Jeux Vidéo Test Jeux Vidéo Test XBOX ONE

Test : Pawarumi [XBOX ONE]

Pawarumi

Genre : Shoot them Up, Arcade
Langues : Français
Sous titres : Français
Développé par : Manufacture 43
Edité par : Manufacture 43
Date de Sortie : 24/07/2019

 


Je n’ai jamais été très doué pour les Shoot them Up, pourtant j’aime ça et depuis très longtemps. Si le premier auquel j’ai joué était peut-être sur Vectrex, celui dont je me souviens le mieux parmi ceux auxquels j’ai joué dans mes débuts, n’est autre que Flight Time de Bandai un jeu électronique comme il y en avait beaucoup à l’époque.

La suite certains la connaisse, mais je n’en retiendrai qu’une poignée, Galaxian, R-Type, Final Soldier, Salamander, Radiant Silvergun, Ikaruga ainsi que Gradius 5 sont parmi mes Shump préférés toutes époques confondues.
C’est avec une grande joie que j’ai pu tester Pawarumi, un shoot nerveux arrivant sur Switch et sur XBox One après une virée sur PC et réalisé par une boite française nommé Manufacture 43.

Le jeu doit malgré lui se faire une place parmi une longue liste de shoot anciens (à jamais dans nos coeurs) mais aussi parmi des shoots modernes. Le problème est qu’aujourd’hui l’amateur du genre est plus exigeant que jamais. Pas simple, même si ce dont s’inspire le jeu français est l’une des référence en la matière, puisqu’il s’agit de Ikaruga. Mais j’y reviendrai un peu plus tard.

save_325838732963500134295.png


Vous jouez Axo, la pilote du légendaire du vaisseau Chukaru. Et vous allez devoir mettre à genoux le Conseil qui dirige les Nations d’une main de fer. Vous allez découvrir au fil des chapitres pourquoi votre mission est si importante et ce qui cache vraiment derrière le Conseil.
Pawarumi dont la signification est « Les pierres qui volent » se base sur la trinité que l’on retrouve notamment sur ce classique des cours de récrée, Feuille Ciseaux et Pierre. Le résultat confère une mécanique de jeu original qui donne une dimension tactique proche du Yin et Yang de Ikaruga, mais la référence s’arrête bel et bien là.
Vous vous retrouvez donc avec 3 armes associées à 3 divinités Aztèques : Serpent, Condor et Jaguar. Les ennemis eux aussi sont associés à l’une des divinités, ce qui instinctivement crée de multiples possibilités. En fonction de l’arme et du type d’ennemi rencontré, votre vaisseau fait plus de dégâts, charge une attaque spéciale ou soigne son bouclier mais fait que les ennemis envoient d’autres boulettes.

save_303376203635048227331.png

Pawarumi se veut clairement accessible, car chaque couleur (Bleue, Verte, Rouge) est associé à une arme (par couleur sur Xbox), le dernier bouton (Y) étant réservé à une attaque spéciale qui balancera la fureur divine sur vos ennemis.
J’ai été très surpris, mais Pawarumi ne vous propose qu’une seule vie avant le Game Over. Oui ici, pas de continue ! Il faudra terminer le titre en une seule fois si vous désirez connaître le secret de Axo. Mais pour ne pas mourir immédiatement (les mecs de Manufacture 43 ne sont pas des barbares) votre vaisseau est protégé par un bouclier qui se déclenche automatiquement à chaque impact de boulette. Ce bouclier se décharge à chaque coup porté. 3 ou 4 boulettes et votre Chukaru fera un gros boum !
C’est aussi ici que ce principe de Trinité est à prendre en considération. Sans vouloir vous faire découvrir tout le gameplay, tirer sur la même couleur que votre arme vous permettra de recharger votre bouclier.

Vous l’avez deviné, la maîtrise de cette mécanique de jeu est la clé qui vous permettra d’avancer dans le jeu. Vous pouvez ainsi essayer de vous frayer un chemin avec telle ou telle arme, ou bien en utilisant les 3 de façon tactiques et multiples, car vous pouvez aussi foncer tête baissée en chargeant continuellement votre arme spéciale. Mais le principe reste évidemment de switcher constamment pour être le plus efficace et marquer un maximum de point. Il faut avoir du skill et être exigeant, mais Pawarumi ne demande pas à être un monstre en matière de Shump.

save_347857565550900618884.png

La difficulté réglable dans le menu propose trois niveaux : facile, normal et difficile.
La particularité de ces trois niveaux de difficulté veut que les stages rencontrés soient disposés de façon différente, mais pas que. En effet on peut constater que outre la présence de boulettes moins nombreuses dans les stages simples, certaines vagues d’ennemis sont aussi absents. Idéal pour ne pas apprendre par coeur les stages ! Certains ennemis sont aussi plus rapides ou plus nombreux, on ne peut donc se focaliser sur un certain niveau de difficulté pour s’améliorer avant de passer au suivant. La marge de progression reste tout de même constante et permet de ne pas ronger son frein car les stages en mode facile même après avoir passé quelques moments en Hard ne se passent pas en claquant des doigts. Non, je l’ai dit plus haut, le jeu de Manufacture 43 est exigeant, il se maîtrise et s’apprend.

Graphiquement Pawarumi est très beau. Il fourmille de détails comme pouvait l’être à l’époque Layer Section sur Saturn (RayStorm sur Playsation). Les explosions sont jolies avec de beaux effets de distorsion à peine visible, les boss sont massifs et je n’ai pas rencontré de ralentissements flagrants. Les effets de lumières sont vraiment jolis et travaillés. On les retrouve partout, avec des effets de brillance notamment sur les décors. Des petits détails qui montrent que les développeurs frenchies se sont appliqués.
Les ennemis arrivent par vague sur l’écran à la façon d’un Zero Gunner ou d’un Under Defeat ce qui permet d’avoir constamment une très bonne visibilité des vaisseaux qui viennent à notre rencontre. Le choix des mondes reprend évidemment les architectures annoncées par Manufacture 43 à savoir l’univers péruviens et pré-colombien. On retrouve cependant quelques influences extérieurs notamment Dune avec ce boss reprenant les traits des vers géants que l’on croise dans le film de David Lynch.

Côté bande son…L’inspiration Tribale et Metal est très marquée, très présente. Le mélange est clairement une réussite, vous vous en doutez, ici à Raoulzecat nous avons pris une claque. Certains niveaux m’ont rappelé Ill Nino ou Sepultura avec cette rythmique tribale, mais aussi Orphaned Land ou Melechech dans certaines sonorités et riffs. J’en vois certains déjà blasphémer devant la bande son et ne pas comprendre ce choix musical. Je le trouve au contraire très judicieux et très cohérent avec le thème, même si cela aurait pu sans doute fonctionner avec de l’électro.
J’émettrai simplement une remarque, pourquoi baisser la bande son lorsque l’on utilise l’arme spéciale? D’autant que cela ne dure qu’une fraction de seconde.

save_35337095279422006938.png

Et niveau durée de vie alors ? Il s’agit d’un shoot et donc cela dépendra de votre skill, de votre talent à esquiver les boulettes ! Pas évident donc de vous parler de temps de jeu. Personnellement lorsque j’y ai joué, je n’ai pas vu le temps passer. Cela faisait vraiment longtemps que je n’ai pas pris autant de plaisir à jouer à un shump.
Le jeu vous propose un classement en ligne pour jauger de votre talent face au reste du monde. Lors de ce test nous étions très peu à nous être penché sur le jeu avec le niveau facile (20) et nous n’étions que quatre sur le mode difficile ! Aujourd’hui il en est tout autrement et le titre semble bien fonctionner.


Pawarumi est un excellent Shump qui mélange de façon très subtile classicisme et modernité. A la croisée de tous les meilleurs jeux du même type de la Dreamcast et dans une robe actuelle le titre de Manufacture 43 m’a ravi.
La présence des deux jauges et l’utilisation de la trinité s’apprivoisent assez rapidement et ne laissent pas de place à de la désillusion. Seule l’apprentissage vous fera avancer et voir le bout des 5 niveaux que le titre nous propose.
Avec tout ça, les français nous offrent une bande son solide, que demander de plus ?
Une version physique peut-être ?


Jeu offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test

[wpvideo E0XbFjpi]

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. […] Vous pouvez aussi retrouver notre test sur Xbox ONE ici […]

  2. […] que l’on a pu tester ici sur Xbox ONE arrive donc en physique dans une Edition limitée chez […]

  3. […] Pawarumi était bon sur Xbox One, notre test en est la preuve, c’est pourquoi lorsque East Asia a annoncé l’arrivée du titre de Manufacture 43 sur […]

  4. […] notre avis concernant la version Xbox One en cliquant sur le lien suivant et l’avis de BFG sur YouTube sur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.