Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo The Saturnday's

The SaturnDay’s #22

SHINING FORCE III DISC 1
Shining force 3. Shinario 1. Ōto no kyoshin

604px-SFIII_Saturn_JP_Box_Front

Parution: 1998 (EU / US) / 1997 (JP)
Développeur: Sonic! Software Planning / Camelot Software
Editeur: Sega
Genre: RPG/T RPG
Disponible sur: Saturn / Playstation / PC / Mac
Nombre de joueur: 1
Nombre de disque: 1
Cartouche Ram: Non
Sortie: Japon / Euro / US


Je vais vous parler aujourd’hui de ce qui est pour moi le plus grand Tactical RPG de la Saturn, et aussi encore aujourd’hui à l’ère de la 8eme génération de console.

Il faut dire que j’ai débuté le genre avec ce titre, une véritable découverte à l’époque sur ma très chère console. Acheté 349Fr (j’ai encore le ticket) et consommé immédiatement en rentrant chez moi cela à été comme une révélation.
Le nombre d’heures passées sur cette merveille est je dirai assez calculable puisque j’ai du le refaire 3 fois en tant que disque solo puis une fois au moins en tant que préquel au disque deux. Ce qui doit faire plus de 150 heures. Pour l’époque c’est assez énorme un jeu qui se déroule en 35 heures ou plus, d’autant que je le rappelle, ce premier disque peut avoir sa sauvegarde liée avec les disques suivants. A savoir que l’histoire de la première partie influera sur la deuxième et la troisième avec son lots de rebondissements et de personnages absents ou non. Je n’avais que les week end pour avancer à cause de mon travail, je peux vous assurer que les nuits étaient courtes.

Mais avant de spoiler les prochains épisodes, il est temps de vous raconter l’histoire que nous allons vivre en compagnie de Synbios.


Vous voilà à Saraband une petite ville paisible, que l’on découvre avec un superbe effet de rotation et de zoom, fonçant droit vers le château où va se dérouler le début d’une tragique histoire. La ville, coupée en deux (comme pouvait l’être Berlin durant la guerre froide) est au centre d’un conflit opposant l’Empire et la République.
Entre les deux, les relations sont quelques peu tendues et après que l’Empereur se soit fait kidnapper l’ambiance est encore moins au beau fixe alors que tout le monde devait se retrouver pour parlementer d’une trêve et de paix durable.

Vous les républicains, pour ne pas emmener les deux parties vers un basculement et une intensification du conflit, vous partez à la recherche de l’Empereur. Le complot n’est pas loin puisqu’à votre grande surprise, vous apercevez votre Roi lui-même en compagnie des kidnappeurs et du kidnappé. Quoi, comment !? Qu’est-ce que cela !
Une fois retourné dans le château vous rencontrez à nouveau votre Roi affirmant ne pas avoir bougé de place. Voilà une énigmatique question à laquelle votre souverain vous demande de répondre. Mais avant de retrouver l’Empereur il est de votre devoir d’exfiltrer le Roi et les généraux avant qu’il ne soit trop tard.

page1-426px-ShiningForceIII_Saturn_JP_Flyer.pdf

Vous voilà parti à traverser le pays en compagnie de vos amis et à en rencontrer d’autres. Vous allez découvrir qui se cache derrière ce stratagème vicieux en affrontant des traitres, mais aussi de futurs et loyaux compagnons de routes, que vous retrouverez dans l’épisode 2 et 3.

Sachez juste que la fin de ce premier disque est absolument marquant et déchirant, car sans trop vouloir en dire, vous allez bon gré mal gré perdre une bonne partie de vos troupes face à ceux que vous allez diriger dans l’épisode suivant. De plus il faudra bien faire attention à ne pas perdre trop de monde dans la bataille finale, car vous pourrez retrouver tout ce petit monde dans les épisodes suivant ! Mais je vous en ai déjà trop dit.

Les graphismes entièrement en 3D sont vraiment très beaux. On sent bien la console poussée près de ces derniers retranchements (ce n’est rien comparé au troisième disque). Cela reste encore très cubique mais les paysages fourmilles de détails. Dans les villes et villages cela reste aussi très agréable et seuls quelques gros bâtiments piquent un petit peu les yeux. Encore aujourd’hui il reste joli et n’a pas trop vieilli. Les textures au sol en 3D pré-calculé sont vraiment convaincantes. Mais là où le jeu n’a plus rien à envier à la console grise de Sony, c’est lors des combats. Les personnages sont très biens modélisés et lors des attaques magiques et spéciales (surtout vers la fin, en ce qui concerne les frappes) on en prend plein les mirettes.

Côté jouabilité Camelot nous ressert les habituels pictogrammes des volets précédents, ce qui permet à n’importe quel néophyte de comprendre immédiatement comment maîtriser le système de combat. Tout possède son propre icone. Attaques / sorts / objets / défense ou parler se fait donc tout simplement. En mode exploration c’est la même chose, tout est simplifié au maximum.

En ce qui concerne les musiques, Shining Force III est une pure merveille. Si les amateurs de FF vous un culte à Nobuo Uematsu, ici, c’est le génie Motoi Sakuraba qui a tout composé. Pour rappel ce compositeur est aussi l’homme derrière les musiques de Star Ocean, Valkyrie Profile, Baten Kaitos ou bien encore Eternal Sonata, excusez du peu. D’ailleurs si vous aimez son travail sur la série des Shining Force 3 sachez qu’il existe un album de titres réarrangés qui n’est pas sans rappeler de bons groupes de Metal Progressif.

Mais revenons à notre jeu et faisons un tour rapide sur le gameplay et ce côté rejouabilité que possède Shining Force 3.

Shining Force III est un Tactical RPG, en case par case, avec des phases d’explorations (hors combat, mais aussi durant). Phases qu’il ne faut pas prendre à la légère car il y aura sans doute des trésors cachés soit dans des tonneaux, soit dans des grottes qu’il faudra explorer. La tactique prend ici tout son sens, puisque en dehors la bataille fera rage également. Il est donc important de savoir qui envoyer chercher les trésors le plus rapidement possible. Outre les items il y aura aussi des personnages jouables à découvrir. Ils sont souvent bien cachés, mais ils sont surtout importants. Je pense notamment au ninja (Hagane) caché sur le pont (je ne sais plus trop à quel chapitre, vous m’excuserez), un personnage au déplacement rapide qui vous sera par la suite très utile. D’autre seront à convaincre, avec insistance, sinon, ils ne vous rejoindront jamais (l’archer Garosh).
Et puis il y aura aussi des PNJ qu’il faudra sauver (voir soigner) sans quoi vous n’aurez personne à qui acheter quoi que soit dans la ville. Il y aura aussi l’épreuve du train, où vous devrez sauver des réfugiés et les faire monter dans le train, ou bien encore protéger le Roi des attaques adversaires. Plus vous serez performant et efficace, plus serez récompensé dans les épisodes qui suivront. Pensez-y.
Vous voyez, ce troisième épisode de Shining Force est complet et pour en faire le tour complètement il vous faudra le terminer plus d’une fois.
Evidemment on n’oublie pas la fabrication d’objets avec le fameux et immanquable Mithril, l’église qui vous servira pour les soins, la sauvegarde mais aussi pour promouvoir vos personnages vers sa classe supérieure.

La difficulté en soit n’est pas excessive, Final Fantasy Tactics (dans sa version PSP) est notamment bien plus difficile, Cependant, il faut faire attention à bien être équipé des meilleures armes et à bien gérer son équipe. Il est impossible de farmer, puisque l’histoire suit son court. Il sera donc inutile espérer refaire le même combat encore et encore pour monter les niveaux de vos personnages. D’autant qu’ils montent de manière individuelle.


Avec des personnages attachants et ayant une forte personnalité, même pour les alliés secondaires, Shining Force III avec sa réalisation graphique de très bonne qualité est clairement un must have pour qui le RPG rime toujours avec tactique.
Depuis 20 ans maintenant il est dans mon cœur et il le restera encore pour aussi longtemps.
Aujourd’hui sur émulateur il est possible de faire l’intégralité des 3 disques en Anglais je ne peux alors que vous conseiller (en insistant) de vous y atteler. Cela ne vous prendra qu’entre 90 et 100 heures ! Une bagatelle comparé aux 200h d’un Zelda BOTW !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.