Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test Playstation 4 Test Switch

Avis : Wonder Boy: Asha in Monster World

Après Wonder Boy Returns Remix mais surtout Wonder Boy : The Dragon’s Trap de LizardCube (j’espère que vous y avez joué), et un Monster Boy (vous pouvez retrouver notre test ici), la licence Wonder Boy née en arcade, mais qui a surtout fait ses armes sur PC Engine et les consoles de Sega, a le vent en poupe. Cette série est tellement incroyable, il était temps qu’elle se retrouve à nouveau sous les projecteurs.
Pour cette révision de Monster World IV, son créateur Ryuichi Nishizawa a fait son retour. Le résultat est-il égal à l’attente ?

Après les premières annonces je dois vous avouer que j’avais beaucoup de craintes quant à cette révision, cette restauration, ce remaster… Appelez ça comme vous vous voulez.
Des craintes pas forcément dûes au gameplay, il aurait été dommage de le modifier, mais plutôt des questions quant au choix esthétiques semblant utiliser le moteur de Bubble Bobble 4 Friends, un moteur pas franchement chatouillant et donnant des animations assez rigides (coucou Umihara Kawase BaZooKa!).

Une fois en main, je suis plutôt mitigé.

Retour sur ce qui a fait le charme du titre original, d’ailleurs disponible pour tous ceux qui auront la chance de posséder la version physique de ce remaster : Monster World IV est de ces jeux qui étaient assez nombreux sur les consoles 16 bits, un jeu d’action et de plate-forme comme beaucoup d’autres, qui a eu comme souci d’arriver assez tard sur Mega Drive en 1994 à l’époque où l’on parlait déjà de Playstation et Sega Saturn. Nous, pauvres européens il aura fallu attendre une compilation sur Xbox 360 et Playstation 3 pour en profiter. Quel dommage d’avoir attendu aussi longtemps pour profiter de ce titre de grande qualité. Dépaysement garanti (ambiance Mille-et-Une Nuits), qui a sans nul doute possiblement inspiré les Shantae, une réalisation 2D de haute volée mais surtout un gameplay très bien conçu qui n’a pas vieilli du tout. Westone Bit Entertainment a très bien bossé à l’époque et c’est la marque des grands que de proposer un jeu qui ne souffre pas de l’âge.

Le titre met en scène Asha, qui une fois devenue guerrière va devoir -à la demande de la reine de Rapadagna, libérer les esprits élémentaires du royaume pour le protéger d’un terrible ennemi. Asha est accompagnée d’un Pepelogoo, un petit animal qui va vous permettre d’interagir avec des éléments du décor, mais également de planer ou bien encore d’avoir un double saut.


Quid de la version 2021 ?
Alors comme vous avez pu vous en rendre compte sur les trailers, contrairement à Wonder Boy: The Dragon’s Trap qui avait eu le droit à un travail soigné esthétiquement avec des sprites dessinés à la main, Wonder Boy: Asha in Monster World lui est intégralement en 2,5D… en 3D.
Comme annoncé plus haut, les premiers visuels ne donnaient franchement pas envie. Force est de constater que du travail a été fait et que finalement le Cel shading se fait agréable. On voit cependant rapidement les limites du moteur graphique avec des environnements plutôt pauvres. Avec l’utilisation d’un style assez proche des derniers Shantae, je peux vous dire qu’aucun des deux ne m’attire, préférant l’époque 2D et les pixels qui vont avec.
Encore une fois le choix esthétique apporte malgré lui des conséquences attendues. La maniabilité devient naturellement un problème, qui n’était pas vraiment présent sur le matériau originel. Oui Asha se retrouve un peu raide et lourde surtout dans les sauts (et encore plus avec les doubles sauts) et attaques plongeantes. De même vous risquez de pester lorsque vous faites toucher par un ennemi et que Asha est projetée de façon incontrôlable. On s’étonnera également de s’apercevoir que les hitboxes sont parfois totalement aléatoires.

D’autres défauts viennent entacher cette nouvelle version. Ce qui était bon, ou acceptable en 1994 ne l’est évidemment plus aujourd’hui. Si Wonder Boy : The Dragon’s Trap de LizardCube proposait une révision 100% identique de l’original mais en lui donnant un bon coup de polish, Wonder Boy: Asha in Monster World aurait mérité plus qu’un simple ravalement de façade.
Pourquoi sur l’un ça ne pose aucun problème, alors que sur l’autre c’est son plus gros défaut. Tout simplement car The Dragon’s Trap avait de la matière, avec ses transformations notamment, avec des monstres bien disposés là où Asha in Monster World est très linéaire et est parfois vide d’ennemis.

Alors évidemment la 3D apporte quelques bricoles en sus, comme par exemple la possibilité d’aller voir ce qu’il se passe au fond des couloirs dans la ville de Rapadagna pour y dénicher des coffres ou des pièces, ou bien pouvoir avancer sur certaines sections avec une caméra légèrement de 3/4. Mais tout cela est bien trop timide pour devenir marquant ou bien même intéressant. Il aurait été judicieux sans doute d’aller plus loin dans cette utilisation de déplacements en profondeur pour l’exploration des donjons.

Le jeu original proposait des sauvegardes uniquement lors de la présence de sages sur votre parcours. Alors si cela pouvait rendre l’aventure un peu difficile (ce n’est pas vraiment le cas), ici a été décidé de nous proposer des sauvegardes non pas automatique mais lorsqu’on le désire, en allant tout simplement dans le menu. Pas besoin de vous dire qu’avec ce choix Asha in Monster World devient une véritable promenade de santé (si vous vous en sortez avec les sauts).
En 5 heures vous aurez rempli votre mission ni plus ni moins. Même pas un petit donjon en plus histoire de nous remercier d’avoir fait l’effort de jouer…



Découvrir Asha in Monster World via cette nouvelle version, pourquoi pas. Le jeu n’est pas mauvais malgré ces défauts. Profiter de la version physique du jeu pour apprécier le matériau original sera je pense une bien meilleure idée, car cela reste toujours un plaisir que de retourner jouer à cette pépite Megadrive.
Un remaster qui ne propose aucun contenu supplémentaire tel images, musiques, croquis… Pas très sérieux tout ça.


Genre : Arcade , Plateforme
Langue : Français (textes)
Développé par : Studioartgink
Edité par : ININ Games
Sortie : 28 Mai 2021
PEGI : +7
Plateforme : Switch, Playstation 4


Testé sur Playstation 4 Pro
Jeu offert par l’éditeur

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. […] Retrouvez notre avis concernant le jeu a cette adresse […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.