Livres roman

J’ai lu : Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère

Résumé :


A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d’un grand hôpital parisien.
A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n’est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d’une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l’ont amenée au comportement suicidaire qu’est l’anorexie.
Et son récit est avant tout l’histoire d’une guérison.

Avis :


Lire « Le Pavillon des enfants fous » ne vous laissera pas indemne. Ce livre est puissant, ce livre est fort, ce livre est un mal être impressionnant, ce livre est le témoignage de Valérie Valère… L’auteur a été internée lorsqu’elle avait 13 ans. Ce livre a été écrit 2 ans plus tard…


L’auteur ne voulait qu’une chose, mourir. Du coup elle a arrêté d’alimenter son corps, ce corps maltraité, ce corps qui a rejeté toute forme de nourriture, ce corps qui ne voulait pas vivre dans une société dans laquelle il ne trouvait pas sa place… Elle rejette l’existence, les autres. Elle pointe du doigt le mensonge, l’hypocrisie… En bref elle rejette la société dans laquelle nous vivons, dans laquelle nous nous complaisons, dans laquelle nous vivons tous les jours avec des œillères. Peut-être est ce une forme de protection qui nous permet de ne pas finir comme Valérie ?


L’internement, seule façon de la sauver ? Valérie y décrit ses 4 mois, 4 mois passés dans un environnement humiliant pour les patients. Mais elle trompera, dupera ses soignants. Elle voudra leur montrer qu’elle choisi, qu’elle décide ce qu’elle fait de son corps, de sa vie. C’est une lutte acharnée de chaque instants, car en plus de montrer que c’est elle qui décide, elle va devoir subir le monde hospitalier, terrain inhospitalier et inhumain pour qui a décidé d’arrêter de vivre.


Dans ce livre l’auteur va nous parler de sa rage, de cette société qui ne veut pas d’elle, de son séjour en psychiatrie, de son refus d’être soignée… Un véritable appel au secours d’une enfant qui n’a pas encore développé des barrières de protections. Mais en a t-on tellement tous ? Sommes nous à ce point hermétiques au monde qui nous entoure que nous laissons tout passer ? Pourquoi certaines personnes sont-elles plus fragiles que d’autres ?
Ce livre est un témoignage fort d’une personne dont le mal être dépassé tout entendement… Cet exutoire n’aura pas suffit pour que Valérie s’en sorte et vive pleinement sa vie… Elle se suicidera à l’âge de 21 ans.

 



Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.