Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo

Test : Layers of Fear : Legacy

Layers of Fear : Legacy


Genre : Horreur Psychologique
Développé par : Bloober Team
Édité par : Aspyr
Sortie France : Février 2018
Prix : 19.99€ sur l’eShop
Taille : 3,1 Go

Site Web Officiel

7,5/10


Si vous désirez avoir quelques frissons sans voir moult zombies et sans avoir besoin de faire gicler de l’hémoglobine, je vais vous parler de Layers of Fear, un jeu originaire de Pologne et tout droit sortie de deux cerveaux psychopathes.
Le scénario nous éloigne d’invasions de bactéries mutantes habituelles et se penche sur la névrose psychotique d’un peintre en proie à la folie. Pourquoi ? Vous le découvrirez assez tôt, mais sachez que ce virtuose incompris à la vision artistique unique possède un talent évident.
Vous allez vivre une histoire étrange liant art, peurs, phénomènes surnaturels et psychose traumatique dû à sa passion.

Il pleut, l’orage gronde, vous voilà dans cette demeure à l’entrée commune où vous voilà enfin au sec. Il n’y a personne, les lumières sont allumées, c’est un peu comme ci vous étiez attendu… Mais par qui…

La première porte est fermée à clé, un mot vous interdit d’y rentrer. Il est temps de fouiller cette baraque. Vous entrez dans la cuisine, du bruit, un mouvement, vous vous retournez, vous ouvrez la porte que vous venez de fermer et des choses semblent avoir changées. Dès lors, vous voilà dans cet univers, ce méandre psychotique qui va vous poursuivre durant tout le jeu. Un 360 avec la caméra et voilà toute une pièce qui change. De quoi troubler vos sens et ça n’arrivera pas qu’une fois.

Beaucoup de frayeurs et de stress dans ce dédale de couloirs et de portes. Jouez en priorité au casque avec ce jeu, pour en dénicher toutes les subtilités. Car les sons, les cris, les chuchotements, les pleurs derrières les portes vous feront avancer à ta-ton. De gros coup de poing dans les portes soudainement fermée dans votre dos vous ferons sursauter. Si dans le jeu personne ne vous entendra crier, cela ne sera pas le cas de votre femme assise à coté de vous. Enfin (en fait non, mais je ne vous en dit pas trop) vous verrez aussi des chambres se transformer en temps réel en immondice visuel. Vous haïrez ce jeu qui ferme toutes les portes derrières vous. Vous haïrez le jeu pour tous ces rats qui courent de tous les côtés. Vous haïrez le jeu pour ses salles déjà vues mais pourtant inconnues.
Cette névrose, ces visions, ces émotions vous feront perdre pas mal de sensations dans ce labyrinthe. Impossible de se repérer et finalement il est sans doute plus sage de filer droit et de suivre ce qui vous semble le plus logique.
Du rez de chaussez au haut de la battisse (peut-être), puis du second étage jusqu’au tréfonds de la maison, essayez de ne pas sombrer dans la même folie que le peintre dont vous êtes les yeux et les mains.

En mode tablette, les sensations sont là, contrairement au mode télé où il faut jouer impérativement dans le noir. Le meilleur ressenti se trouve en tablette et joy-con en mains. Vibrations HD et casque sur les oreilles sera le combo gagnant.
Vous vous en doutez, pour être dans l’intrigue il faut de bons graphismes et une bonne ambiance sonore. Et Layers of Fear vous procure tout ça. Graphiquement, la Switch s’en tire très bien. De ce que j’ai vu ce n’est pas moins propre que sur PS4 et Xone et seuls quelques bugs d’affichage viennent gâcher la chose. L’univers glauque est au rendez-vous, un peu à la façon d’un Silent Hill on se laisse prendre à la gorge par cette ambiance malsaine.
Coté son, comme dit plus haut, c’est tellement propre qu’il devient impossible de passer outre. Au casque l’ambiance devient infernal. Le bruit des pas, les craquements du parquet, les poings dans les portes et ces fameux pleurs, couinements… Frayeurs garantis.

Sachez que dans ce jeu, on ne meurt pas, on tombe dans les pommes, sauf si on saute de très haut (ça m’est arrivé) et l’on recommence quelques portes précédentes. Sachez aussi que les interactions avec les objets sont rares et que le peintre que nous sommes ne peut qu’ouvrir les portes et attraper quelques objets. Sachez enfin, que l’oppression ressentie est constante du début à la fin.

Bref, si vous aimez les sensations fortes et les frissons, n’hésitez pas à vous procurer Layers of Fear : Legacy, vous ne regretterez pas d’être passé par la folie.


Retrouvez des bons plans et des tests de Jeux Vidéo dont celui-ci sur: https://nintendalerts.com/

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.