Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Steam Test XBOX ONE

Avis : Demon Slayer: The Hinokami Chronicles

Il est vrai que jeux vidéo et manga ont une histoire d’amour éternelle

Ces deux médias peuvent être complémentaires et jouer avec ses héros de dessins animés japonais favoris donnent plus qu’envie.

Forcément, quand on touche le Fan, les éditeurs de jeux vidéo s’engouffrent dans cette brèche, pour gagner de l’argent facilement sans (la majorité du temps) se prendre la tête à tenter de faire un jeu culte, liant un gameplay solide et le fan service.

Certes, la majorité de ces titres (tout comme les adaptations de film en jeux vidéo, d’ailleurs) sont de qualité très discutable. Certains demeurent excellents comme la série des Tenkaichi pour Dragonball Z ou bien celle des Naruto Ultimate Ninja.

Il faut avouer que ces séries pourraient se limiter à quelques épisodes au lieu de nous sortir chaque année un épisode, obligeant le fan à chaque fois à repasser à la caisse pour, seulement,quelques ajouts.

Au vu de ce qui précède, il était obligatoire de porter l’un des mangas les plus vendus ces dernières années au Japon en jeu vidéo….

Son titre connu évidement de tous: « KIMETSU NO YAIBA » (litt. La lame tueuse de démon) !!!!

Pour les non initiés, ce manga est connu, pour nous occidentaux, sous le nom de DEMON SLAYER.

Manga créé par Koyoharu Gotoge en 2016. Cette série de 23 volumes s’est terminée récemment et cartonne partout. Il est vrai que le manga ou l’anime (série ou film) sont de grandes qualités et tranchent par rapport à d’autres titres plus célèbres.

Au vu de son succès, une adaptation vidéoludique était nécessaire ($$$) et, avec Cyberconnect 2, papa des Naruto Ultimate Ninja, on ne peut se réjouir de ce choix en tant que studio de développement.

Alors, étant un fan absolu de ce manga, je ne pouvais que me lancer dans cette aventure.

Allez on va tenter de rester objectif….

Alors, OK, c’est génial, c’est un manga qui cartonne mais cela raconte quoi de beau ????

L’histoire se passe durant l’ère Taisho (entre 1910 et 1920) au Japon, donc.

Vous rencontrez la famille Kamado vivant dans une petite maison sans prétention au fin fond des montagnes.

Sans père, l’aîné, Kamado Tanjiro, vend du charbon en ville afin de subvenir au besoin de sa famille.

Au moment de rentrer chez lui, l’un de ses clients lui indique de ne pas y aller durant la nuit au risque de se faire tuer par des démons.

Sur ces conseils, Tanjiro dormit chez cet homme et regagna sa maison, le lendemain.

A son retour, le drame…

Toute sa famille a été tuée et dévorée et seule, une de ses sœurs, Nezuko a survécu malgré ses blessures.

Tanjiro l’a prise sur son dos et tente de chercher des secours pour la sauver.

C’est alors qui tombe nez à nez avec un guerrier qui veut tuer sa sœur pour des raisons particulières….

Bon, le pitch est posé… ce jeu reprend l’arc narratif de la saison 1 de l’anime et le film sorti en Septembre dans nos contrées.

Comment Cyberconnect 2 a transposé cet anim’ en jeux vidéo ???

D’un côté, il est évident qu’un manga où des guerriers armés de sabre et aux pouvoirs surnaturels se battant contre des démons facilite grandement les choses.

Étonnement, ces derniers ne se sont pas dirigés vers un ertzast de jeux de combat et de proposer simplement une série de combat entrecoupées de scènes animées pour poser et résumer l’histoire de DEMON SLAYER.

Non Cyberconnect 2 a apporté un gameplay différent basé sur des phases d’exploration ponctuées de scènes de combat et se concluant par des phases de boss.

En effet, avec le mode histoire, Cyberconnect 2 nous propose 8 chapitres, plus ou moins longs (une bonne heure en moyenne par chapitre).

Ces scènes d’exploration vous permettront d’obtenir des orbes (faisant office de monnaie d’échange contre des illustrations, musiques,…) ou de récupérer les points d’exclamation disséminés dans la map pour débloquer également d’autres bonus.

Lors de la clôture d’un chapitre, vous obtiendrez de nouveaux personnages et ainsi que de nouveaux costumes.

En fonction de votre habilité, à la fin du chapitre vous obtiendrez une note allant jusqu’à la note « S » qui vous permettra de débloquer également d’autres bonus et des niveaux annexes.

Ces niveaux annexes sont juste un combat classique avec un démon puissant en fonction de la difficulté choisie. Une fois vaincue, vous gagnerez d’autres bonus.

Ensuite, vous aurez le mode « Versus » vous permettant de vous battre contre l’IA ou un ami (si vous en avez un) avec un roster de 11 personnages et 6 versions alternatives. Celui-ci n’est pas disponible dès le début et vous devrez passer par la case « Histoire » pour en débloquer la totalité.

Vous aurez aussi accès à un tutoriel, à un menu « Galerie » regroupant toutr ce que vous avez gagné lors de vos parties en mode « Histoire ». Et c’est à peut près tout ce que l’on a…. Voilà, voilà, donc pour résumer ce menu de présentation, tout se passe dans ce fameux mode « Histoire »…

Comme dit précédemment, ce mode histoire, vous plonge dans la peau de Tanjiro mais également dans celles d’autres protagonistes en fonction des combats et des scènes importantes du manga.

Tout est fidèle à DEMON SLAYER version anim’. On constatera juste la construction qui diffère un peu car le début du manga est expliqué dans une introduction et par l’intermédiaire de scénettes à débloquer durant votre progression. Mais, rien de bien méchant…

Pour le mode exploration, vous vous retrouverez dans les univers fidèles de l’anime (bois, maison hantée par un démon, etc). Mais, hormis, se promener dans la map à trouver les éléments « cachés » et se battre contre un ou deux démons, cela fait très léger.

On a cette impression vite d’être dans du remplissage et on s’ennuie ferme.

Ne vous attendez pas à du monde ouvert ou semi ouvert, là, on est dans un dédale de couloir où tout est indiqué sur votre map (même les choses « cachées », arrff ils sont trop gentils…).

Mais, comme tout jeu de combat, l’action est le principal dans ce genre de jeu…

Pour faire simple, on est proche du film interactif.

Chaque bouton est attribué pour:

  • attaquer avec votre sabre
  • déclencher un pouvoir (différent en fonction de la direction du stick utilisée)
  • parer
  • sauter
  • esquiver ou poursuivre son adversaire…

A chaque attache spéciale déclenchée, une barre bleue (visible en dessous de votre barre de vie) est utilisée et se remplit avec le temps.

Ensuite, vous avez une barre en bas à gauche qui se remplit en fonction des coups portés ou reçus, celle-ci est de 3 niveaux et vous permettra de vous mettre en mode Éveil ou utiliser un super pouvoir.

En mode Éveil, votre personnage pourra porter des coups plus puissants.

Vous aurez, aussi, la possibilité d’avoir un personnage support, qui pourra être une aide dans votre combat.

Dans ce mode action, vous n’attendez pas à de la subtilité. En effet, il faudra juste être patient et attendre les moments pour enchaîner votre adversaire.

En effet, par moment, celui-ci clignotera en orange. Cela vous obligera soit à parer ou à se mettre à distance, de façon à attendre que votre ennemi cesse son attaque.

A un moment, une mini scène se déclenchera et vous ferez face à un ennemi en mode « berzerk », où celui utilisera ses coups les plus puissants. C’est à ce moment où vous attendrez patiemment en spammant trop peu de fois le pas de côté pour esquiver, afin que celui se calme pour l’enchaîner à votre tour…

C’est joli, les enchaînements sortent bien, les effets sont là, les scènes de fin de combat sous forme de QTE font le café, mais ce n’est pas fun et on a cette impression de faire toujours la même chose.

De plus, la difficulté est inexistante… (Vous avez déjà vu un game over durant un film ?)


On ne va pas se cacher le fan service, les scènes d’action et les différents climax de cet arc sont présents.

Le cahier des charges est bien rempli.

Le manga est un succès et forcément, il était important de sortir un jeu vidéo pour combler les fans. C’est un fait….L’argent est le nerf de la guerre, que voulez-vous….

Mais, contrairement à d’autres jeux du genre, on ne peut que critiquer CyberConnect 2 à sortir un jeu sans saveur avec un gameplay mou et sans ambition.

Je pense que ce côté exploration aurait du être abandonné car inintéressant au possible et de se tenir juste à un jeu de combat avec un système plus dynamique et subtil entrecoupé de scènes animées pour le lore et le jeu attendu par les fans aurait pu tenir la route…

Le fan service est-il suffisant pour payer un jeu avec, si peu de propositions ???


Genre : Action Aventure
Langue : Français 
Développé par : Cyber Connect 2
Edité par : Aniplex / Sega
Taille : 25 Go
Sortie : 13 octobre 2021
PEGI : +16
Plateforme : Playstation 4|5, Xbox Series|One, PC

Jeu testé sur XBox One S
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.