Jeux Vidéo The Saturnday's

The Saturnday’s #22

WipeoutXL_Saturn_JP_Box_FrontWipeout XL / Wipeout 2097

Parution: 1997 (EU) / 1998 (JP)
Développeur: Tantalus/Perfect Entertainment
Editeur: Psygnosis (EU), Game Bank (JP)
Genre: Course Auto
Disponible sur: Saturn / Playstation / PC / Mac
Nombre de joueur: 1
Nombre de disque: 1
Cartouche Ram: Non
Sortie: Japon / Euro


Bon soyons clair, pas de guerre Saturn versus Playstation ici, car cette version de Wipeout 2097 est nettement moins brillante sur la console de Sega que sur celle de Sony. Il faut le dire ! Et je le dis…
Cette version -intitulé XL au Japon (et aux USA pour la version Playstation)- subit malheureusement les carences techniques de la Saturn. Moins beau, moins jouable, il n’en reste pas moins très agréable.
Pour arriver à tenir la route Psygnosis s’est débarrassé du bébé et c’est Tantalus et Perfect Entertainment qui se sont occupés de la conversion. Exit les effets de transparences présents dans la version originale, exit le mode Multijoueur (présent via Link) et exit la bande son composée à l’époque par, entre autres, The Futur Sound of London, The Chemical Brothers, ou bien encore The Prodigy, vraisemblablement pour raisons de droit.
Mais à côté de ça, la console de Sega s’en tire plutôt pas mal, si l’on évite de parler de la vitesse d’affichage, qui pour une fois n’est pas en faveur de la dame noire. De plus on y décèlera quelques ralentissements, choses que l’on ne voyaient pas dans la version Playstation.
Wipeout 2097 a pourtant pas mal d’atout car il est tout de même très fun à jouer, surtout avec le pad 3D. De plus il est plus rapide et plus beau que son prédécesseur. Les 5 bolides (dont 1 caché) et 8 circuits (dont 1 caché) sont bien présents, tout comme les 3 niveaux de difficulté qui va du plus facile au plus difficile : Vector, Venom, Rapier.
Face aux gros défauts du premier Wipeout. Les développeurs ont mis un frein aux arrêts nets dès que l’on frôle un mur. Un plus indéniable, qui nous permet de ne pas rager, surtout lorsque l’on est en tête (si on y arrive). L’IA quant à elle, est très bonne et fait un bond en avant. Loin de l’IA gadget de Gran Toursimo où les concurrents se suivent en file indienne, ici vos adversaires utilisent avec une assez bonne intelligence les armes et leurs positionnements. De plus la prise en main de vos vaisseaux a été revue, puisque même les aérofreins sont plus faciles à maîtriser. Je n’oublierai pas non plus de mentionner l’arrivée d’un système de bouclier qu’il faudra recharger en passant par les stands (vous avez dit F-Zero ?).
Beaucoup reprocheront tout d’abord la difficulté du jeu, mais aussi l’absence de la plupart des compositions musicales originales. Pour le coup, les musiques sont tout de même composées par Tim Wright, alias Cold Storage, compositeur interne chez Psygnosis.
L’honneur est sauf puisque c’est aussi lui qui a composé certains des titres que l’on retrouve sur la bande du jeu présent sur la Playstation.


Pas franchement indispensable pour qui recherchent de très bons jeux sur la console, il reste néanmoins un incontournable pour ceux qui aiment les courses futuristes à la F-Zero, car ce n’est pas le très médiocre Gran Chaser (paru en Mai 1995, soit 4 mois avant le premier Wipeout) qui vous fera passer un bon moment.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.