Jeux Vidéo Livres

J’ai lu : Génération Resident Evil par Bruno Rocca

N’étant pas spécialement fan de Resident Evil, vous allez me dire « pourquoi il a perdu du temps à lire un livre sur la licence et en plus il l’a payé lui-même » !?

La question mérite d’être posée.
Mais comme dirai Nicolas S. : « Et bien je vais vous répondre »

Pour la culture, pour ma culture ! Tout simplement. Bon avec ma mémoire de poisson rouge (merci Lyme) d’ici quelques semaines tout aura disparu et je ne me souviendrai que de quelques parties, mais au moins je l’aurai lu et il pourra rejoindre ses petits cousins dans la bibliothèque.


Alors que Resident Evil Village fait parler de lui, les bouquins sur la licences pullulent tels le Virus G chez nos libraires préférés. Pour le moment je n’ai que celui-ci sous la main et il est signé Bruno Roccat, un homme passionnant qui aime partager sa culture via des Podcast avec feu La Revue de Presse (qui en a inspiré plus d’un) et maintenant Family Pack (lepodcast.fr).

Pas vraiment habitué aux bouquins Omake Books je dois bien avouer que le livre se veut beau et surtout bien illustré, un peu à la manière d’un Pix N’ Love pour ne citer qu’eux, même si ici la qualité du matériau est un cran plus premium. C’est super agréable de parcourir le contenu avec beaucoup de photos et d’images.

Le livre est découpé en 4 grandes parties : La série principale, Les Spin-off, L’univers et Autour de la saga.
La première partie vous l’aurez compris par vous même traite largement de tous les titres majeurs, principaux, numérotés ou non qui sont sortis. De 1996 donc avec le premier épisode jusqu’à Resident Evil Village (pas encore sorti à la date de parution du bouquin). Evidemment les Remakes sont également présents.
Ici Bruno Rocca analyse chaque jeu de façon détaillée et parle également de la façon dont les développeurs ont travaillé sur le jeu. Les problèmes rencontrés sont également de la partie, avec notamment un focus remarqué sur les développements parfois chaotiques rencontrés par Capcom en interne. L’auteur nous présente aussi les petites différences que l’on peut découvrir sur les Remakes par rapport à la version originale. On n’oubliera pas les éternels et intéressants Trivia, anecdotes qui sont toujours bonnes à prendre et à apprendre. Pour les possesseurs de Resident Evil Saturn, un tout petit encart y est consacré. Bien trop petits pour me satisfaire vous vous doutez bien. A contrario j’ai bien eu confirmation de l’existence d’un projet RE 2 sur la console.

La seconde partie, lance un regard détaillé sur les spin-off. Des titres méconnus, pour certains, qui sont parus entre deux titres principaux de la saga.
Evidemment on retrouve certains classiques (Les Origins notamment ou bien les The Umbrella Chronciles, Rails Shooter sympa exclusifs à la Wii) mais j’ai eu beaucoup d’intérêt pour des titres plus obscurs comme les jeux parus sur mobile ! Sur cette partie on s’étonne de la créativité de Capcom pour presser au maximum de jus de la licence, sans parfois se demander s’il y avait vraiment de la demande ou bien de la qualité derrière le produit. On voit le résultat avec beaucoup de matériels à oublier rapidement.

Une autre partie intéressante est celle qui nous parle de l’univers du jeu à proprement dit. Bruno Rocca y parle des personnages de façon encore une fois détaillée, des lieux, mais également de la Timeline du jeu de quoi nous donner une vision propre et concise de l’Histoire avec un grand H de toute la saga, de 1918 (naissance du créateur du Virus T) à 2017 avec les mésaventures d’Ethan. En parlant du créateur du virus T, l’auteur nous propose également de belles pages sur les Virus, histoire d’y voir plus clair avec ce qui fait courir Leon S. Kennedy ou Claire Redfield sur toute la planète.

Enfin pour ceux qui s’intéressent à tout l’univers étendu de la saga, Bruno Rocca s’attarde dans la dernière partie du bouquin, à tout le reste. Evidemment ça parle de la saga de films mythiques où l’on retrouve Milla Jovovich. Aussi naze soit les films on s’étonnera des recettes au Box Office, tout simplement délirant ! On n’oubliera pas non plus les livres, les comics (si si), de mangas, et la série Netflix.
Enfin et comme toute grande série de jeu vidéo qui se respecte quelques pages sont consacrées aux références dans la Pop Culture. Personnellement amateur de Gumball, je n’avais jamais fait le rapprochement entre le virus G et Teri (honte à moi), contrairement au t-shirt que porte Damon Albarn dans le clip Clint Eastwood de Gorillaz.


Génération Resident Evil est -sans doute possible- le travail d’un passionné et d’un fan de la licence. Le résultat, un livre pour tous ! Oui Bruno Rocca ne tombe pas dans le travers de nous livrer un livre trop centrer autour de lui-même ou bien trop vulgarisateur (au point de rendre le livre sans doute sans intérêt). Génération Resident Evil se lit avec intérêt, agrémenter juste ce qu’il faut d’illustrations et d’informations importantes (clin d’œil aux pages concernant Resident Evil 1.5).

Grands fans de la licence ou simples curieux n’hésitez surtout pas à vous procurer ce livre.

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] de Presse JV, Family Pack…) et a même occupé le poste de Game Designer. Il est l’auteur de Génération Resident Evil chez Omake […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.