Livres

J’ai lu : Le Rouge et le Noir de Stendhal

Quatrième de couverture :

La jeunesse, l’ambition, la volonté d’être aimé au-dessus de ses moyens, ces vertus s’incarnent dans Julien Sorel, dix-neuf ans aux premières pages du roman de Stendhal. Fils du charpentier, le jeune homme devient précepteur chez les Rênal. Le tendre loup est entré dans la bergerie : commence alors une des plus exaltantes histoires d’amour qui soit. Louise de Rênal, son ainée, épouse de son employeur, mère des trois enfants à qui il enseigne le latin, succombe à son charme… Première partie de son éducation sentimentale qu’il poursuivra à Paris auprès de Mathilde de La Mole. Le tout au galop, jusqu’au bout, et crânement.

Avis :

J’avoue, j’ai honte… Et oui, je n’avais jamais lu cette œuvre de Stendhal. Je crois qu’à l’époque j’avais été rebutée par le nombre de pages. J’ai enfin comblé cette lacune qui m’a pris quelques heures tout de même et je dois avouer que je suis assez mitigée.

Les Rita Mitsouko chantaient : « Les histoires d’A
Les histoires d’amour
Les histoires d’amour finissent mal
Les histoires d’amour finissent mal en général« … Et cette fois encore, dans Le rouge et le noir, c’est vérifié. « Roméo et Juliette », « la princesse de Clèves », « Le lys dans la vallée », « Autant en emporte le vent« … toutes ces histoires ne finissent pas comme des contes de fée et pourtant bon nombre d’entre nous les ont adorées. Peut-être avez vous pleuré, peut-être n’avez vous rien ressenti, peut-être aviez vous imaginé une autre fin…

« Le Rouge et le Noir » c’est le roman de l’amour, le roman de l’ambition, le roman de l’audace, le roman de la psychologie humaine face à son avidité de pouvoir, c’est le roman de la réussite, le roman de la d’échéance, le roman de la désillusion… et tout passe par Julien Sorel, ce fils de charpentier qui rêve de s’élever comme Napoléon durant la restauration, dans la société, et il mettra tout en œuvre pour y arriver. Et il va réussir à se faire sa place, et ce, à n’importe quel prix ! Le prix du sacrifice de l’amour ? Le prix du sacrifice de sa vie qu’il va vouer à sa vanité, son envie de pouvoir ?

Mais Julien a une personnalité changeante, ne sachant jamais vraiment qui il est. Il peut être doux, sensible tout comme il peut être froid, calculateur et égoïste… Ses rêves passeront avant ses envies, tout ce qu’il désire c’est s’élever dans cette société d’où il n’est pas issu. Il veut devenir l’égal des bourgeois, leur montrer qu’il est comme eux brisant autour de lui des coeurs sensibles, celui de Mme de Rênal, celui de Melle de la Môle.

Ce livre est un grand classique de la littérature. Mais j’avoue avoir été dérangée par ce Julien qui fait passer son envie de pouvoir avant ses amours. La première partie du livre est sympa et nous perlet de découvrir la société et nous fait découvrir un jeune Julien délicat. La seconde partie étant plus axée bourgeoisie et comporte de grandes longueurs et nous offre une vision de Julien assez rebutante.

Pas de regrets de l’avoir lu, mais il ne fera pas parti de mon top des meilleurs livres de littérature classique.

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. […] d’excellentes idées de lecture ou relecture. Par contre je ne relirais jamais « Le Rouge et le Noir » de Stendhal vous êtes prévenus ! Contrairement à Ange, il ne fait pas parti de mes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.