Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : 9 Monkeys of Shaolin [Switch]

Développé par Sobaka Studios et publié par Ravenscourt, 9 Monkeys of Shaolin est à classer parmi les Beat them Up et surfe sur le retour du genre (un genre toujours présent, mais nettement moins demandé que par le passé).
9 Monkeys of Shaolin est classique dans sa mécanique de jeu car il reprend ce que les cadors du genre ont apporté durant toutes leurs années fastes. On retrouve donc le défilement latéral, les ennemis qui arrivent par vagues, des Boss en fin de niveau, de la nourriture pour redonner de la vie etc… Tout ça est évidemment combiné à un nombre varié de coups normaux et de coups spéciaux.

Qui dit retour du genre Beat Them All, dit forcement qu’il va falloir trouver sa place parmi les nouveaux prétendants, avec en tête de liste évidemment Street of Rage 4. Et malgré quelques bons points, la chose n’est pas gagnée !

L’histoire de 9 Monkeys of Shaolin est centrée sur le personnage de Wei Cheng, un simple pêcheur qui voit tragiquement sa famille et tout son village décimé par une horde de bandits aussi moches que vilains. Wei Cheng est gravement blessé également en voulant défendre son village, mais ce vaillant homme sera sauvé par les moines d’un monastère voisin. Une fois soigné et prêt au combat Wei Cheng va devoir faire ses preuves avant de partir protéger les alentours du monastère mais également partir venger sa famille défunte.


Pour changer un peu, on va parler graphismes et choix artistiques immédiatement, puisque le choix visuel de 9 Monkeys of Shaolin est assez particulier. Le test se fait sur Switch et je dois dire que c’est plutôt décevant. Je ne sais pas du tout ce que donne le titre sur des consoles plus puissantes, mais ici le résultat est peu convaincant. L’aspect esthétique particulier (une sorte de Cell Shading), original pour un Beat them Up souffre sur Switch de beaucoup de soucis visuels mais heureusement de peu de ralentissements. Les personnages sont également très peu détaillés alors que l’environnement (sans être très beau) est agréable à l’œil. On peut d’ailleurs féliciter les développeurs pour les décors variés. Il y a aussi l’idée sympa de pouvoir poser un filtre sur les niveaux. A noter que si le filtre sépia est sympa au début, il devient vite lassant, voir assez désagréable sur la durée. A tester une fois, pas plus.

Côté gameplay maintenant, 9 Monkeys of Shaolin est plutôt chouette et propose de bonnes choses. Déjà vous ne vous battez pas à mains nues, mais avec un bâton (au début) puis de nouvelles armes tranchantes au fil des niveaux terminés. Vous avez donc votre attaque de base avec votre arme, puis une attaque un peu plus puissante et enfin une attaque au pied. Avec tout ça, vous pouvez créer des combos, en mélangeant les attaques. Wei Cheng peut également esquiver les attaques, mais aussi les parer ce qui vous sert ici de contre face aux ennemis proches de vous. Avec cette esquive vous pouvez aussi renvoyer les attaques éloignées comme celles qui vous envoyées par les ennemis éloignés.
Au fil des niveaux, vous gagnerez aussi de nouvelles attaques puissantes. A défaut d’être joli, 9 Monkeys of Shaolin propose des animations très réussies et surtout variées. La preuve en est toutes ces attaques différentes et acrobaties que vous allez utiliser pour mettre à terre vos ennemis et assouvir votre vengeance. Attaques tournoyantes, ciblés, de bons coups de pieds dans la face, tout cela est parfaitement exécuté et toujours de façon élégante. Mais pour cela il faudra progresser dans l’histoire, du moins si vous êtes persévérant ! Car oui tout cela à un coût (je ne parle pas du Qi qui baisse à chaque utilisation de coup spéciaux) et du fait c’est moins fun à jouer. Si les combats avec peu d’adversaires sont vraiment agréables et dynamiques, dès qu’il y a du monde autour de vous cela devient malheureusement folklorique de se battre. Entre les attaques venant de toute part qu’il faut esquiver, il vous reste peu de place pour contrer ! Et c’est ici qu’arrive le souci premier du jeu… On subit sans cesse les coups de nos adversaires sans savoir trop comment s’en sortir. On esquive, on s’écarte, mais on est toujours sous le feu des coups et lorsque l’on trouve la petite fenêtre pour contre attaquer c’est dans l’espoir de porter un coup fatal apportant un peu d’oxygène. Heureusement l’arrivée de coups spéciaux apportent cette bouteille d’air frais tant recherchée, mais il faudra bien maîtriser leur utilisation. Outre les nouveaux objets et armes, vous pouvez également améliorer vos capacités et vos compétences pour les rendre plus puissants. Vous gagnez des points de capacité pour terminer les niveaux et vous pouvez ensuite utiliser ces points de capacité pour vous améliorer.

En sus de vos ennemis, vous allez devoir faire avec certains obstacles, comme des flammes, de la foudre… De quoi être encore plus attentif durant les combats, histoire de ne pas prendre un coup et perdre un peu de vie. Déjà qu’on en perd beaucoup, faudrait pas gâcher.

Outre les missions de l’histoire principale, vous avez la possibilité de faire des quêtes secondaires, qui sont là pour vous offrir en récompenses, armes et objets que l’on ne trouve pas en suivant le fil principal.


Il m’a fallut pas mal de temps pour apprécier un minimum 9 Monkeys of Shaolin. Le Beat them Up extrêmement frustrant dans sa partie combat m’a réellement rebuté au début et il a fallu que je prenne sur moi pour continuer. Visuellement il a de quoi ravir avec ce choix esthétique qui ne laissera personne indifférent. Avec en plus une bande son très agréable 9 Monkeys of Shaolin a tout pour plaire. De plus il possède vraiment une identité unique et il est possible que cela fasse réellement la différence. Personnellement je n’ai pas vraiment accroché, les débuts difficiles m’ont vraiment bloqué sur une grande partie du jeu et ma frustration m’a retenue.
Sachez enfin que 9 Monkeys of Shaolin est également jouable à deux en réseau local (si vous respectez les gestes barrières) ou bien avec un ami qui est resté chez lui après le couvre feu.
Une démo est également disponible sur le store eShop de la Switch si vous désirez-vous y essayer avant de passer à la caisse.


Genre : Beat Them Up 
Langue : Français 
Développé par : Sobaka Studios 
Edité par : Ravenscourt  / Koch Media 
Taille : 4159,00 MB 
Sortie : 16 octobre 2020 
PEGI : +12 
Plateforme : Playstation 4, Switch, PC, Xbox One

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.