Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo

Test : Captain Toad: Treasure Tracker

Captain Toad: Treasure Tracker

Captain-Toad_Switch_petit

Genre : Réflection / Plateforme
Langue : Français
Sortie : 13/07/2018
Développeur : Nintendo
Éditeur : Nintendo
Taille : 1587,54 MB

Site web

7/10 pour ceux possédant le jeu sur WiiU
8,5/10 pour les autres


Nintendo continue donc de nous ressortir ses jeux WiiU.
C’est au tour de ce cher Toad d’avoir une seconde chance sur Switch et sur 3DS.

Ne possédant pas la cartouche sur cette dernière, je vais donc vous présenter brièvement l’aventure, ou plutôt les mésaventures du champignon à tête blanche et pois rouges, ami de Mario depuis bien longtemps.


Captain Toad Treasure Tracker est donc paru sur WiiU en 2014 (déjà) – précédemment encore, dans Super Mario 3D World sous forme de niveaux spéciaux (Les aventures du Capitaine Toad)– et est selon moi l’un des meilleurs jeux de la console.
Il l’est de par plusieurs points : C’est tout d’abord un jeu coloré et fun, qui nous permet de passer un excellent moment. Ensuite le gameplay est vraiment parfait et Big N a vraiment réussi à bien maîtriser le sujet et rendre addictif la chose, pourtant sur des tableaux vraiment petits. Mais la force du jeu version WiiU, c’est l’utilisation du Gamepad et du gyroscope. Pouvoir regarder dans toutes les directions en inclinant l’écran était une idée absolument excellente. De plus c’est peut-être le jeu qui utilisait au mieux ce système de gyroscopie. Pour ceux qui ne pouvaient apprécier cette utilisation, il y avait toujours moyen de tourner avec le stick, ouf, car j’en ai connu des réfractaires.

Nintendo pouvait-il donc faire aussi bien, voir mieux, avec cette version pas du tout estampillée Deluxe, mais qui pourtant se veut comme telle ?
La réponse est non. Cette version 2018 égale simplement celle de 4 ans son aînée mais ne l’a rend pas plus attractive pour celles et ceux qui possèdent déjà l’ancienne.

Concrètement la faute à quoi ? Pas au gameplay, toujours aussi excellent, ni aux graphismes, ni l’intérêt même du jeu, qui n’a pas changé d’un iota. Mais plutôt à la fainéantise de n’avoir vraiment rien ajouté. Si on considère que pouvoir jouer à deux, avec un système anti-frustration (le second joueur tire des navets sur les ennemis) est un plus… Alors ok, mais sinon, on frise le ridicule avec juste l’ajout de la chasse à Toad pixel (déjà présent sur WiiU avec l’utilisation de l’Amiibo). Ajoutez à cela que les quatre niveaux bonus issus de Super Mario 3D World ont été remplacés par ceux de Super Mario Odyssey et on sombre dans le ridicule puissance 2. Pourquoi un tel rabotage ? Il devait bien y avoir la place pour ajouter plus de niveaux. Pas de Mario 64, pas de Galaxy, pas de Yoshi. Nintendo à semble-t-il préféré restreindre le monde de Toad et Toadette.


Mis à part ce manque d’envie d’aller de l’avant avec cette édition non Deluxe, Captain Toad est une belle aventure ludique.
Toad ici ne peut sauter et tout le gameplay part de cet handicap du à son sac à dos bien trop lourd. Il va donc falloir user des interactions offertes avec blocs, ennemis, et gyroscopie pour atteindre l’étoile et terminer le niveau. Des idées intelligentes s’ajouteront au fil des pages de l’histoire pour ne pas sombrer dans la continuité. Les quelques niveaux avec les wagons ou les cerises (permettant de vous dédoubler) sont preuves d’ingéniosité de la part des développeurs de chez Nintendo. A contrario, on pourra leur reprocher l’inverse concernant les boss, puisque si on en rencontre plusieurs fois, ils ne sont en fait que deux !
Pour prolonger la durée de vie, assez faible je dois le reconnaître, outre attraper l’étoile, vous allez devoir trouver 3 diamants par niveaux. Vous aurez aussi à remplir des missions, comme par exemple ne pas tuer d’ennemis, ou bien trouver le champignon doré. Enfin et comme si cela ne suffisait pas, pour atteindre le 100% vous devrez trouver le Toad pixel caché dans chaque page des livres. Les gamers apprécieront cette petite difficulté supplémentaire.


Captain Toad reste malgré son passage sur Switch un excellent jeu. Mis à part peut-être la difficulté un peu basse, on ne peut pas lui reprocher grand chose surtout si vous n’y avez jamais joué.
Ce jeu n’a vraiment pas grand chose de négatif qui se dégage de cette conversion, outre le fait qu’elle soit vide en matière de contenu additionnel. En plus d’une retouche graphique, Mario Kart 8 possède tous les DLC, idem Hyrule Warriors avec en sus des bonus, pour Donkey Kong, il en est de même… quant à Toad, il n’aura le droit à rien.

Bref, si vous n’avez pas pu y jouer sur WiiU, foncez, sinon, réfléchissez bien, car à part le clin d’œil à Mario Odyssey, il n’y a rien strictement rien de plus.


Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.