Jeux Vidéo

The Saturnday’s #2

Astal / Kisuishou Densetsu Asutaru

Parution : 1995
Développeurs : Sega
Éditeur : Sega
Genre : Plate-Forme / Action
Disponible sur : Saturn
Nombre de Joueur : 1-2
Nombre de disque : 1
Cartouche Ram : Non
Sortie : Japon / USA


Pour mon deuxième samedi parlant de la Saturn, j’ai choisi de vous parler de Astal ou en Japonais Kisuishou Densetsu Asutaru , un jeu de plate-forme méconnu en Europe, puisqu’il n’est malheureusement pas sortie en Europe. Sa sortie était pourtant belle et bien prévue, mais les plans de Sega ont finalement changé.

A l’heure où la 3DO se voit déjà mourir en annonçant sa remplaçante (la M2), à l’heure où la Super Nintendo nous balance un Donkey Kong Country de ouf à l’E3 et où l’on peut déjà voir dans les previews des magazines le tonitruant Rayman annoncé sur Playstation, Astal fait plutôt pâle figure. Surtout lorsque l’on voit dans la même compagnie et sur la console précédente Ristar et Rocket Knight Adventures ainsi que Chaotix qui fait cracher les tripes du 32X.

Vous l’avez compris Astal est un jeu en 2D. Astal graphiquement utilise bien les capacités du chipset de la console. Même si après la dame noire fera bien mieux en matière de 2D, ce premier jet est il faut l’avouer assez convainquant.
Le jeu est très coloré, et les décors sont superbes. Les Zooms sont partout et les boss sont énormes. Mais alors pourquoi ce jeu est-il si faible face aux jeux précités sur la Megadrive ? Tout simplement parce que assez souvent ça pixelise pas mal. Ensuite, même si l’animation est belle, il faut bien admettre que c’est très pataud ! Ou est la fluidité d’un Ristar par exemple ? Ensuite, il y a quelques ralentissements qui la foute vraiment mal lors de la présence de gros sprites. Il est évident que l’on ne voit pas ça sur Rocket Knight Adventures. Enfin, il y a moyen de souvent rager à cause de certains sauts carrément loupés car hasardeux.
Quel dommage que ces quelques soucis viennent descendre ce jeu pourtant si beau autant visuellement que musicalement. Car oui, la capacité Cd du jeu lui permet d’avoir une bande son de dingue. D’ailleurs qui n’a pas oublié l’intro, chanté et tout en animé ? Du haut niveau.

Coté Histoire maintenant, Toute l’aventure se déroule à Quartalia qui a été créé par la déesse Antowas à partir de pierres précieuses, elle a aussi créé la terre et la mer, les montagnes et les arbres.
Ensuite Antowas a créé Leda, qui a le pouvoir de faire vivre les choses sur Quartalia. D’un bijou rouge, elle a créé Astal pour protéger Leda.
Épuisée par ses créations la princesse s’est endormie. C’est alors que Jerado, un démon, a crée Geist pour prendre possession de cette Terre. Pour défendre Leda Astal a du faire pas mal de dégât à la planète et cela n’a pas trop plus à la déesse, qui le puni en le bannissant sur la Lune. Mettant hors d’état de nuire le démon, Antowas a oublié Geist qui fini par s’emparer de Leda. Fatiguée Antowas s’endormie laissant le champs libre à Geist. Astal a donc du briser ses chaines et sa prison pour défendre son double féminin. Ainsi débute le jeu…

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.