Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Switch

Avis : G Darius HD

Je vais commencer immédiatement cet avis par un coup de gueule déjà lu d’ailleurs dans mes avis précédents concernant les Darius, « Taito permettez nous de désactiver les vibrations, c’est un véritable cauchemar à jouer avec la manette qui remue non stop ! »

Oui ces vibrations, c’est tout simplement insupportable ! Il serait plus simple de vous dire quand ça ne vibre pas… Presque jamais en fait. Masse d’ennemis, ça vibre, les explosions ça vibre, la mise en scène du boss ça vibre et durant le boss ça vibre. Obligé de passer par le menu de la console pour désactiver cette saloperie !


Bref, revenons en à notre mouton, le bien nommé G Darius HD.

G-Darius est sachez le, le premier titre entièrement en 3D de la série. Et étrangement n’est sorti que sur Playstation, laissant la Saturn où elle est, c’est à dire avec un Thunderforce 5 de bien meilleure qualité (Et Toc !).

Ce qui suit parle autant du G Darius HD, que de son petit camarade G Darius originel.

G-Darius HD

Techniquement mais également dans son gameplay G Darius est extrêmement ambitieux. 

Vous êtes à bord du Silver Hawk, un vaisseau que l’on pourra qualifier de rapide et agile avec d’excellents contrôles où vous devez défourailler du poissons et crustacés métalliques dans l’espace dans un Shoot Them Up au défilement horizontal. Après avoir déglingué toute une troupe de poissons mécaniques vous finirez par trouver au bout du niveau un boss énorme et pas content de vous voir débarquer. Alors que vous dire, jusqu’à présent, rien de nouveau par rapport à un autre Darius. Et la suite sera du même acabit. Reprenant les bases des autres titres de la série, vous aurez à disposition des items vous rendant plus fort via un bouclier, de la rapidité, mais également des tirs plus puissants.

‎J’en profite pour vous rappeler que Darius est de cette génération de Shump où lorsque votre vaisseau explose votre arsenal repart de zéro. Autant vous dire que face à un boss, c’est une mise à mort sans sommation qui vous attend. Clairement c’est un jeu hardcore qui sans les continus illimités … ne vous fera pas de cadeau et vous aurez de grandes difficultés à voir le bout. Je me demande d’ailleurs pourquoi j’aime autant le genre alors que je suis mauvais…
Toujours est-il qu’après un peu de pratique, on finit toujours par progresser et même si on finit toujours par mourir (moins souvent) on a une certaine fierté à voir le bout du jeu.

G-Darius HD

Mais alors il a quoi de différent par rapport aux autres Darius ?
Le Silver Hawk offre donc une nouvelle fonctionnalité que l’on ne retrouve qu’en ce Darius d’ailleurs. On se demande bien pourquoi car l’idée était plutôt sympathique et ma foi originale. En plus des boules de couleurs que vous ramassez durant votre périple, la bleue, la rouge et la verte, s’ajoute désormais un boule violette qui permet de capturer non pas un Pokemon mais les ennemis qui vous font face. Evidemment ça serait trop facile de pouvoir attraper n’importe qui pour tout dézinguer, alors pour les demi-boss il faudra essayer de les affaiblir avant de lancer cette fameuse boule. Une fois attrapés les vaisseaux ennemis se mettent à attaquer leurs compatriotes. Plus le vaisseau attrapé est puissant plus il fera le grand ménage devant vous. Certains d’entre-eux peuvent servir de bouclier, tandis que d’autres fourniront des attaques supplémentaires ou bien les demi-boss seront à vos côtés et vous apporteront une puissance de feu inégalée. Autre possibilité, capturer les vaisseaux ennemis puis les faire exploser, ce qui équivaut à une bombe. Cette dernière n’est franchement pas terrible à utiliser. Son efficacité étant plutôt à prouver. En effet ça pète autour de vous, mais quid du reste. Encore plus face à ses boss qui prennent une éternité à battre. Rien ne change malheureusement de ce côté là. Affronter les boss reste un calvaire, même si ici visuellement c’est du pur plaisir. La mise en scène, la taille, les patterns … C’est somptueux, mais c’est long… Très long, trop long…

Mais Taito a pourtant essayé de trouver une parade à cette longueur. Il y a également la possibilité de se servir de la boule de capture pour projeter un énorme laser qui pourra contrer celui de votre adversaire, un peu comme deux vagues déferlantes dans Dragon Ball Z. Ce duel de faisceaux est une idée forte intéressante et trop peu utilisée à mon goût. Sachez qu’elle est apparue pour la première fois dans un autre jeu Taito en 1991 avec Metal Black.

A côté de ces nouveautés concernant le gameplay, G Darius propose comme ses prédécesseurs de voyager dans plusieurs mondes. Exit les multi-mondes au nombre de 26 comme sur les premiers, place à un choix qui se réduit à un total de 15 mondes. Mise à part ce petit nombre de niveaux, la possibilité de choisir deux itinéraires lui n’a pas changé.

G-Darius HD

Puisqu’il s’agit ici d’une version HD d’un titre paru en 1997, parlons un peu graphisme.
A l’époque de l’Arcade et de la Playstation, nous sommes encore au balbutiement de la 3D (surtout en console) et le jeu de Taito s’en ressent. G Darius dans sa version originelle est assez beau même s’il se fait laminer par Thunderfoce 5. Dans la fluidité, les décors, les animations, le titre de Taito n’est clairement pas à la fête. A contrario les boss sont énormes et comme dit plus haut, la mise en scène (3D avec le moteur du jeu) régale et en met plein les mirettes. On retrouve également beaucoup de ralentissements. Difficile d’ailleurs de comprendre pourquoi ça ralenti à ce moment précis du jeu puisque rien de bien nombreux ou massifs n’arrivent à l’écran. Côté textures ça manque également de finesse.
Pour le jeu en HD, l’effort est assez mince puisqu’il se limite à des retouches sur les textures tout en gardant les ralentissements. Ici clairement il y a respect concernant le matériau d’origine. Bonne idée ou pas quoi qu’il en soit, la petite retouche esthétique est assez faible et juste digne d’un passage de Bleamcast (NDLR: disque non officiel permettant de jouer à Metal Gear Solid ou Gran Tourismo 2 sur Dreamcast). Alors ça peut paraitre faible, certains lui reprocheront surement, mais le jeu à un style qui lui est propre et je dois avouer que l’on est encore une fois dans le respect le plus total face à l’œuvre originale. Pas besoin de vous dire qu’ici en HD les boss impressionnent encore plus.

G-Darius HD

C’est M2 qui s’occupe de l’émulation, encore une fois. Et encore une fois le jeu est vraiment complet de ce côté là. Sauvegarde rapide, mapping des contrôles, chargement rapide etc… Sans oublier un glossaire de tous les ennemis que vous devez capturer (NDLR: si vous désirez faire le 100% sur Playstation 4, il faudra attraper tous les vaisseaux du jeu (sauf les boss j’imagine) sans oublier les classements en ligne qui sont également présents.

G Darius mérite vraiment d’être redécouvert. Il est assez particulier dans son gameplay. Mais une fois que l’on découvre le potentiel des boules violettes on prend vraiment du plaisir à jouer, malgré sa difficulté extravagante. Je pense que c’est un Shump qui ne fait clairement pas son âge et se présente même comme plus enclin à traverser les années sans vieillir qu’un DariusBurst par exemple.

Le seul petit souci, c’est son tarif. Même si c’est quelque chose dont je parle rarement sur le site, sachez que le jeu est disponible à 29,99 € (tarif démat) pour ce que l’on peut considérer comme une simple mise à jour, avec juste un relooking de façade. Il faut vraiment aimer le G Darius de l’Arcade ou de la Playstation pour craquer à ce prix. Je ne saurais que vous conseiller d’attendre un peu avant de passer à la caisse.


Genre : Shoot Them Up
Langue : Anglais
Développé par : M2
Edité par : ININ Game
Taille : 112 Mo
Sortie : 28 septembre 2021
PEGI : +7
Plateforme : Switch, Playstation 4

Jeu testé sur Playstation 4 Pro
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.