Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Switch Test XBOX ONE

Test : Close to the Sun [XBox One]

Je vous le dis d’entrée et j’ai pu aussi le lire ailleurs, oui Close to the Sun fait penser à Bioshock, un peu, voir beaucoup, mais juste ce qu’il faut pour être totalement différent. Car si le titre de Wired Productions Limited prend ici et là des idées, des couleurs et un style rappelant la pépite de Irrational Games, Close to the Sun a su se façonner son propre univers et créer quelque chose d’intéressant.


En ce moment Tesla, Lovercraft et autres génies du début des années 1900 semblent avoir le droit à une seconde chance. Pour le premier mentionné, il faut dire que sa réputation n’est pas des plus agréables. Génie, fou, avant-gardiste, précurseur et idéaliste, Nikola Tesla se voit même mis au second plan des inventeurs les plus célèbres. Alors qu’il en est évidemment tout autre, certains le considérant comme le digne successeur de Léonard de Vinci.
On peut d’ailleurs reprendre ce que Wikipedia France en dit, histoire de situer le personnage. « Tesla a d’abord travaillé dans la téléphonie et l’ingénierie électrique avant d’émigrer aux États-Unis en 1884 pour travailler avec Thomas Edison puis avec George Westinghouse, qui enregistra un grand nombre de ses brevets. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total et avoir décrit de nouvelles méthodes pour réaliser la « conversion de l’énergie », Tesla est reconnu comme l’un des ingénieurs les plus créatifs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Quant à lui, il préférait plutôt se définir comme un découvreur. »

save_517226326059232230059.png

Mine de rien Nikola Tesla a inventé le radar qui permet de définir l’emplacement d’objets, mais aussi les premiers objets télécommandés. C’est aussi lui qui permet à Thomas Edisson de faire fonctionner l’électricité en courant continu. On découvrira aussi par la suite que ce dernier et Tesla ne s’aiment pas et qu’ils se méfient l’un l’autre. C’est sans doute ce qui a amené les développeurs de Close to the Sun à cette idée. Nikola Tesla génie parmi les génies était entre autre constamment sur ses gardes vis à vis de son ancien patron.


L’univers de Close to the Sun se déroule dans un univers parallèle où Nikola Tesla a permis à l’humanité de posséder de l’électricité gratuite et à volonté. C’est entouré d’autres ingénieurs et scientifiques qu’il quitte la terre ferme sur un bateau pour y faire des expériences plutôt étranges. Malheureusement le résultat n’est pas celui escompté et une brèche vers un univers parallèle va s’ouvrir libérant certaines choses pas vraiment amicales.

Vous incarnez Rose une journaliste, qui après avoir reçu une missive doit rejoindre sa sœur Ada sur un bateau prénommé Hélios. C’est le bateau sus nommé plus haut, dont le but est d’amélioré le sort de l’humanité. C’est sur ce bateau que vous allez devoir d’abord retrouver votre sœur, mais aussi comprendre ce qu’il s’est passé, dans une ambiance pesante, où peu de personne vous veulent du bien.

save_505675660259681652638.png

L’ambiance est principalement art déco avec une forte inspiration steampunk proche de Bioshock. Mais pour la comparaison, on s’arrêtera là, puisque Close to the Sun n’est pas un FPS. Rose ne possède pas d’arme pour se défendre et comme dans Outlast, vous devrez vous cacher et fuir pour pour rester en vie. C’est par l’intermédiaire d’une oreillette, que vous pourrez discuter avec votre sœur ainsi qu’avec un autre scientifique enfermé lui aussi. Si nous sommes parfois très peu aiguillé, il faudra principalement compter sur les conversations pour progresser. Les énigmes feront appel à votre sens de l’observation, on regrettera d’ailleurs que cela ne se limite qu’à cela, car on a vite la sensation de n’être que dans un film interactif, avec quelques leviers à pousser et des portes à ouvrir grâce à un code dissimulé dans d’autres pièces. La suite pour vous sera de vous promener sur le bateau, tout en essayant de ne pas vous faire prendre par surprise et terminer poignardée de nombreuses fois. Pas très réjouissante comme aventure. Fort heureusement le fantastique présent dans l’intrigue associé à une réalité historique très pointue donne à Close to the Sun un intérêt certain. Il est toujours bon d’en découvrir plus sur cet énigmatique Nikola Tesla, tout comme sur ses inventions. Vous vous penchez sur ses expériences concernant ce que Tesla appelle l’éther ? Un vide qui est à l’origine de l’accélération gravitationnelle et dont le scientifique espérait en faire une énergie libre qui fournirai de l’électricité sans fil.
Pour en apprendre sur l’homme il faudra se donner la peine de fouiller dans tous les coins du bateau.

Se cacher et courir. Mais pour se protéger de qui, de quoi ? Je vous laisserai le découvrir. Cependant sachez que ces phases de gameplay même si elles définissent l’ambiance (le stress, l’horreur), viennent gâcher le plaisir à cause de la lourdeur maladive de Rose. La demoiselle est en effet assez lente dans ses déplacements, mais aussi assez rigide dans les mouvements. On se demande d’ailleurs à quoi peut bien servir la touche de saut lorsque notre personnage se retrouve incapable de passer au dessus d’un câble électrique ou d’un corps qui traîne au sol. De plus les interactions avec des objets du décor manquent légèrement de précision. Il faut parfois lutter pour amener le curseur sur l’objet tant convoité ou pour passer dans des couloirs étroits.

save_483388232473702736192.png


Close to the Sun marie adroitement le survival-horror et le fantastique. Personnellement j’ai vraiment accroché à l’histoire. La qualité de l’écriture est évidemment à signaler. Mais je ne peux éviter de vous parler du travail réalisé concernant les doublages. Les comédiens ont vraiment réalisé un travail de qualité. Moi qui suis toujours assez cinglant et rigide quant aux voix anglaises ou françaises, ici aucun doute c’est plus que convainquant.
Visuellement, le jeu n’est pas recommandé aux âmes sensibles, car c’est assez dégueulasse, il faut le dire. Souvent vous pourrez distinguer des boyaux, ou des têtes explosées. Et puis il y a quelques scènes qui vous feront sursauter évidemment. L’utilisation du casque est ainsi fortement conseillé pour profiter de l’ambiance à 100%.

Maintenant, l’autre souci de Close to the Sun est sa durée de vie bien trop restreinte pour que l’on soit en face d’un excellent jeu. 10 chapitres terminés en 5 heures maximum, voilà ce qui va vous attendre dans l’Hélios. Une durée à peine allongée si vous cherchez l’ensemble des objets à récolter. Un temps de jeu bien trop court aujourd’hui pour ce qui n’est pas un simple petit titre de studio indé sur l’eShop ou sur le Store. Clairement regrettable.

save_523244645153575879258.png


La lourdeur du personnage principale et la durée de vie bien trop courte viennent entacher une copie qui annonçait pourtant de belles choses.
Immersif de par son histoire, et à la touche graphique attirante, il manque tout de même à Close to the Sun un petit quelque chose pour devenir attirant. Dommage.


close-to-the-sun-xbox-one.jpg

Genre : Horreur, Narratif
Langues : Anglais, Français
Développé par : Storm in a Teacup
Édité par : Wired Productions Limited
Sortie : 29/10/2019
Taille : 11,22 Go
Pegi : 18

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.