Chronique Musique

Chronique : Evergrey – The Storm Within

Chaque sortie d’album de Evergrey est pour moi comme une sorte de messie que j’attends avec impatience. L’album précédent absolument formidable avait marqué un véritable retour aux sources. Et ici Evergrey prend tout le monde à contrepied avec une véritable poussée vers l’avant. J’avoue avoir été très surpris de découvrir une telle pêche et une telle volonté d’aller de l’avant en cassant toutes les marques du passé. Pas de riffs glaciaux, pas d’ambiances dark pourtant si caractéristique.

La surprise se fait dès le premier titre. « Distance » débute pourtant avec un piano trompeur puisque très lent et froid. Et puis c’est la claque. Tom m’a fait dresser les poils du dos. Quelle maîtrise, les années passent et le Suédois se perfectionne toujours. Le riff est une vraie Panzer Division en route alors que le clavier joué de manière très douce vient calmer le feu des guitares. Les roulements de batterie et le solo sont sans failles. Pour conclure le morceau, les Suédois ont choisis un final grandiloquent avec des voix d’enfants le rendant totalement mystique ! « Passing Through » est le titre qui marque par ce changement de style de d’émotion dont je vous ai parlé précédemment. C’est vraiment surprenant, mais c’est réellement jouissif. Mais pourquoi ne l’ont t-ils pas fait avant ? Rhaa, ce titre c’est du bonheur en barre, surtout avec son sample Electro façon Crematory.
Plus lent, mais pas pour autant Dark, « Someday » reste un régal. Un titre qui risque de faire mal en live, avec un refrain fédérateur.
Après un joli petit intermède « The Impossible » où voix /cordes sont de sorties, Evergrey remet le couvert avec une compo coup de poing. Très très Heavy « My Allied Ocean » est l’un des meilleurs titres de The Storm Within. Que du hit sur ce nouvel album ? Pas loin, pas loin, du moins Evergrey s’y atèle et « In Orbit » avec Floor Jansen mérite bel et bien le terme de Hit. Le groupe n’a pas trop l’habitude de jouer du duo, mais le fait est que ça ne fonctionne pas trop mal !

Tout album de Evergrey sans ballade digne de ce nom ne serait pas un véritable disque des Suédois. « The Paradoxe of the Flame » est magique. Digne d’une composition mélancolique de Katatonia. Un second duo pour ce merveilleux titre et pas du moindre puisque c’est Carina Englund, la femme de Tom qui tient le micro, avec son mari. Accompagnés d’un violon/piano et de quelques riffs de guitares les deux tourtereaux viennent de nous claquer là, l’une des plus belles ballades du groupe.
Le final de l’album est tout aussi exaltant. Avec tout d’abord « Disconnect » tout aussi Heavy que « My Allied Ocean », enfin, le titre éponyme de l’album qui se la joue orchestral. De toute beauté !

Ce disque est l’une des meilleures productions de Evergrey depuis pas mal d’années.
2016 est une très bonne année pour le Metal et ce The Storm Within sera sans doute parmi les tops 20 des classements internationaux.


Groupe : Evergrey
Album : The Storm Within
Sortie : Septembre 2016
Label : AFM Records
Style : Heavy Metal / Power Metal
Site Web : www


Tracklist:

  1. Distance
  2. Passing Trough
  3. Someday
  4. Astray
  5. The Impossible
  6. My Allied Ocean
  7. In Orbit (feat. Floor Jansen)
  8. The Lonely Monarch
  9. The Paradox Of The Flame
  10. Disconnect
  11. The Storm Within

Retrouvez cette chronique sur Magic Fire Music

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.