Livres roman

J’ai lu : Cocktail à la Russe d’Elyssea Di Marco

Résumé :

Eté 2014, Slovénie. Thibaut, ingénieur en nucléaire s’éprend de la délicate Natacha, une vraie bombe glacée, qui fond d’amour pour lui. Mais, elle est aussi la petite soeur de Dimitri, un important homme d’affaires peu scrupuleux. Notre incurable maladroit, promu espion à la petite semaine, va devoir déployer tous ses talents pour sauver sa vie et celle de sa bien-aimée. Allergique à l’odeur du macchabée, il ne tient pas à déguster des spécialités locales qui déchaussent les dents et aseptisent la gorge, le genre à vous mettre du plomb dans la tête. C’est ce que sa soeur Elisa va découvrir en les accueillant dans sa villa florentine. Encore de nouveaux ennuis pour toute sa petite famille ! Une comédie explosive, pleine d’humour et d’effets spéciaux. Un cocktail à savourer frais et bien frappé ! « Femme de lettres, romancière et professeur de français. Elyssea di Marco a passé la majeure partie de sa vie entre Paris et les régions du terroir si chères à son coeur. La nature, les découvertes, les voyages, les rencontres lui ont permis d’avoir un regard ouvert et lui ont donné l’envie de partager encore plus. Pétillante et de belle humeur, elle exprime son entrain sous une plume qui ose caresser les mots avec un naturel déconcertant. Elle offre ainsi une écriture contemporaine et enjouée où la maîtrise de la langue associe la maîtrise du bon mot. Sous l’influence d’Audiard et du piquant de l’humour anglais, elle a un style unique très expressif, frais, moderne et dynamique.

Avis :

J’avais déjà beaucoup apprécié La vie est un Slogan de la pétillante Elyssea Di Marco. Les aventures de son héroïne m’ont laissé un excellent souvenir et c’est avec plaisir que je me suis lancée corps et âmes dans la lecture du second volet des aventures d’Élisa, Cocktail à la Russe.

Alors pour la recette, il vous faut 10cl de vodka, 2 cl de sucre de canne et 1 citron vert. Mettez le tout dans un verre et mélangez… ouf sauvée ! Elyssea a eu la gentillesse de m’offrir une touillette marque page…

Ici point de Sac autodestructeur ou de Montre Rolex sous-marine sur un bracelet OTAN G-10 avec des rayures noires et grises, on est plus proche de Mac Gyver que de 007. Non point que cela soit péjoratif, on a droit à du fait maison. Et le fait maison c’est bon !

Ici tout commence avec le frère d’Élisa, Thibaut, cet éminent ingénieur, gaffeur, maladroit… Mais pourquoi s’est-il entiché de la magnifique et merveilleuse Natacha ? Sœur jumelle de Dimitri, homme de pouvoir dont les secrets ne sont pas tous bons à connaitre… Le nucléaire est un sujet ravageur (dans tous les sens du terme bien entendu) et Dimitri en a fait les frais, et fera tout pour que le secret que Thibaut a découvert ne soit pas dévoilé au monde…

Bien sûr c’était sans compter sur la fuite de Natacha et Thibaut. Hop, en voiture Simone, direction l’Italie et la villa Annabella où vit Élisa et sa petite famille. Vous vous doutez bien que l’histoire ne va s’arrêter là… Dimitri lance ses hommes à la recherche de Natacha et de la clé convoitée, contenant le secret (vous avez vu la rime !). Vous vous doutez bien que Élisa ne va pas laisser tomber son frère. Et c’est là que les cocktails maisons vont apparaitre. Défendre les siens relève du défi et beaucoup y arrivent lorsqu’il s’agit de survivre… Je ne vais pas tout vous dévoiler sinon vous n’aurez plus aucun intérêt à lire Cocktail à la Russe.

Et pourtant intérêt il y a puisque les pages sont truffées de petites références que l’on aime à retrouver. Ne vous inquiétez pas, Elyssea nous commente tout par le biais de petits explicatifs en bas de pages. En plus de se détendre nous nous cultivons. La plume est amuseuse et rieuse. Nous avons parfois l’impression que c’est nous qui aurions pu écrire le texte tellement elle utilise un phrasé commun et blagueur (faut-il parler ainsi ? Moi oui et je me retrouve totalement dans les dialogues). J’admire la facilité de lecture qui en ressort. Car oui, Elyssea incorpore parfois quelques mots pas piqués des hannetons, mais intégrés dans la phrase on en comprend le sens et au pire Larousse est votre amis si Google n’est pas dispo… Ne soyez pas avares de découvertes, ne soyez pas flemmards, nous avons encore tant à découvrir de la richesse de la langue française.

Du coup la recette de ce livre se résume ainsi : 10cl de tendresse, 2 cl de suspens et 1 une bonne histoire pleine d’action que l’on se complait à lire en toute saison.

A déguster sans modération !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.