Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Huntdown [Switch]

Voilà une belle découverte Néo-Rétro comme j’aime, c’est joli, le gameplay est sans faille, l’ambiance très agréable sait immédiatement vous retenir, bref il y a de quoi prendre son pied avec Huntdown, ce petit jeu par la taille mais grand par ses qualités. Issus du studio Easy Trigger Games et édité par Coffee Stain Publishing, ce jeu regorge également de clin d’œil et ne renie en rien cette influence post apocalyptique présent dans les films des années 80, Terminator, New York 1997 et Running Man en tête.

Déjà avec cette petite introduction le jeu se trouve très alléchant, mais lorsque l’on a la chose en main, difficile de s’en séparer, même face à quelques boss biens récalcitrants, en normal, comme en easy.

Dans un futur proche et comme à l’accoutumé, peu envieux, la ville dans laquelle vous travaillez se trouve dans un chaos plus que limite-limite. L’inébranlable et classique guerre des gangs commence à agacer certaines personnes hautement placées (il serait temps) alors que les rues de la ville sont à feu et à sang. La police est évidemment aux mains de la pègre et pour ceux qui ne sont pas encore corrompus, ils sont purement et simplement abattus durant leurs missions (comme vous allez pouvoir vous en rendre-compte rapidement). Vous et vous seul, chasseur de prime, l’élite du métier allez devoir mettre un terme à ses exactions qui vont finir par mettre le pays en danger. Prenez les armes et partez faire le ménage en utilisant la violence.
Vous aurez la possibilité de choisir parmi 3 chasseurs de prime et vous allez devoir traverser 4 zones elles mêmes décomposées en 5 niveaux, avec les boss qui vont bien.

Le jeu est donc segmenté et la difficulté va monter crescendo avec les niveaux que vous allez traverser. A ce titre la difficulté est plutôt bien dosée. On pourra regretter tout de même que face à certains boss cela soit parfois un peu plus compliqué qu’il n’y parait.
Pour vous faciliter la tache, si le niveau normal vous semble trop ardu, les développeurs ont pensé à vous avec une idée vraiment easy, un mode facile. A contrario si d’entrée de jeu cela vous semble un peu trop simple pour votre talent, un niveau difficile vous est proposé. Enfin, un quatrième intitulé « dur à cuire » se débloquera une fois que vous avez terminé le jeu.


Run & Gun et proche de Rolling Thunder de Namco ou de Alien 3 (Megadrive), Huntdown est clairement un titre typé Arcade et nul doute qu’il aurait cartonné dans les salles pleines de fumées s’il était paru à la fin des années 80. Aujourd’hui le style revient à la mode et Huntdown a le potentiel pour devenir l’un de ces dignes représentants.
L’ambiance donc, dont je parlais plus haut est absolument dingue. Autant graphiquement qu’au niveau du son. Car si certains boss sont des petits clins d’œil à des personnalités (les catcheurs Randy « Macho Man » Savage présent sous la forme d’un hockeyeur et Silver King), d’autres sont vraiment classes. Je pense notamment au dernier boss de la première zone où vous affrontez un énorme robot tout droit venu de Robocop. Côté son, les musiques sont bonnes entre électro et Metal Indus et restent plutôt agréables malgré les boucles assez répétitives et le temps qui s’écoule. Mais le point fort vient clairement des voix, de votre personnages, des sbires et des boss. Elles sont là, tout le temps donne le ton, à coup de punchline et d’humour second degré.
Visuellement comme dit plus haut, Huntdown est propre. L’animation est franchement de qualité et les quelques effets de particules et ou des détails sont souvent classes. Douilles de balle qui tombent au sol, coup de pied dans l’arrière train, policiers qui tombent au sol criblés de balles tirés par les punks… L’univers est vivant avec des voitures volantes au dernier plan, ou bien encore des civils (vraiment ?) qui traînent ici et là.

Côté gameplay Huntdown est simple à prendre en main et pourtant cache une certaine richesse. Tellement qu’on aura tendance à oublier certaines possibilités. Je pense notamment au dash… Et en écrivant ce test, je viens de comprendre -un peu- comment éliminer plus facilement quelques boss, assez galère à esquiver. Vous pouvez même écraser la tête de vos ennemis en utilisant le saut puis en appuyant vers le bas. En sus, il y a les plus classiques coups de pieds automatiques lorsque vous êtes proches ou la petite glissade qui va bien. Si au début de cet avis j’ai parlé de Rolling Thunder c’est tout simplement dû à la mise à couvert pour se cacher à l’arrière-plan. Une aide psychologique qui a sa plus grande importance. Vous vous en rendrez-compte rapidement.
Le grand nombres d’armes ravira aussi les plus pointilleux. Chaque arme a ses avantages mais aussi ses inconvénients. Fusil à pompe, fusil automatique, lance flamme… mais n’oubliez jamais qu’il faut être économe sur les munitions. Pour cela n’ayez pas peur d’utiliser votre arme classique. Elle diffère suivant le personnage que vous choisissez au départ. Anna Conda possède une arme secondaire puissante et tire avec une mitrailleuse. John Sawyer, possède un revolver puissant mais le boomerang qu’il porte à la ceinture est faible,enfin Mow Man doit partir au charbon avec un pistolet peu efficace mais ses kunais font heureusement la différence.

Alors que reprocher à Huntdown ? Vraiment pas grand chose et finalement si certains passent pour des détails, d’autres peuvent quelques peu faire rager.
Il y a en effet de quoi pester, parfois, sur quelques morts cocasses dû à un peu trop de choses à l’écran, trop d’explosions notamment. Parfois également on se prend des balles perdues et puis il y a ces petits détails comme la linéarité des niveaux. Quelques embranchements auraient été le bienvenus.

Pour finir, parlons rejouabilité. On vient de vous le dire, l’aventure est linéaire alors pour vous faire rejouer Easy Trigger Games a pensé à tout : des objectifs secondaires. Chaque mission en comporte trois, Chasseur, Collectionneur et Survivant. Si le premier se termine facilement (il faut tuer tous les ennemis), le deuxième est un peu plus compliqué. En effet ici vous devez récupérer trois mallettes dans chaque niveau. Si certaines d’entre elles sont assez simple à trouver, d’autres sont cachées ou bien tenues par des malfrats qui prendront la fuite après vous avoir insulté. Le troisième objectif, pour conclure, est le plus difficile. Il demande ni plus ni moins que de terminer les missions sans mourir. Pas besoin de vous dire qu’il faudra bien maîtriser pour y arriver. N’ayant pas essayé le mode facile je ne pourrait vous dire si c’est réalisable.


Pixel art de qualité, gameplay de qualité, bande son de qualité, nous avons là avec Huntdown un bel hommage aux Run & Gun.
Vous aimez le genre ? Foncez !
Ha, je ne vous ai pas dit, en plus on peut jouer en 2 !


huntdown-longGenre : Run & Gun
Langue : Français
Développé par : Easy Trigger Games
Edité par : Coffee Stain Publishing
Taille : 1027,00 MB
Sortie : 12 Mai 2019
PEGI : +16
Plateforme : Xbox One, PlayStation 4, Switch et PC

Jeu offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.