Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : CrossCode [Playstation 4] [Xbox One]

Voilà un jeu de type néo-rétro qui change un peu des habituels titres qui sortent par douzaines tous les mois sur nos consoles favorites ! Non CrossCode n’est pas un énième Rogue-Like ou Rogue Lite, mille merci aux développeurs de Radical Fish Games d’avoir choisi un Action RPG…

Publié par Deck13, CrossCode a débuté son développement en 2012 et après une longue bêta en early access est apparu fin 2018 sur Mac et PC. Un long temps de travail et de modification nous amène donc aujourd’hui au mois de juillet 2020 pour une sortie en version 1.0 sur consoles de salon.


CrossCode est un jeu assez particulier et vous allez vous en apercevoir avec mon avis, du moins je l’espère.

Le jeu débute de prime abord avec le contrôle de Shizuka, un personnage au niveau puissant parti pour sauver son frère. Cette première phase nous permet de prendre en main le système de gamepaly (même si nous allons devoir refaire un tutoriel par la suite). Après un court moment Shizuka arrivera malheureusement trop tard et va voir son frère décéder dans ses bras.
CrossCode se déroule dans le CrossWorlds : un MMORPG qui se veut en réalité virtuelle où Léa -notre personnage- est piégée, avec le fameux souci récurrent au RPG : l’amnésie.
Avec un bon tour de passe que l’on découvrira doucement, l’excuse l’amnésie tombe à point nommée, au nous pousser aller le plus loin possible. du moins sur papier car dans jeu proprement parler beaucoup choses vont nuire cette envie.

Radical Fish Games nous propose donc là un « jeu dans le jeu » comme un bon MMO des famille. On se promène ainsi dans un monde virtuel avec d’autres joueurs, avec de nombreuses quêtes, de nombreux donjons à faire seul ou bien avec l’aide d’intervenants extérieur. Les développeurs usent et abusent de ces codes apportant ainsi du cliché et de bons moments d’humour. On rencontre des gens originaires de toute la planète, des Européens, des Asiatiques, mais surtout une petite française qui va nous accompagner, avec ses dialogues souvent marrants. Vous allez ainsi pouvoir faire équipe avec certains PNJ pour pouvoir progresser sur l’histoire, mais surtout sur les maps.

Et donc quel est globalement le souci avec CrossCode ?
Et bien à vouloir jouer sur les codes du MMO, Radical Fish Games rend le jeu clairement difficile, très difficile, surtout au début et cela devient réellement barbant. Il va falloir de la volonté pour tenir les 6-7 heures que demande CrossCode pour voir arriver le vrai début du jeu. Car durant ces premières heures, vous allez devoir trouver vos marques seul, avec des quêtes Fedex en veux-tu en voilà, rencontrer un nombre important de personnages (qui ne le sont pas vraiment -important) et surtout vous balader dans ce monde immense sans but, vous obligeant à dégommer les bêtes et monstres présents pour vous faire monter de niveau, sans quoi vous ne ferez pas long feu dès la rencontre d’ennemis un peu plus coriaces. Au début vous êtes peu de chose, vous allez vite vous en rendre compte. Et c’est franchement dommage que la montée en puissance soit si longue à arriver car dans un premier temps on s’ennuie. Alors que la suite est vraiment intéressante. Sans vouloir spoiler, il faut attendre d’avoir passé le premier donjon pour que tout s’éclaircisse et que CrossCode devienne bon.

Le jeu s’ouvre comme un RPG/MMO classique, avec des zones que l’on ne peut traverser que si l’on a le niveau demandé, un laissé passer ou bien qu’une mise à jour nous autorise à y accéder. L’idée peut paraître un peu frustrante alors que bien au contraire, elle permet que l’on soit simplement apte à y accéder (de par nos stats ou bien que l’on ait bien en main le gameplay). Et ainsi si le début est poussif, c’est bien pour nous faire comprendre qu’avancer ça se mérite. Comme dans un MMO, un type avec peu d’XP va se faire démolir, il en est de même ici. Résultat le jeu fonctionne finalement bien.


Avant de parler graphismes (qui moi m’ont plutôt laissé indifférent, contrairement à beaucoup d’autres), faisons un petit tour sur le gameplay, l’un des atouts de CrossCode.

Le jeu a pour objectif de marier le classique Action RPG avec son côté nerveux, avec quelque chose de plus posé ici, en proposant notamment des donjons remplis de puzzles.

De prime abord j’étais plutôt réservé en pensant que cela pouvait casser le rythme, mais au final, les puzzles sont tout le contraire, à savoir un vent d’air frais parmi ces combats incessants et quelques peu longs, surtout si l’on veut faire grimper les stats, histoire de ne pas être ridicule face aux boss.

Nerveux donc, CrossCode l’est. Le système de combat assez instinctif permet de passer rapidement du tir à l’épée pour profiter des faiblesses des ennemis. Je dois avouer que la possibilité d’utiliser le tir (avec le stick droit) rappelle les fameux Twin-Stick Shooter et donne du peps au combat. Léa peut aussi utiliser des coups spéciaux. Ces derniers sont à choisir grâce à un arbre de compétence assez vaste, bien achalandé et paramétrable suivant votre façon de jouer. Ce dernier se rempli à votre guise grâce aux points récupérés à chaque montée de niveau. Vous avez aussi la possibilité d’utiliser des Dash pour l’esquive, ainsi qu’un bouclier (plus utile qu’il n’y parait) pour vous défendre.
Pour l’équipement, MMO oblige, si certaines armes ou armures sont disponibles dans des coffres, il faudra récupérer un maximum d’objets durant les combats ou bien dans les niveaux pour échanger avec les différents marchands présents dans les villes. Rassurez-vous ils sont très nombreux et proposent des choses très variées. N’ayez surtout pas peur d’échanger, c’est essentiel pour avancer. Et j’ai mis un peu de temps avant de m’en rendre compte, n’étant pas un habitué des MMO.
En plus de l’arbre de compétence vous devrez ramasser des éléments (au nombre de quatre) le feu, la glace, la foudre et la terre qui viendront améliorer vos stats et booster votre personnage durant les combats. Ces éléments viendront également s’ajouter à l’arbre, de quoi voir loin dans les capacités de Léa.

CrossCode est nerveux, mais aussi calme, car les séquences de combats croisent des séquences de réflexions, que l’on retrouve principalement dans les donjons.
Si les premières sont assez simples, vous vous rendrez compte que les suivantes sont assez souvent capillotractés. Ils mettent souvent à rude épreuve vos talents de réflexions. Il faudra d’ailleurs pour avancer dans ces puzzles utiliser vos techniques de gameplay apprises durant les combats sur la map. Là encore comme je viens de le dire, les puzzles sont assez corsés. Du fait il ne faudra pas avoir peur de prendre son temps et de bien réfléchir.


Techniquement le jeu se veut proche de l’ère 16 bits. Esthétiquement c’est agréable, assez fin et plutôt bien détaillé. Les villes et les maps hors agglomérations me rappellent le style des Phantasy Star de la Megadrive et de Secret of Mana sur Super Nintendo. On appréciera les environnements bien différents avec une identité propre à défaut d’être très originaux. Contrairement à ce que j’ai pu lire ici et là sur les réseaux sociaux je n’ai pas trouvé de quoi être aussi bluffé par les graphismes. Il y a beaucoup mieux aujourd’hui en matière de Pixel Art. Ici CrossCode est de la génération 16 bits et rien d’autre.
Pour la partie musique, c’est plutôt pas mal. Étrangement certaines musiques semblent avoir changées durant le portage vers les consoles, alors qu’elles étaient bien plus agréables sur PC, notamment celle du premier donjon dans la ville de glace. Il en est ainsi !


Pour voir le fin mot de l’histoire il faudra compter au moins 40 heures, et compter 10 bonnes heures de plus minimum si vous vous baladez partout en essayant de remplir la plus grande partie des quêtes. Certaines sont d’ailleurs longues et même trop longues… Enfin, si la plupart d’entre elles se terminent naturellement en fouinant dans les maps d’autres vous demanderont bien plus de recherches.
CrossCode, malgré une difficulté assez élevée, reste assez jouable et il faut dire que les développeurs ont tout fait pour.
Avec cette difficulté à entrer dans l’histoire la cause à un début poussif, la présence de la langue Anglaise demandant un bon niveau, les quêtes Fedex, CrossCode débute mal, cependant, la suite corrige une grande partie de cette frustration.
En effet, le scénario, le peps des combats, la relation entre les personnages, l’humour et la mélancolie qui se dégage corrigent cette déception du début.


On est devant un bon titre qui rend hommage aux RPG, avec une ambiance soignée. On sent bien que Radical Fish Games a voulu faire un jeu usant des codes des hits 16 bits sans pour autant trop taper dans les clichés et la mission est plutôt réussie.
Les amateurs d’Action RPG y trouverons leur compte et cela malgré les longueurs dues aux multiples quêtes secondaires.
A noter que les versions testées sur Xbox One (via le XboxGamePass) et Playstation 4 (code donné par l’éditeur) n’ont rencontrées absolument aucun problème de ralentissement contrairement à la Switch.

A noter que l’édition physique peut être précommandé sur https://crosscode.inin.games/


crosscodeGenre : Action RPG / Puzzle 
Langue : Anglais
Développé par : Radical Fish Games
Edité par : Deck13
Taille : 1.45 Go
Sortie : 11 juillet 2020
PEGI : +12
Plateforme : Playstation 4, Xbox One, PC, Switch, Mac, Linux

Jeu offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.