Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch

Avis : Neptunia X Senran Kagura – Ninja Wars

Mais que se passe t’il sur le continent de Gamindustri ? C’est la guerre des clans ! C’est la guerre des ninjas !

Prenez d’un côté, un J-RPG totalement parodique et qui ne se prend au sérieux que trop rarement et de l’autre un jeu d’action plus sérieux mais dont les protagonistes ont pour attrait principal des poitrines totalement démesurées. 


Le rapport entre les deux ? L’univers jeu vidéo, l’humour, les fortes poitrines et l’action ! Pas étonnant que ces deux licences finissent pas ce rencontrer. Enfin diront certaines personnes et je dois dire qu’étant donné le résultat ça valait le coup d’attendre.


La rencontre d’Hyperdimension Neptunia et de Senran Kagura donne donc ce Neptunia x Senran Kagura: Ninja Wars avec tous les atouts de l’un et de l’autre.

Nous savons tous, plus ou moins, que pour les deux IP on se retrouve toujours avec une histoire très légère mais surtout un gameplay solide. C’est d’ailleurs je pense aussi ce dernier point qui a fait la réputation des jeux, tout autant (forcement) que le design très hot des demoiselles.

Ici, dans ce crossover il a fallut imaginer une histoire qui tienne la route. Et les développeurs ont sorti de la boite à idée quelque chose d’assez sympa, même si ça pourrait tenir une sur feuille de papier à cigarette.
Entre les nations du continent les tensions montent. Chacune d’entre elle espère prendre l’ascendant sur les autres grâce à leurs arts martiaux respectifs. Les deux plus puissantes sont celles du style Compa, qui maîtrise les arts ninja basés sur la technique de commandement et celle du style Honeypa, qui maîtrise les arts ninjas basés sur la technique de l’action. C’est alors que ça devenait chaud pour la stabilité de tous les pays qu’une armée de ninjas robots s’en prend au continent tout entier.

Le leader se prénomme Kyo Yoh Gamer, et se prépare à devenir le maître incontesté des royaumes après une attaque éclair très efficace. Mais désormais il va devoir affronter les ennemis d’hier devenus amis le temps d’une guerre.


On va parler immédiatement technique. Neptunia x Senran Kagura: Ninja Wars ne casse certes pas la rétine, mais il reste plutôt joli. Les environnements ne sont certes pas super photo réalistes, mais c’est suffisant pour être agréable. Côté baston et mouvements rien à signaler. Je trouve le jeu vraiment fluide et (heureusement) même lorsqu’il y a du monde à l’écran ou bien lorsque l’on enchaîne les techniques spéciales. Les animations sont jolies, sans être exceptionnelles. Pas de cinématiques ou presque (ma foi quel dommage), mais les filles sont superbement dessinées. Là où le titre est très plaisant c’est sur ses phases de bastons. Idea Factory n’a pas eu peur d’en mettre partout et avec un rythme soutenu dont je vous reparlerai plus tard. Ce que l’on peut reprocher à contrario c’est la pauvreté des ennemis. Le bestiaire est famélique et ce manque de variété est compensé par seulement les couleurs qui changent.
L’accent a été mis sur un esprit Visual Novel. On retrouve donc beaucoup de bla bla bla avec des plans fixes où -et là c’est le drame- les demoiselles ne font que bouger les lèvres tel des poissons. Aucune synchronisation labiale ici et si c’est plutôt marrant au début, j’ai fini par ne plus voir que ça à chaque séquence de discussion. Seuls des expressions des yeux ou des gouttes de sueurs (par exemple) symbolisant les émotions viendront casser cette monotonie, un peu frustrante je dois l’admettre.

Neptunia x Senran Kagura: Ninja Wars se veut être une sorte de Visual Novel couplé avec de l’Action RPG (ou Beat them All, c’est vous qui voyez). L’idée est bonne, malgré que pour les non anglophones cela puisse rapidement devenir ennuyeux voir compliqué, car pas moyen de bien piger l’humour (pour les vannes) et l’amour (du jeu vidéo) que porte le titre au plus profond de lui. Hyperdimension Neptunia est déjà de base une sorte d’hommage au médium, avec beaucoup de références ici et là in game et les développeurs ont retranscrit ce même amour dans cet Action RPG inspiré par Senran Kagura pour la partie action justement.

Les combats sont fluides, nerveux et restent très lisibles même dans le feu de l’action. C’est vraiment très plaisant et finalement ce sont ces mêmes combats qui donnent de l’intérêt au titre, bien plus que l’histoire ou bien les formes très avantageuses des demoiselles. D’ailleurs pour cette partie, difficile de trouver de véritables défauts.
Les combats sont très intuitifs et la maîtrise du gameplay se fait assez naturellement.
Chaque coup que vous portez à l’adversaire vous confère une dose de stamina. Une fois la jauge remplie libre à vous d’utiliser les différentes compétences misent à votre disposition sur la croix directionnelle de votre manette.
S’affichent différents skills accompagnés d’un ralentissement pour vous laisser le temps de choisir l’attaque la plus utile à l’instant T. Dans le menu vous pourrez modifier les touches à votre guise, car au fil des niveaux qui montent vous recevrez d’autres capacités.
Vous avez aussi la possibilité de faire une attaque spéciale grâce à votre gauge EX lorsque celle-ci sera pleine.

Cette simplification, malheureusement met en exergue un manque d’exigence. Une seule touche d’attaque (en plus de l’arme à distance, tellement anecdotique qu’on fini par l’oublier), un contre, une esquive, et c’est tout, ce qui ne permet pas franchement de créer de techniques de combats. Malheureusement sur la seconde moitié (un peu plus loin pour être exacte) le niveau de difficulté monte d’un cran et on se retrouve en difficulté car nous n’avons appris aucune stratégie ou technique de combat. Bon rassurez-vous avec un peu de level-up vous vous en sortirez tout de même.

Pour booster votre potentiel de frappe vous trouverez, dans le hub central, de l’équipement, mais également acheter des Spirit Gems. Ce sont des orbes qui vous permettront d’augmenter vos bonus de statistiques selon plusieurs critères que vous pourrez choisir pour chaque héroïne. A vous de voir si vous désirez être plus défensif ou technique par exemple.

‎Une fois l’histoire principale terminée, vous pouvez prolonger l’aventure avec toutes les missions optionnelles restantes si vous le souhaitez. Dans le genre ça m’a beaucoup fait penser aux quêtes des Ateliers avec des produits à aller chercher ou bien des monstres à éradiquer contre de l’argent ou des items. Il y a aussi quelques scènes d’histoire supplémentaires que vous pouvez trouver, mais pas de missions attachées.‎

‎À cela s’ajoute l’entrainement Yomi (je ne sais trop comment le traduire désolé). Ici on retrouve un peu le même principe que les missions optionnelles, mais en plus difficiles et elles se présentent par groupes de trois. Vous devez effacer les trois missions dans un ensemble sans vous arrêter entre elles, c’est à dire que vous ne pourrez pas faire de pause, soigner votre santé etc… A cela ajoute également des défis supplémentaires, comme certains équipements ou objets interdits.


Le petit soucis du jeu est la case dans laquelle il doit rentrer pour plaire au plus grand nombre. Car si j’ai parlé d’Action RPG, Neptunia x Senran Kagura: Ninja Wars joue aussi sur le tableau de Beat them All ou du Hack n’Slash. Le côté RPG est plutôt minoré, la faute à une gestion des personnages assez basique ou du moins pas franchement primordiale. Ici c’est bien l’action et le tranchage de bêtes qui prime au final. Du coup, à vous de voir dans quelle catégorie le ranger.

Si vous aimez les deux licences et l’Action RPG (sommes toute assez rudimentaire et en couloir) alors nul doute que Neptunia x Senran Kagura: Ninja Wars sera fait pour vous. A contrario si vous avez quelques difficultés avec le Visual Novel (que je ne trouve pas trop envahissant), alors il faudra sans doute aller voir ailleurs.


Genre : A RPG, Hack n'Slash, Visual Novel 
Langue :Anglais
Développé par : Compile Heart/Tamsoft/Idea Factory
Edité par : Idea Factory
Taille :  GB 
Sortie : 29 octobre 2021 
PEGI : +12 
Plateforme :  Playstation 4|5, Switch, PC

Jeu testé sur Playstation 4 Pro
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.