Jeux Vidéo Livres

J’ai lu : La légende Kingdom Hearts Tome 1 : Création. Le royaume du coeur de Georges Grouard

Jamais simple. Jamais simple de s’attaquer à un livre consacré à une série de jeux vidéo dont on ne connait rien. C’est pourtant mon cas. Je ne connais strictement rien à Kingdom Hearts et pourtant je n’ai pas eu peur de me plonger dans ce premier livre consacré à ce désormais mythe de Square Enix.

J’ai eu deux jeux, de cette longue et complexe épopée. A savoir, le deuxième sur PS2 et le fameux Birth By Sleep sur la non moins fameuse PSP. Résultat, sans jamais y avoir joué, je m’en suis séparé. Faute de temps premièrement, mais aussi la faute à cette rumeur pesante sur la série, comme quoi elle est sans queue ni tête et qu’elle est aussi barrée que son concepteur Tetsuya Nomura.

Après la lecture de ce premier tome paru chez Third Editions, je me dois d’avouer premièrement que j’ai désormais très envie de m’attaquer à la série, même si j’ai encore moins de temps aujourd’hui que par le passé et deuxièmement que, effectivement c’est une série vraiment complexe sur laquelle il faut se pencher à 100% (voir plus) pour bien tout assimiler, comprendre et s’en émouvoir.

Ce premier tome écrit par Georges Grouard joue très bien son rôle de mise en préparation; car avant d’attaquer le sujet principal dont il parlera dans le tome deux, à savoir l’univers même de Kingdom Hearts, l’auteur, prépare le terrain, en revenant aux sources tant de la conception du jeu (ou des jeux), que de comment Tetsuya Nomura s’est forgé une identité au sein de Square. Georges Grouard nous conte la genèse, le travail d’un homme et des équipes voués à 1000% dans une incroyable future licence.
On découvre des anecdotes étonnantes ou des moments clés qui ont permis la création de ce croisement improbable entre Final Fantasy et Disney. Jour par jour presque, nous rentrons pour ainsi dire dans la vie d’un studio; L’auteur nous dévoile ce qui a fait de cette série un incontournable. Les difficultés techniques, que les équipes (Tetsuya Nomura en tête) ont pu avoir face à la GBA ou bien les demandes impromptues concernant des ajouts de dernières minutes.

Toutes ces informations sont là pour émoustiller les fans extrêmes (ou non) durant les, presque, 470 pages du livre. Car oui, oui, des informations vous allez en avoir. Vous allez en avoir tellement, que par moment vous allez friser l’overdose. Du moins cela a été mon cas, car comme j’ai pu vous le dire au début, je n’y connais rien. Et par moment je me suis même perdu dans ce dédale de dates, de noms de ‘directors’ ou de ‘producers’… Quitte même à relire certaines pages plusieurs fois pour bien comprendre la finalité de la chose.

Alors peut-être que toi, ou toi, tu comprendras plus vite que moi, ou bien même tu dénigreras le travail de l’auteur, parce que toutes ces informations tu les connaissaient déjà (d’ailleurs si c’est le cas bravo à toi, tu dois être omniscient); non c’est impossible tu ne savais pas. Ou bien encore tu te moqueras de moi, pauvre gamer du dimanche, qui n’a jamais pris le temps de jouer ne serait-ce qu’une minute au plus grand RPG de tous les temps !


J’avoue avoir appris énormément de choses dans ce premier tome de La légende Kingdom Hearts. Malheureusement tout ça m’est impossible à ressortir dans une conversation avec le commun des mortels. Voilà une bonne occasion de se sentir supérieur à la masse. Certains fans semblant d’ailleurs se sentir si supérieurs aux autres, mais n’ayant jamais essayé le moindre épisode, que j’ai cru une fraction de seconde les avoir rejoint...
Alors oui j’en ai déjà oublié une bonne partie, immédiatement après avoir fermé l’application (oui je l’ai lu en livre numérique); mais il faut bien avouer, il y a surcharge d’informations (aussi intéressantes soient-elles) pour toutes et tous gamers n’étant pas amateurs (pour ne pas dire fans) de la série de Square Enix.
Je n’irai pas jusqu’à dire que la lecture de cet ouvrage est réservée à une élite, ça serait faire trop d’honneur à leur égo, mais il faut un minimum apprécier l’univers pour se délecter pleinement du livre.

Direction maintenant, le Tome 2.


Livre, offert par Third Edition pour la réalisation de cette chronique.

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. […] lecture à tous, en espérant pouvoir en faire une chronique, comme nous avions pu le faire avec le volume 1 et le volume […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.