Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Switch

Test : Ghost Blade HD [Switch]

  • GhostBladeHDGenre : Shoot’em up, Manic Shooter
  • Langue : Français
  • Développeur : Hucast, 2Dream Corporation
  • Editeur : East Asia Soft
  • Date de sortie : 24 octobre 2019
  • Taile : 1002 Mo
  • PEGI : 3

6.5/10


M’attaquer au test de Ghost Blade HD est une prise de risque assez importante, car après la désillusion Dreamcast à l’époque (il y avait déjà des crowdfunding) je n’attendais rien de cette version réactualisée.
Alors l’énorme gâchis sur la dame blanche de Sega se reproduit il encore aujourd’hui ?

La Dreamcast, La Machine d’Arcade par excellence et console de rêve pour la plupart des types de ma génération a su après son triste sort vivre et survivre grâce aux développeurs indépendants. Si on pense évidemment aux français de Alice Team avec Alice Dreams Tournament, on ne peut oublier la ribambelle de Shoot Them Up que la console a vu naître. HuCast, un studio allemand amateur du genre a su multiplier les titres tel Jesus en oubliant souvent la qualité (Dux, Redux… développé non pas en interne mais par KTX Software Dev.). Tout le monde n’est pas RedSpotGames ou NG.DEV.TEAM (oups j’ai oublié Watermelon), pour sortir de beaux et bons jeux. Mais revenons à HuCast, qui en guise de final pour la machine à la spirale a sorti Ghost Blade annoncé comme un monstre de technique et un Shump incroyable. Sorti en 2015, le titre annoncé ambitieux se révèle finalement un jeu très moyen techniquement, au gameplay poussif et contenant des niveaux peu inspirés.
Mais pourquoi avoir donné une seconde chance à ce titre, qui clairement faisait pâle figure face à Sturmwind de Duranik, un petit bijou de shump horizontal. Tiens d’ailleurs il ressort aussi prochainement en HD (on se demande pourquoi tant la version Dreamcast, originale, était bluffante en VGA).
Pour rappel et avant d’attaquer la chose, je tiens à signaler que le titre était sortie sur WiiU, PS4 et Xbox One en février 2017 plutôt dans l’anonymat.

Faisons court pour l’histoire, qui nous envoie affronter une IA martienne qui a pété un plomb et nous en veut. Et voilà, c’est fini !

Vous allez avoir à choisir trois vaisseaux distincts qui possèdent chacun des attributs différents, à savoir les tirs. Dans le principe ce n’est pas grand chose, mais le gameplay changera quelque peu que vous preniez l’un ou l’autre. Le principe reste cependant pour tous identique : tir étendu, concentré, et la fameuse bombe sur laquelle je reviendrai un tout petit peu plus loin.
Evidemment comme dans tous les bons Shump à la sauce Manic Shooter vous allez être servi niveau boulettes. Et il va donc falloir s’accrocher pour aller jusqu’au bout des 5 niveaux dans un mode difficile réellement proche du hardcore. Heureusement la hitbox est d’excellente qualité et permet d’être réellement précis quant à vos esquives lors des escarmouches. Malheureusement raser les boulettes déclenche automatiquement l’utilisation des bombes ! Un mal pour un bien me direz-vous puisque ainsi la place est propre, mais ne possédant que trois bombes il faudra une fois le stock écoulé batailler ferme pour ne pas voir votre petit vaisseau exploser surtout face aux boss, ce qui deviendra rapidement peine perdue.

Quelques vies et quelques crédits devraient vous suffire pour voir le bout assez rapidement en mode facile (5 niveaux, sérieux ?). Cela ne sera évidement plus le cas dans la difficulté supérieure puisque cela deviendra rapidement l’enfer. Les boulettes des boss sont juste dingues. Des gens arrivent à le terminer en difficile ? Vraiment ?

Tout ça vous le saviez déjà, mais quelles réelles différences avec l’original ?
Sincèrement j’ai été très agréablement surpris. La lenteur et le manque de punch de la version Dreamcast sont à mettre au rang du passé et c’est aujourd’hui un jeu tout à fait jouable que nous propose les développeurs. Je n’irai pas jusqu’à dire que Ghost Blade est enfin devenu un bon Shoot, car ses niveaux franchement peu inspirés font qu’on ne prend toujours pas de plaisir à les traverser, mais l’effort apporté mérite d’être remarqué et signalé. Il avait été remarqué sur la version Dreamcast beaucoup de ralentissements (ce qui a l’époque ne m’avais pas plus choqué que ça) et bien ici le jeu file droit, sans jamais sourciller. Côté graphique le coup de jeune fait du bien et si en mode Dock Ghost Blade HD est joli, il devient très beau en mode portable, que cela soit en mode Yoko (classique) ou bien en mode Tate (console en verticale).
Cette nouvelle version propose aussi un classement en ligne histoire de montrer notre talent aux autres amateurs de Manic Shooter. Rien de bien sensationnel, mais cela permet de jauger notre niveau face au reste du monde.

Même si j’ai survolé un peu de ci de là les défauts de Ghost Blade HD notamment avec ces bombes qui se déclenchent trop facilement à mon goût et enfin un manque évident d’idées concernant les niveaux, je rajouterai quelques points négatifs. Tout d’abord même si le rythme est plus soutenu que sur la Dreamcast, c’est encore un peu mou. On est loin du peps des titres Cave dont il s’inspire pourtant. Ensuite, c’est trop court, bien trop court, même si le jeu est très accès scoring, il aurait été bon de prolonger un peu l’aventure. Les ennemis ne sont pas très originaux, on a le sentiment de se retrouver avec un best of provenant d’autres shoots. Pawarumi des français de Manufacture 43 est à contrario exemplaire et les années écoulées ne sont pas une excuse acceptable. Enfin et j’en terminerai là, il n’existe aucune rejouabilité dans ce jeu. Le score attack intéressera sans doute les plus persévérants, mais hormis les succès à débloquer, c’est vraiment morne plaine pour un quelconque intérêt d’y retourner un jour. Remarquez, c’était déjà le cas sur la console de Sega.


Durée de vie en berne, boss peu intéressants et manque de peps, Ghost Blade HD marque tout de même par un réel plus vis à vis de son ancêtre sur Dreamcast. Un plus qui ravira les fans de Manic Shoot et amateurs de scoring qui avaient trouvé le jeu à l’époque maladroit.
Plus beau, plus fluide, Ghost Blade HD est enfin agréable à jouer, il n’en reste pas moins qu’avec ses défauts il ne deviendra jamais un classique.


Jeu offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.