Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test Switch Test XBOX ONE

Avis : Haven [Xbox Series]

Quatre an après Fury, le studio montpelliérain The Game Bakers revient avec un titre totalement à contre courant de leur précédent jeu. Une surprise pour ceux qui s’attendaient encore à un jeu d’action. Un bon studio sait se réinventer parait-il.

Si au début on s’imagine Yu and Kay ayant tout quitté, laissant leur vie entière derrière eux, s’enfuyant sur une planète inconnue pour pouvoir simplement vivre leur amour, et bien on se trompe, car derrière cet amour qui les unis, cette volonté de vivre heureux et libres, il se cache en vérité bien plus que ça.

Un couple uni et pourtant deux personnalités bien distinctes. Tout d’abord Yu, une femme insouciante et ensuite Kay réservé. Elle, casse-cou, lui prudent. Tout deux ont fui un régime qui dicte et impose les unions avec une machine. Une planète où un régime totalitaire qui décide des couples qui doivent être et interdit les amours passionnels. Une planète où un régime totalitaire s’accapare d’autres planètes pour en récupérer de l’énergie appelée Onde.
Vous l’avez deviné, Yu et Kai ne sont pas fait pour vivre ensembles, selon le dictat de leur planète, cependant ils s’aiment et ont préféré tout quitter pour vivre leur amour. Nous les découvrons dans le Nid, un vaisseau ancien appartenant à Yu. Après un voyage compliqué et leur atterrissage sur une planète morcelée, les voilà finalement dans un monde hostile que tous deux devront apprendre à connaître, quoi qu’il en coûte.
Ensemble ils découvrent des créatures agressives sans doute corrompue par une matière rouge inconnue ressemblant à de la rouille.

The Game Bakers nous propose d’incarner le couple et de vivre son histoire comme si nous y étions. C’est d’ailleurs la force première de Haven. Les éléments de narration qui nous sont contés au fur et à mesure, les moments de vie ordinaires, une intimité grandement dévoilée, nous vivons avec Kai et Yu. Cette complicité, ces instants que chaque couple connait nous sont transmis sans filtres par le studio français, et c’est touchant, voir parfois trop. Haven respire l’amour, la passion, le sexe également. Il se dégage du jeu énormément de tensions sexuelles. Si Yu a toujours faim (de nourriture), le couple a faim également de contact, de toucher, il est rempli de pulsions. Les heures passent dans le jeu et l’attirance, le besoin l’un de l’autre se fait de plus en plus sentir, comme si ces pulsions sexuelles étaient en quelque sorte une façon d’oublier les soucis du quotidien rencontrés sur leur planète d’accueil. Beaucoup de situations particulières (mais également communes) seront l’occasion de parties de jambes en l’air.
Car ils ont beau être tel des naufragés, des Robinson Crusoé de l’espace, il faut bien vivre, se nourrir, réparer leur Nid endommagé et comprendre aussi ce qu’il se passe sur cette fichue planète. C’est là également que Haven sort son autre atout. Partager leur intimité et se rincer l’œil c’est bien, il faut également les aider à survivre. Se nourrir (récolter des fruits, faire la cuisine), faire des recherches scientifiques (créer des soins), trouver des pièces pour le vaisseau (en se baladant d’îlot en îlots), ou bien encore se défendre contre les animaux devenus agressifs à cause de la rouille, voilà vos activités du jour et de la nuit.


Pour revenir sur l’histoire, vous allez rapidement vous rendre compte que cette planète (ou plutôt ce qu’il en reste) a été par le passé habité et c’est là que Haven et vos progressions d’îlot en îlot va prendre tout son sens, car la découverte de certaines choses va mettre à mal votre sérénité.

Les déplacements dans Haven se font essentiellement en glissant (à pied c’est trop lent n’y pensez même pas) ce qui crée une sensation de liberté totale… Enfin presque. Car pour atteindre certains endroits, vous devrez suivre des courants d’ondes.
Pour les combats, le studio français a choisi d’incorporer un soupçon de RPG en temps réel. Vous contrôlez Kay avec le côté gauche de la manette (la direction) et Yu avec le droit (les boutons). Les attaques peuvent être lancées séparément ou simultanément pour causer plus de dommages. Il faudra alors faire bien attention aux attaques et défenses des monstres que vous allez affronter, chacun alliant leur propre faiblesse. Il faudra donc faire attention à l’attaque portée (énergie ou coup physique), mais également au timing. Enfin pour se défendre vous avez un bouclier pour vous protéger vous, ou vous protéger l’un l’autre.
Une autre particularité de Haven, c’est que Kai et Yu ne font qu’un, ainsi si vous développez adroitement la relation du couple leur barre d’expérience progressera plus rapidement. Pour augmenter vos stats communes, il faudra donc trinquer ! Cette symbiose très importante (au début je ne savais pas qu’il fallait trinquer pour augmenter les stats) se retrouve en combat puisque vos coups seront plus puissants, les heals (appelés ici aide) plus efficaces etc…
Haven propose comme de nombreux RPG des affrontements en mode automatique. Bon, un conseil, ils sont à éviter, car comme dit dans le jeu lui-même « les décisions prises à votre place ne seront pas forcément optimales » et pour en avoir fait l’expérience… Ils sont très peu efficaces et ne vous amèneront pas à la victoire sauf sur des ennemis assez faibles.
Hormis les animaux rencontrés, et les terres à nettoyer de cette rouille, vous serez également traqués par des sentinelles venues de votre planète pour vous ramener. Les combats sont plutôt à éviter si vous êtes un peu faible ou bien que l’un de vos personnages crève de faim (oui oui ça joue sur votre efficacité au combat).

Haven présente également un côté survie. Certes l’impact parait faible, mais pourtant est essentiel pour votre progression, mais aussi pour les interactions de votre couple (apprendre à mieux se connaître via des dialogues avec réponses à choix multiples). Que cela soit au Nid, ou durant le camping sous les étoiles vous aurez toujours du dialogue, ce qui contribue à s’attacher à notre couple. La cuisine se fait également à deux et suivant les recettes les meilleurs contribuent à augmenter le lien qui vous uni. Les plats peuvent le cas échéant vous servir de soins lors de moments de repos.
La rouille que vous allez récupérer, comme les aliments, seront à posséder toujours en quantité suffisante, car ils vous serviront toujours à un moment précis pour booster vos attaques ou vous donner des soins.


Haven pêche cependant par une certaine redondance durant les combats et ce même si les adversaires sont assez variés. De plus impossible de les esquiver puisque pour nettoyer l’îlot à 100% il faut s’occuper de tous les animaux. Certains peuvent également reprocher à Haven d’être ennuyeux, voir creux dans son histoire. Pourtant je pense que cette dernière n’est que prétexte à nous parler de romantisme, à donner vie à des personnages qui s’aiment autant de façon spirituelle que charnelle.


Après plus de 10 heures de jeu, j’ai trouvé Haven attachant, grâce évidement à la relation de Kai et Yu et leur quotidien. La redondance, les allés et venus entre le Nid et les îlots était un frein au départ, mais l’histoire mystérieuse qui gravite autour de nos deux amants a finalement pris le dessus sur les quelques itinérances présentes. Et puis il y a cette tension palpable, ce qui les lie, le sexe (j’avoue) et puis ce système de combat que j’ai adoré (je dois être le seul vu les retours). Cette relation entre nos deux personnages est essentielle, mais cette relation arrive jusqu’à nous. Je me suis attaché. Je dois même avouer que j’ai un peu peur de découvrir la fin, de me dire que ça sera terminé, même si ça finit bien.

Je tenais à vous dire que Haven propose également l’aventure en coopération locale. Pas testé, je dois l’avouer.
Je parlerai aussi des phases de dialogues, nombreuses mais qui ont clairement leurs importances car créant ce lien qui uni le joueur et les protagonistes. Drôle, touchant, triste, moqueur, pensif on passe un peu par toutes ces phases si humaine. Les sous titres français sont très bons tout comme les voix anglaises que j’ai trouvé vraiment de très bonne qualité, renforçant encore plus cet attachement.
Enfin et je terminerai sur ça, les quelques imperfections du jeu, car je n’en ai pas encore touché le moindre mot. Il y a ici et là quelques ralentissements et cela malgré le mode performance sélectionné et puis surtout des problèmes de contrôles récurant lorsque l’on grind tel Tony Hawk sur une rampe dû à une caméra qui parfois n’en fait qu’à sa tête. Et sinon ? Rien.


Genre : Action, RPG
Langue : Anglais, Français
Développé par : The Game Bakers
Edité par : The Game Bakers 
Sortie : 3 Décembre 2020 
PEGI : +18 
Poids : 7951,00 MB 
Plateforme : Switch, Xbox Series, Xbox One, PC, Playstation 4, Gamepass

Jeu testé sur Xbox Series S
Test réalisé via le Gamepass

Vous pourriez également aimer...

3 commentaires

  1. […] Retrouvez notre avis sur Xbox Series S en suivant ce lien […]

  2. […] Retrouvez notre avis du jeu Haven en suivant ce lien. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *