Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Switch

Test : Bedtime Blues

nswitchds_bedtimeblues

Genre : Frissons / Horreur
Langue : Anglais
Sortie : 17/01/2018
Développeur : Hand Made Game
Éditeur : Forever Entertainment
Taille : 418,38 MB

6/10


Ce petit jeu développé par Hand Made Game vous permet de prendre le contrôle d’un jeune enfant qui va devoir vivre (ou survivre plutôt) durant une semaine dans un environnement qu’il connait bien, sa chambre. Pour ses 5 ans, le petit garçon a reçu de son père un ours en peluche. Le petit gaçon souffre-t-il de troubles anxiogènes ou possède t’il une imagination débordante ? Car une fois au lit, le petit bonhomme fait des cauchemars. L’ours en peluche essaye de le tuer. Seul dans la chambre, la nuit les jouets semblent prendre vie, mais est-ce l’imagination de l’enfant où est-ce vrai ?

J’écris ces lignes et je me rappelle les avoir déjà écrites. Laissez moi réfléchir… Evidemment, il s’agit de mon test de Shut Eye. La même ambiance malsaine, et anxiogène, cette volonté de faire peur grâce à des bruits, plus que par des images. Cette pièce unique, mais qui change au fil des niveaux, ce même gameplay.

Bedtime Blues ressemble étrangement à Shut Eye.

Bedtime Blues est un jeu de survie plus que d’horreur, comme son prédécesseur. Si on peut toutefois se déplacer dans sa chambre bien plus loin que dans Shut Eye, le reste n’en est qu’une simple copie. J’aimerais bien vous faire un copier coller du test du jeu de Hush Interactive, mais ce n’est pas trop mon genre (quoi que). Les différences sont tellement minimes, que j’ai cru que c’était la même équipe qui avait développé les deux jeux.
Votre petit garçon va devoir repousser la volonté de ce nounours de vous tuer. Il faudra pour cela réussir à tenir jusqu’au lever du jour. Un coup par la fenêtre, un coup sous le lit, la peluche vous en veux et a la rage. Mais vous lui avez fait quoi !!??
Il y a d’autres endroits à surveiller mais je ne vais pas tout vous dévoiler. Pour vous débarrasser de cette foutue boule de poil, il vous suffira d’utiliser à bon escient votre lampe torche. Point de pile ici pour recharger les batteries, il faudra (comme sur certaine lampe à LED) tourner la manivelle, avec Y. Attention à votre réveil aussi, qui sonnera assez souvent pour énerver cette sale bestiole. Il faudra par ailleurs aussi éteindre assez souvent votre télévision (quoi un gamin de 5 ans avec une télévision dans sa chambre ? C’est quoi ces parents !?).
Comme dans Shut Eye, vous aurez des jauges (une jaune et une bleue pour votre torche) ainsi qu’une troisième pour la phase de sommeil (c’est en quelque sorte l’équivalent de votre réveil dans le jeu de Hush Interactive). Pour gagner, vous devrez faire grimper cette jauge de sommeil et pour cela, il faudra dormir.
Chaque chapitre/jour qui passe rend la difficulté plus élevée. L’ourson viendra vous déranger plus souvent et de façon plus subtile. Mais votre temps de sommeil sera quant à lui rallongé.

Vous le comprenez, Bedtime Blues n’apporte pas grand chose de plus que Shut Eye, les sensations sont identiques et l’ambiance n’est franchement pas plus stressante.
La seule petite touche nouvelle si je puis dire, c’est la première phase de gameplay. En effet, avant d’affronter la schizophrénie de Teddy l’ourson, vous allez pouvoir vous déplacer dans votre chambre pour dénicher des indices dévoilant un peu l’histoire.
Bon j’avoue ne pas avoir compris grand chose, ni pourquoi avoir ajouté cette phase totalement inutile.

Graphiquement le parti prit de ne pas avoir un rendu réaliste peu sembler étrange, surtout lorsque l’on choisi un style 3D pixelisé pas vraiment de grande beauté. Pas gore du tout, comme qui vous savez, l’ourson avance par images fixes. Le rendu de la chambre est propre, mais ma foi, si en mode portable cela reste correct, sur la télé, cela devient rapidement complexe et difficile.
A contrario l’ambiance sonore est assez bonne. Au casque, les oreilles devront être très attentives aux bruits fait par cette vilaine peluche. La respiration du petit bonhomme stressé sera contagieuse et votre cardio risque de monter assez souvent. Alarme, pluie, la porte qui s’ouvre…

Pour prolonger la durée de vie (assez courte il faut le dire), Hand Made Game a inclus un mode survie. Ce mode est bien plus intensif que le mode histoire puisque ce mortel Michka va apparaître presque sans discontinuer. Chaque seconde qui s’écoule vous apporte un point et il faudra être vif pour que ce tueur ne vous saute pas à la gorge.
De là à dire que c’est le meilleur mode du jeu, il n’y a qu’un pas, car l’histoire du moins au commencement est très ennuyeuse.


Ayant testé Shut Eye il y a quelques temps, je regrette d’avoir vécu la même chose dans Bedtime Blues. Le ressenti est identique, trop identique.

Le mode survie apporte un peu de consistance, mais cela reste du remplissage.

Les frissons sont là (avec le casque sur les oreilles) mais pas assez pour marquer le coup. Ce n’est pas avec ce titre que vous ferez des cauchemars les nuits suivantes. Une fois le premier Game Over passé je dirais même que les sursauts ne seront que trop rares.

Un bon petit jeu, à peine effrayant.


Jeu offert par Forever Entertainment pour ce test

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.