Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Switch

Test : Crash Bandicoot N. Sane Trilogy

SQ_NSwitch_CrashBandicootNSaneTrilogyCrash Bandicoot N. Sane Trilogy

Genre : Plateforme
Langues : Français
Développé par Vicarious Visions
Édité par Activision
Sortie France : 29/06/2018
Taille : 5642,39 MB

Site Web Officiel

8,5/10


Sérieux compétiteur face à Super Mario 64 durant la guerre Nintendo 64 VS Playstation, Crash Bandicoot offrait une vision différente de son concurrent, se concentrant plus sur de la plateforme pure que de l’exploration 3D. Malheureusement pour le marsupial, le temps ne fût pas tendre avec lui, passant entre les mains de plusieurs studios et enchaînant les jeux, au mieux, bons mais sans plus après ses jours de gloire sur Playstation. Pourtant, le bandicoot est bel et bien réapparu en pleine forme avec un remake de sa trilogie originelle, sorti l’année dernière sur PS4 puis finalement sur les autres supports cette année. Alors, que vaut cette vision alternative du jeu de plateforme 3D aujourd’hui ?

2018070918300100-3D8E1DE4D671F7453AFA0C395B825E90.jpg
« Hé le plombier ! La moustache ! Ton pire cauchemar est arrivé ! »

Crash Bandicoot, c’est déjà un style de jeu bien particulier et très peu imité. Chaque jeu est composé de plusieurs niveaux, en couloir pour la plupart, avec des obstacles à éviter et des caisses à casser. Certains niveaux varient un peu le gameplay en proposant un parcours sur le dos d’un animal, des phases en véhicule ou encore des séquences de course-poursuite avec la caméra face au personnage.
Un autre aspect propre à ces jeux est la caméra fixe qui suit le joueur tout le long du niveau. Cela pose un problème aux débutants car il est difficile de percevoir correctement les distances avec ce type de caméra. Il faut donc apprendre à gérer son personnage dans cet environnement 3D grâce, notamment, à son ombre au sol qui donne une idée de sa position dans le plan 3D.
Vous l’aurez compris, vous risquez de souvent mourir dans ce jeu, Crash ne possédant pas de barre de vie. Pour obtenir une protection supplémentaire, il vous faudra récupérer des masques Aku-Aku, sachant qu’en récupérer 3 vous donne une invincibilité temporaire. Mais la mort n’est pas si punitive car vous aurez l’occasion de voir une des nombreuses animations de mort, qui sont très amusantes et en accord avec l’aspect cartoon qui qualifie tant la série.
Vous allez me dire : « Oui mais ça c’est pour les premiers jeux sur Playstation. Y’a quoi de neuf dans la N. Sane Trilogy ? ». Eh bien, justement, pas grand-chose. N. Sane Trilogy est une reconstruction fidèle et moderne des trois premiers jeux Crash Bandicoot. Les développeurs ont réussi à obtenir les fichiers contenant la géométrie des niveaux des jeux originaux et ont construits le reste des jeux autour de cette géométrie. Bien que le résultat soit fort fidèle à l’original, cela pose quelques problèmes dans la gestion des sauts et des hitboxes qui sont différents des jeux originaux. Cela est particulièrement remarquable avec les plateformes puisque leurs extrémités semblent en pente, ce qui fait glisser Crash s’il est vraiment au bord de cette plateforme. Ce problème touche plus les fans inconditionnels de Crash qui devront se familiariser avec cette nouvelle gestion des sauts, qui n’est pas pire que celle des jeux d’origine mais simplement différente.

2018063019192200-3D8E1DE4D671F7453AFA0C395B825E90
Le style de Crash Bandicoot est reconnaissable par ses niveaux en couloir

Puisque N. Sane Trilogy est composé des premiers jeux de la série sorti sur Playstation dans les années 90, à savoir Crash Bandicoot, Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back et Crash Bandicoot : Warped, je vais les traiter un par un vu qu’ils ont chacun leurs spécificités.
Dans Crash Bandicoot, on suit notre bandicoot fraîchement muté par le Dr. Cortex qui doit traverser tout un archipel australien pour délivrer sa bien-aimée, Tawna, des griffes du scientifique fou. L’objectif de chaque niveau est simplement d’arriver à sa fin pour avoir le droit d’accéder au suivant puisque la progression est linéaire. Il est également possible d’obtenir une gemme grise en cassant toutes les caisses de ce niveau, tâche extrêmement ardue dans l’original puisqu’il fallait le faire SANS MOURIR UNE SEULE FOIS ! Pour ce remake, la difficulté a été revue à la baisse et les morts sont tolérés… sauf si vous voulez récupérer une des 6 gemmes colorés qui demandent à faire une run parfaite tout en brisant chaque caisse de certains niveaux. Vous croiserez également sur votre route plusieurs boss haut en couleur mais qui ne devraient pas vous causer tant de soucis.
Cet épisode est le plus simple à prendre en main puisque vous ne pouvez que vous déplacer, sauter et tourbillonner, servant d’attaque principale pour Crash. Pour autant, cela ne veut pas dire que le jeu est simple, bien au contraire : il est exigeant dans votre gestion des sauts et, du fait du peu de mouvements à votre disposition, cela fait de lui le jeu le plus ardu de la trilogie. Pour vous aider à maîtriser ces mouvements, Crash Bandicoot a la bonne idée de vous proposer des stages bonus sans pénalité pour vous entraîner. Ces stages sont déblocables en récupérant 3 jetons de personnage à l’effigie, au choix, de Tawna, votre petite-amie, de N. Brio, le bras droit de Cortex ou du Dr. Cortex. Alors que les deux premiers vous offrent des vies en fin de parcours, Cortex n’a que 2 stages bonus permettant de gagner une clé servant à débloquer 2 niveaux auparavant verrouillés sur la carte.
Crash Bandicoot ne manque pas de proposer des environnements exotiques puisque vous pourrez visiter des jungles denses, des villages indigènes, des temples sombres, mais qui sont contrastés par des environnements plus industriels comme des laboratoires et des usines.
Étant l’épisode qui a posé les bases de la série, Crash Bandicoot est, sans conteste, le jeu auquel profite le plus ce remake avec l’ajustement de la difficulté et de la maniabilité, qui est quand même bien meilleure comparée à l’original.

2018070714514600-3D8E1DE4D671F7453AFA0C395B825E90Les environnements du premier jeu sont les plus variés de la trilogie

Dans Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back, Crash est missionné par Cortex, soi-disant assagi, de récupérer des cristaux pour empêcher la fin du monde. Ces cristaux sont le nouvel objectif de chaque niveau pour cet épisode. Il suffit simplement de les prendre sur le chemin et d’atteindre la fin du niveau. Les gemmes grises sont toujours présentes et demandent toujours de casser toutes les caisses pour en être digne. Cependant, les gemmes colorées se gagnent, cette fois, en accomplissant certains défis dont on a un indice durant le temps de chargement du niveau. Exit également la progression linéaire puisque nous pouvons choisir entre 5 niveaux dans chacune des 5 salles de téléportation. Les secrets sont encore plus présents car il est de plus en plus difficile de casser toutes les caisses en seul passage dans un niveau. En effet, certains niveaux ont des passages alternatifs qui ne sont débloqués qu’en trouvant l’entrée dans d’autres niveaux. Il y a également les passages dits « mortels » dont la plateforme disparaît à la moindre mort dans le niveau, menant à un passage avec des caisses cachés ou même une gemme grise supplémentaire.
Fort heureusement, vous pouvez compter sur de nouveaux mouvements comme la glissade et le plat pour venir à bout de ce jeu. La combinaison de mouvements, comme le glissé-sauté, facilite grandement la gestion des sauts et rend le jeu plus accessible et agréable. Sachez que la maîtrise de ces techniques devient indispensable au fur et à mesure de votre progression et que les stages bonus sont encore là, cette fois accessible via des plateformes ?, pour vous entraîner sans conséquence sur votre compteur de vies.
En plus de retrouver certains décors du premier jeu, Cortex Strikes Back nous offre également de nouveaux environnements comme des plaines enneigées, des égouts froids et même une station spatiale.
Là encore, le second volet de la trilogie profite de ce remake en se montrant sous une nouvelle forme, plus agréable à l’œil et à la manette, surtout qu’il est considéré par beaucoup de fans comme étant le meilleur jeu de la série en termes de plateforme pure.

2018072315245000-3D8E1DE4D671F7453AFA0C395B825E90
Ces niveaux course-poursuite sont sûr de mettre vos réflexes à rude épreuve

Dans Crash Bandicoot : Warped, on découvre que le jumeau maléfique d’Aku-Aku, Uka-Uka, a été libéré de sa prison éternelle lors de l’affrontement final dans le précédent jeu et qu’il compte bien réunir tous les cristaux. Mais vu qu’ils ont disparu de la surface de la Terre, il fait appel au Dr. N. Tropy et à sa Chrono-Tornade pour récupérer les cristaux à leur époque d’origine. Crash devra donc parcourir le temps pour les récupérer avant eux, ce qui promet de nouveaux décors variés selon l’époque comme le Moyen-Âge, l’Egypte antique et même le futur. On retrouve ainsi le même fonctionnement que Cortex Strikes Back avec 5 salles regroupant 5 niveaux et un boss ainsi que des cristaux et des gemmes à gagner. Mais ce troisième épisode ajoute également un mode Contre-la-montre, où Crash doit terminer un niveau le plus rapidement possible, à l’aide de caisses permettant de stopper le temps pendant quelques secondes. Votre performance pourra être récompensée par une relique de saphir, d’or ou de platine selon votre temps. Ce mode, qui ajoutait déjà une bonne dose de rejouabilité dans l’original, a aussi été intégré aux deux autres jeux de la trilogie, ce qui prolonge encore plus la durée de vie de la collection. Il était aussi possible de jouer, pour la première fois, Coco, la sœur de Crash, dans certains niveaux dédiés. Dans ce remake, Coco est jouable dans la majorité des niveaux de toute la trilogie. Elle possède ses propres animations qui reflètent au mieux sa personnalité plus posée et geek que celle de son grand frère.
Au grand bonheur des débutants, cet épisode est le plus agréable à jouer puisqu’il propose de nouveaux mouvements à chaque boss vaincu. Ces pouvoirs vont du double saut au super tourbillon en passant même par le bazooka à fruits ! Chaque pouvoir supplémentaire facilite ainsi grandement le contrôle du personnage et surtout de ses sauts, pouvoir pouvant toujours être apprivoisé via les stages bonus.
Là où Cortex Strikes Back était le meilleur au niveau de la plateforme pure, Warped est, sans conteste, le meilleur au niveau de la variété du gameplay puisqu’il propose de nombreux niveaux spéciaux avec des véhicules comme une moto sur une route déserte, un jet-ski dans un baie aux pirates et un biplan pendant la Première Guerre Mondiale.

2018062917474100-3D8E1DE4D671F7453AFA0C395B825E90
Le troisième jeu varie beaucoup le gameplay avec des niveaux spéciaux

Mais N. Sane Trilogy ne se contente pas de seulement 3 jeux vieux de 20 ans puisque Vicarious Visions a inclus 2 niveaux bonus gratuits. Le premier, Stormy Ascent, présent dans Crash Bandicoot, est, à l’origine, un niveau complet mais inaccessible dans le jeu d’origine à cause de sa trop grande difficulté. Et sa réputation n’est pas exagéré, ce niveau propose un défi très corsé avec des plateformes mobiles demandant des sauts millimétrés et synchronisés et des ennemis juste là pour briser votre rythme. Déjà difficile en mode normal, le mode Contre-la-montre va mettre vos nerfs à l’épreuve vu que la moindre erreur vous fera recommencer depuis le début. Si jamais vous réussissez à obtenir une relique de platine, voyez cela comme votre diplôme de joueur expert à Crash Bandicoot.
Le second niveau, Future Tense, intégré à Warped, est, lui, un niveau totalement inédit, conçu par l’équipe de Vicarious Visions. Reprenant des idées d’un autre niveau abandonné du premier jeu, il se déroule dans l’époque futuriste et met à l’épreuve votre maîtrise des pouvoirs supplémentaires que vous aurez gagné au long de votre aventure. Car, bien qu’il soit accessible dès le début du jeu, il ne peut être complété sans ces pouvoirs tant il regorge de secrets et de chemins alternatifs. Même s’il n’est pas aussi tordu que Slippery Climb, il reste un défi corsé pour les plus téméraires et nous confirme que l’on peut avoir confiance en Vicarious Visions pour reprendre la licence.

activision-gate-encore-crash-bandicoot-avec-le-niveau-future-tense-53f0a266.jpg
Future Tense est un bon exemple de la maîtrise de Vicarious Visions avec la licence

Et encore plus quand on voit le travail qui a été fait au niveau de la direction artistique pour donner un coup de jeune à une trilogie déjà haute en couleur. Chaque environnement de la trilogie est riche en détails, que ce soit de la végétation, des ruines ou la météo. Cet environnement fourni, combiné à une ambiance cartoonesque très bien maîtrisée, donne un monde plein de vie et de couleurs, très agréable à parcourir. Les animations des personnages participent également à rendre ce monde vivant et on ne peut que saluer le travail incroyable qui a été fait sur les cinématiques, qui sont tout simplement sublimes et très plaisantes à regarder.
Un traitement similaire à été fait pour les musiques et les bruitages puisqu’ils reprennent ceux d’origine mais avec une de légères modifications pour les moderniser. Les trois jeux sont totalement doublés en français ave des comédiens ayant déjà doublé des personnages pour la série et ils ne se débrouillent pas trop mal. Toutefois, la bande-son est désynchronisée par rapport à l’image ce qui gâche clairement les cinématiques.
La version Switch est, bien évidemment, celle qui demande le plus de compromis comparé aux versions PC, PS4 et Xbox One. Le jeu tourne en 720p en mode TV et en 480p en mode portable pour atteindre un taux d’image hyper stable de 30 images par seconde. L’effet de fourrure a aussi dû être retiré, ce qui donne un rendu plus classique et proche du modèle original à Crash mais qui ne rend pas aussi bien sur les autres personnages. On remarque également un aliasing plus prononcé et un manque de netteté sur certains textes, assez étrange d’ailleurs. Alors que les textes des menus sont parfaitement nets, ceux du jeu en lui-même sont flous. Mis à part cela, le jeu est exactement le même que l’on peut retrouver sur les autres supports mais avec l’avantage de pouvoir en profiter partout.

2018062917443100-3D8E1DE4D671F7453AFA0C395B825E90
Les cinématiques sont un pur bonheur à visionner


Pour conclure, N. Sane Trilogy est un excellent remake d’une trilogie iconique des années 90 qui mérite d’être (re)découverte autant par l’ancienne que la nouvelle génération pour son approche différente du jeu de plateforme 3D, plus concentrée sur le challenge et la plateforme pure que l’exploration d’un monde vaste. La version Switch s’en sort très bien, malgré une baisse, prévisible, de qualité graphique et à l’avantage d’être la seule version portable de ce titre, disponible pour un prix tout à fait raisonnable.


 

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. Crash ressemble à un renard, mais il ne l’est pas, le nom dit Crash Bandicoot, Bandicoot est le nom de l’animal qu’il est et Crash est son nom, Bandicoot est un « parent » des rats Ici, je vais vous laisser un lien Voir la photo:
    http://wisegamer.net/melhores-jogos-de-nintendo-64-historia/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.