Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Untitled Goose Game [Playstation 4] [Xbox One]

Après avoir testé Untitled Gosse Game dans cette vidéo Youtube grâce au Xbox Game Pass et avoir pris beaucoup de malin plaisir à embêter les habitants que l’on rencontre lors de nos pérégrinations, il était temps d’essayer le jeu à deux.

En effet la nouvelle mise à jour signée House House Games, nous permet de devenir non plus une oie bien énervante, mais deux ! Soit deux fois plus de souffrances mentales pour les villageois de cette petite bourgade sans doute Australienne, puisque l’équipe de développeurs est originaire de Melbourne.

Le succès que l’on peut qualifier de viral peut-il se reproduire avec la possibilité de parcourir cette charmante et coquette campagne ?

Avant de parler du mode deux joueurs qui nous intéresse ici, petit retour sur le gameplay et l’histoire qui caractérisent tant Untitled Goose Game.


Le but du jeu est assez simple. La vie que l’oie a décidée de mener, c’est casser les pieds aux personnes qu’elle va rencontrer. Pour cela, vous/elle aurez des objectifs à remplir tout au long des niveaux (ou plutôt des situations) que vous allez rencontrer.

En réalisant ces objectifs (tous ne sont pas répertoriés) sur un calepin, visible sur le pavé tactile de la Playstation 4, vous débloquerez l’accès à la zone suivante (cinq au total). Les lieux sont assez variés et vos objectifs tiendront évidemment compte des endroits où vous vous trouvez. On vous demandera par exemple pour chacune des cinq zones de voler des clés, d’enfermer un gamin dans une cabine téléphonique, de tailler un rosier, ou bien de faire tomber un papi… J’en passe et des plus farfelues.

Evidemment ici, Untitled Goose Game étant un jeu de réflexion, plus qu’un autre type de jeu quelconque vous allez devoir vous creuser les méninges car chaque situation, chaque zone vous demande une stratégie particulière. De plus, si vous aimez l’infiltration, nul doute que cela va vous ravir. Ajoutez à cela quelques moments loufoques (humour très anglais pour le coup) et vous voilà dans un jeu attachant et finalement complet. Se cacher, ramper, cacarder, créer des diversions…
Mais pourquoi notre bestiole à plume est elle aussi méchante ? Evidemment tout ça à un but que je ne vous dévoilerai pas durant cet avis (mais si vous regardez la vidéo jusqu’au bout, vous pourrez le découvrir), mais sachez qu’il est assez étonnant.

Des taches plus complexes sont aussi à déverrouiller durant le premier run, mais également durant le second (oui, après avoir atteint votre but, vous pourrez retourner encore ennuyer les autochtones, qui clairement ne vous ont rien demandé. Untitled Goose Game ne vous pousse pas à la rapidité, mais les amateurs de Speed Run s’y retrouveront également en cherchant à terminer le jeu le plus vite possible, ce qu’il est possible de faire aussi lorsque l’on a bien compris les patterns des villageois. De plus, il n’y a pas de Game Over puisque les habitants ne peuvent que vous chasser ou au pire vous obliger à recommencer les actions.

Seul le jeu est clair, sans aucune faille, avec un Gameplay simple. On attrape un objet, on cacarde, on distrait. Tout est vraiment gérable seul, même si certains objectifs demandent pas mal de réflexion, surtout la première fois que l’on s’y attaque.
Alors pourquoi avoir ajouté une deuxième oie ? Alors je dois avouer que moi-même en y jouant en solo, je me suis dit que l’initiative aurait pu être sympa. L’idée de jouer en mode coopération est sur le papier une idée géniale. Mais en réalité cela se passe tout autrement.
Attention, je ne dis pas que le jeu à deux est mauvais ! Bien au contraire, cela apporte une rejouabilité évidente à Untitled Goose Game, car on peut y jouer avec n’importe qui.
Cependant, quelques petites choses m’ont agacé durant la partie que j’ai pu faire avec ma fille (9 ans) qui a terminé le jeu également en solo (avec un peu d’aide je dois l’avouer).
Premièrement les objectifs restent les mêmes, un ou deux nouveaux par zone auraient pu être sympathique, histoire de donner du challenge supplémentaire, car lorsque l’on connait bien le jeu, seul ou à deux, les objectifs sont vite remplis. Pourquoi également ne pas donner des objectifs différents à chacune des oies ?
Mais ce qui m’a le plus dérangé, c’est au niveau de la caméra et de la distance qui lie les deux compères. En effet, les possibilités de s’éloigner l’une de l’autre est bien trop étriquée. J’aurais aimé pouvoir avoir plus de distance possible, histoire de faire plus d’actions à deux en simultanés. Nous nous sommes souvent retrouvé coincés car les oies étaient trop éloignées l’une de l’autre, rendant nos actions vaines, voire impossibles plusieurs fois.
Ce n’est certes qu’un détail, mais cela m’a un peu refroidit quant à l’espoir que j’avais de ce nouveau mode.

Graphiquement le jeu est tout mignon et mise sur le côté minimaliste. En faut-il plus ? Je ne crois pas qu’il y ai besoin de plus de réalisme dans ce jeu, ceci n’étant pas du tout essentiel à la chose.
Pour la partie musicale la bande son se limite à quelques notes de piano où Dan Golding s’approprie les Préludes de Debussy (ce qui m’a valu un strike sur Twitch). Ici aussi nous sommes sur un choix minimaliste, mais qui colle parfaitement à l’univers.


Untitled Goose Game est un jeu particulier, mais il ravira sans souci les amateurs de casse tête.
Peu de choses à lui reprocher, si ce n’est quelques couacs techniques peu importants.
D’autres y verront un temps de jeu assez court (autour des 3 heures), mais je pense (je suis même convaincu) que c’est ici le temps idéal pour ne pas passer la barrière de la lassitude.
Le gameplay est clairement sujet à nous amener à l’ennuie si l’on dépasse un certain temps de jeu, car il est très limité et n’évolue pas mis à part dans ce qui est demandé à l’oie. Mais comment faire autrement ? Peut-être que l’ajout d’un second joueur était la solution idéale pour apporter de l’évolution au titre.
Untitled Goose Game était jusqu’à présent un bon titre divertissant seul. Il est désormais un bon titre divertissant à deux.


Genre : Casse Tête
Langue : Français 
Développé par : House House Games 
Edité par : Just for Games
Taille : 1044,00 MB 
Sortie : 20 Septembre 2019 
PEGI : +3 
Plateforme : Switch, Playstation 4, XBox One, PC

Titre offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. […] Du coup… Voilà une petite liste de titres que je peux vous conseiller. Il y en a pour tous les goûts. ça ne sera pas très original, et avec peu de surprises.Evidemment on ne peut commencer à parler des meilleurs titres de 2020 sans mentionner Persona 5 Royal. Une exclusivité PS4, un RPG au tour par tour en tout point réussi, avec une direction artistique au top et surtout un thème abordé et un gameplay sans faille. C’est ce que j’attend d’un RPG, car je n’ai jamais accroché aux RPG occidentaux (chacun ses goûts). Pas forcement conseillé à tout le monde (la faute au genre) il est pour qui aime le tour par tour un must have, bien plus qu’un Final Fantasy 7 Remake qui a délaissé ses racines dans le hall de Square Enix.Lire le TestToujours pour les RPG, un autre coup de cœur : Iris and the Giant (Switch et Steam). Un titre fantastique que j’ai pu essayer il y a quelques jours. Une fois encore, la direction artistique très particulière et le thème ont fait mouche. Le temps de jeu assez court (face à Persona 5 Royal et ses 120H minimum) en fond une belle entrée en matière pour qui veut découvrir le tour par tour et le Deckbuilder. Lire le TestPour vous faire cogiter un peu, que ce soit sur Xbox One, Playstation 4 ou Switch, voici Untitled Goose Game. Vous êtes une oie (ou deux) et vous avez décidé de rendre fou les habitants du village dans lequel vous vivez également. Le jeu est drôle, fait cogiter vos méninges comme il faut -ni trop, ni trop peu-, le tout dans un univers très particulier. Les 3 heures de jeux que l’on passe seul ou à deux sont idéales pour ne pas sombrer dans la monotonie dû à un gameplay un peu répétitif. Il n’en reste pas moins un jeu à faire cette année. Lire le Test […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.