Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Switch

Avis : 13 Sentinels Aegis Rim [Switch]

Un jeu Vanillaware, quelle régalade !
Depuis Princess Crown, l’équipe de Vanillaware possède ce petit je ne sais quoi qui rendent les jeux mythiques ! Déjà esthétiquement, vous en convenez c’est la claque visuelle avec une DA d’une qualité de haute volée (toujours), mais il y a aussi les capacités techniques de créer un titre visuellement bluffant et cela depuis la Saturn (Princess Crown) ou bien même booster la Wii (Muramasa).

13 Sentinels Aegis Rim ne déroge donc pas à la règle. Sur PS4, sur Switch, c’est beau, très beau.
Mais ce choix esthétique ne fait pas tout. Et si les titres précédents sont rentrés dans la légende c’est aussi pour le reste, à savoir le gameplay et … C’est tout ? Je n’ai pas souvenir notamment qu’historiquement les titres Vanilliaware soient parmi les meilleurs du genre quant à l’histoire proposée.

Mais revenons à 13 Sentinels.
Je voulais écrire un long pavé quant à mon ressenti arrivé en fin de jeu (environ 30 heures), mais après avoir relu l’avis de JRPG Queen, je me suis aperçu que tout avais été dit. J’ai terminé le jeu avec le même sentiment. Mais vraiment le même. N’y voyez pas une question de feignantise pour gagner du temps, c’est juste que je n’ai strictement rien à dire de plus.

L’avis de JRPG Queen

Pour vous la faire courte cependant, je vais tout de même vous résumer mon avis.

Passons rapidement sur la DA et l’aspect visuel du jeu qui m’a mis une bonne claque. On peut immédiatement tomber amoureux des lycéennes (ou lycéens) rien que de leur physique, on peut s’attacher à eux également avec l’histoire qu’ils vont vivre respectivement, avec leurs comportements, ou leurs réactions. Vanillaware a selon moi fait très attention à donner des personnalités bien différentes à tous les personnages que l’on rencontre. Toujours graphiquement, 13 Sentinels est un tableau vivant. Si les personnages sont beaux, les environnements sont d’une finesse et d’un style bouleversant. Les effets de lumières, le choix des couleurs, les petits détails, la vie qui se déroule au second plan sont tout simplement incroyables.

Maintenant parlons du gameplay. Le jeu propose deux phases bien distinctes, à savoir du Visual Novel et du Tower Defense plus que du RPG comme j’ai pu le lire un peu partout. Si la première phase est celle qui met en avant la partie Histoire de 13 Sentinels, avec ses protagonistes, la partie Tower Defense ne doit pas être prise à la légère puisqu’elle fait avancer la dite Histoire et quelle est elle même une partie intrinsèque de cette dernière.
Le Visual Novel est comme le suggère JGRP Queen une véritable ode à la Science Fiction des années 80. Si interagir avec tous ces personnages se révèle passionnant, suivre l’histoire est assez compliqué. Il faut dire que Vanillaware nous propose de suivre les aventures de 13 personnages de façon plus ou moins décalé dans le temps, dans l’espace, avec plus ou moins de corrélations entre eux. Certaines fois tout parait cohérant et d’autres fois cela n’a tout simplement ni queue ni tête. On se perd rapidement dans notre propre réflexion en essayant d’imbriquer les informations délivrées par les développeurs tantôt au goute à goute tantôt par sots entier. Imaginez vous devant un puzzle où il vous reste quelques pièces pour le terminer, mais que sous le tapis vous retrouvez 50% de pièces manquantes. Nous ne sommes pas du tout tenu par la main et essayer de suivre un tracé historique droit est tout simplement impossible. Si c’est assez sympathique au début, car cela nous stimule, cela devient rapidement frustrant car j’ai n’ai eu qu’une envie, terminer rapidement cette histoire abracadabrantesque (les allers-retours dans différentes périodes mon dieu !!).

Quant à la partie combat, je n’ai pas trop compris véritablement son intérêt, si ce n’est débloquer les phases de Visual Novel de nos protagonistes bloquées jusque là. De plus le niveau de difficulté est tellement bas qu’il n’y aura nullement de quoi paniquer. On se demande même pourquoi il y a des niveaux de difficultés. Alors certes cette phase reste importante dans la trame, mais alors pourquoi ne pas l’avoir imbriqué de façon nette dans l’autre partie.


Je ressors donc très mitigé. Oui 13 Sentinels est très bien foutu, à tout niveau. Les intentions racontées dans cette histoire sont belles et tout à fait respectables. Je me suis régalé, mais pourquoi avoir donné un rendu aussi complexe et capillotracté à l’ensemble. J’ai perdu le fil plusieurs fois à subir le croisement de toutes ces histoires, toutes ces références (parfois utiles, parfois non). Je ne pourrais que vous conseiller d’aller tout de même jusqu’à la fin pour que toutes les pièces s’imbriquent les unes entre elles, car oui il y a une explication à tout ça.

Genre : Visual Novel, Tower Defense
Langue : Français
Développé par : Vanillaware
Edité par : Sega
Taille : 12 GB
Sortie : 12 avril 2022
PEGI : +12
Plateforme :  Playstation 4, Switch

Jeu testé sur Switch
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.