Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo

Test : Crayola Scoot

Crayola Scoot

NSwitch_CrayolaScoot.jpg

Genre : Party Game, Jeu de peinture
Langue : Français
Sortie : 26/10/2018 Démat – 30/11/2018 Physique
Développeur : Climax Studios
Éditeur : Outright Games
Taille : 1027,60 MB

Site web

5/10 pour vous et moi – 6/10 pour les plus jeunes


Au temps de la WiiU, la défunte partie trop tôt de Nintendo, un jeu a marqué les esprits. Ce jeu c’est Splatoon et à sa sortie on ne pouvait imaginer que quelques années plus tard il allait finir par inspirer quelques titres.

Crayola Scoot est l’un d’entre-eux, mais le titre de Climax Studio s’inspire de pleins d’autres jeux et pas des moindre, mais au final, ce mélange arrive-t-il à tenir la comparaison ?

Clairement Crayola Scoot est un petit jeu sans prétention qui avait des qualités capables d’en faire un bon titre mais au final, il y a plusieurs petits défauts qui, s’amassant font du tord… Explications:

Mélange étonnant de Splatoon, de De Blob, de Tony Hawk Pro Skater et du moins connu Freestyle Scooter paru sur Dreamcast, Crayola Scoot se veut avant tout être un jeu fun et coloré, comme ses illustres aînés mais…

On débute par l’habituel création de personnage et une fois terminé, il faudra que votre avatar se fasse chemin faisant, un nom parmi les grinders à trottinette. Pour se faire, vous aurez à remplir des missions dans un grand nombre de skate parcs, aussi différents les uns que les autres. 48 niveaux au total, divisés en 3 endroits de la ville. Il faudra passer les missions pour avancer dans le jeu, mais pas que, puisque c’est seulement en affrontant les ‘Légendes’ (en faisant de meilleurs scores qu’eux), que vous arriverez à accéder au stade suivant de notoriété. Le but étant vous l’avez deviné, de terminer premier, devenant par le fait, le meilleur, parmi les meilleurs.
Les missions sont assez variées car s’il y a un mode façon Splatoon, où il faut recouvrir le plus de surface de peinture face à vos 5 adversaires ou en équipe, un autre où le principe est proche du jeu du chat, ou bien celle de trouver le premier 5 crayons placés aléatoirement sur le skate-park.

Mais avant de pouvoir faire tout ça et d’avancer dans le jeu, il faut passer par l’initiation. Et pour ça, rien de mieux que le tutoriel, ou le skate-parc présent sur la place centrale nommée Plaza. Vous allez donc apprendre à maîtriser les grinds sur les rampes, les 360°, des tricks ou des slides. L’apprentissage va assez vite, dès lors que l’on comprend qu’en faisant un peu n’importe quoi avec les sticks gauches et droits cela fonctionne plutôt bien. Une fois la trottinette bien en main, il faut se lancer et affronter les missions proposées. Faire de gros scores ne sera pas évident et compléter les 3 niveaux de difficulté des missions proposées ne sera pas de tout repos surtout sur la fin.
Il faudra compter sur l’observation lors des affrontements en 1 contre 1 face aux ‘Légendes’ en pleine action, pour découvrir certaines techniques nous rendant du fait, plus affûté.

Durant chaque mission, il y aura en plus de la principale, d’autres petites qui vous rapporterons des points, notamment pour celui qui grinde le plus longtemps ou pour celui ou ceux qui peindront deux tableaux cachés sur le skate-parc à la façon de Jet Set Radio. Ses actions ne seront pas bien difficiles à réaliser, mais c’est toujours bon à prendre, juste pour notre satisfaction personnelle.

Comme dans les jeux nommés plus haut, Crayola Scoot possède aussi un magasin où vous pourrez y modifier votre matériel et votre tenu. Malheureusement le choix est famélique et niveau amélioration on se retrouve vite avec un choix peu excitant. La comparaison avec Splatoon fait mal et peut paraître ridicule, mais pourtant nous sommes bien sur le même type de jeu et elle devient malheureusement évidente.


Les parties sont jouables à 4, en local et en écran splitté, avec malheureusement un online totalement absent du programme. Choix étrange, car aujourd’hui il est difficile de faire sans.
Autre remarque, la console souffre malgré les graphismes pas franchement engageants. Oui la console chauffe étrangement pour un jeu aussi peu gourmand. Oui, pas franchement très joli, Crayola Scoot ne donne pas vraiment envie. On flirte avec une qualité digne d’une PS3 avec un Cell Shading, pas vraiment convainquant. D’ailleurs le jeu est bugué, la caméra faisant un peu ce qu’elle veut lors des sauts. De même, jouer avec cette caméra vous fera découvrir des bugs dignes d’un autre age (voir photo). Côté peinture, nous somme loin du rendu de Splatoon. Au sol ce n’est franchement pas très jolie et cela manque de grains et de reflets. De plus parfois elle apparaît de façon magique.
A contrario de ces bugs, les skate-parcs sont grands, bien plus que dans Splatoon et pour déceler tous les recoins, il faudra bien fouiller.

Musicalement l’orientation est plus classique que dans Splatoon, et s’oriente dans les missions vers un Electro Jazz pas vraiment folichon. Si durant les premiers runs, les musiques passent plutôt bien, on commence rapidement à saturer dès la demie-heure de jeu écoulée. Les bruitages sont quant à eux comme il faut, à savoir juste, sans excès et sans être kitch.

Joli bug
Ho le joli bug

Au final pas certain que le jeu soit destiné à la même tranche d’age que les principaux joueurs de Splatoon 2 ou ceux qui ont pu rider sur Freestyle Scooter. Ma fille de 7 ans a finalement pas mal apprécié de pouvoir grinder ou slider sur les rampes, à faire des saltos et à balancer de la peinture partout. Avec une prise en main simple le gameplay est idéal pour les enfants et c’est franchement sympa d’affronter sa fille de façon plus équilibré que sur Splatoon.
A défaut d’avoir des difficultés à passer les ‘boss’, car il y a une réelle différence de niveau entre les missions et les ‘Légendes’, le jeu n’est pas foncièrement dur et perd naturellement en intérêt. 10 Heures à peine suffiront pour arriver tout en haut de l’affiche d’un jeu finalement ennuyeux et très répétitif en mode solo.


 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.