté revue à la baisse et où l’on réapparait là où on est mort, ou presque. Et puis il y a aussi cette aubaine, la sauvegarde assistée et ses checkpoints salvateurs, une aide précieuse qui réduit considérablement le temps de jeu.

Pour les volets ZX (beaucoup moins rigide à jouer) on retrouve cette même aide à la frustration, mais le titre possède un gameplay bien différent. Dans Mega Man Z par exemple si le premier épisode est un peu vide, sa suite Zero 2 rajoute des attaques spéciales et quelques améliorations à récupérer. Zero 3 quant à lui apporte des capacités à équiper alors que dans Zero 4 on nous offre même la possibilité de créer.
Dans Mage Man ZX, oubliez ces équipements et compter plutôt sur les pouvoirs que le Biometal peut récupérer. D’ailleurs si ZX reste plutôt sobre en matière de pouvoir, avec 5 au compteur, ZX Advent joue dans l’excès avec une dizaine dont quelques une totalement inutiles car déjà présente sous une autre forme.

Côté bonus, la compilation Capcom offre donc un mode débutant et un mode à sauvegarde assistée que j’évoquais plus haut, mais il y aussi une formidable galerie de plusieurs centaines d’illustrations, sans oublier un lecteur audio pour écouter les magnifiques musiques des jeux. Et étant donné la haute qualité des compositions présentes, il serait dommage de ne pas en profiter.
Enfin, je n’oublierai pas de mentionner le mode Z-Chaser qui permet de jouer les niveaux existants en contre-la-montre (façon speedrun), seul ou à deux en simultané. Vous avez la possibilité de télécharger le classement en ligne, mais aussi de profiter des replays des meilleurs joueurs.


Outre sa difficulté d’époque (si on n’utilise pas les aides de jeux) et son gameplay rigide (surtout pour les deux premiers) Mega Man Z/ZX Legacy Collection reste tout de même très intéressant, à découvrir tout d’abord -pour les plus jeunes-, mais aussi à revivre pour les autres un peu plus âgés.
On peut remercier Capcom, avec ses trois compilations qui permettent de faire perdurer Mega Man, qu’il soient bleus, rouges, avec ou sans Z Saber et de lui faire traverser les époques.


Megaman Z legacy

Genre : Plate-formes, Action
Langue : Français
Sortie : 24/02/2020
Développeur : Capcom, Inti Creates
Éditeur : Capcom
Taille : 10377,00 MB
PEGI : 12
Disponible sur : Switch, Playstation 4, XBox One, PC


Jeu offert par l’éditeur pour la réalisation du test

Vous pourriez également aimer...