Livres roman

J’ai écouté : La guerre des Mondes de Herbert George Wells

Résumé :
La flotte britannique ayant été anéantie dans un combat inégal cependant que l’armée de sa Majesté amorçait sa retraite, la route de Londres est ouverte aux enva­hisseurs. Déjà l’exode a commencé. En train et dans tous les véhicules possibles, l’im­mense population de la capitale reflue vers le nord ou le continent.
C’en est fait du flegme et de la supériorité britanniques. Déjà une noire fumée recouvre la ville cependant que l’herbe rouge apportée par les martiens étouffe toute végétation. C’est dans cette terrible épreuve que se révèle la vraie nature des hommes, qu’apparaissent le courage des uns et la lâcheté des autres. C’est dans ce combat mortel que l’on décou­vre les moyens de défense insoupçonnés de notre vieille planète.

Avis :

Précurseur dans la monde de la science-fiction, « La guerre des mondes » de Herbert George Wells devait être, à l’époque, un livre de fantastique.

Aujourd’hui, ce livre semble un peu dépassé, la faute à un style littéraire désuet qui peut ne pas plaire à tous.

J’avais découvert les adaptations ciné, assez bonnes il faut le dire. Aujourd’hui, ceux qui ont canal+ peuvent même suivre une série adaptée du roman. De quoi donner envie de se plonger dans ce livre mytique.

Si le côté vieillot ne m’a pas dérangé outre mesure, c’est la platitude qui m’a le plus rébutée. J’ai l’impression qu’il ne se passe pas grand chose. Ça manque de rythme, ça manque d’action. L’auteur a tout misé sur l’histoire et sa construction. Et là, il faut le dire, c’est très bon. Mais… Du coup je reste sur ma faim.

Je pense que tout le monde connaît l’histoire, bon nombre ayant vu la version ciné avec Tom Cruise. Des envahisseurs arrivent sur terre. Les humains fuient tandis que la terre commence à être colonisée en tuant tout, hommes et nature. Mais tout est bien qui fini bien, les envahisseurs meurent non habitués à nos petits virus.

On peut aisément reporter le comportement des martiens à celui des humains. Nous sommes pareils lorsque nous rencontrons des humains moins forts ou des espèces plus faibles. L’auteur a t-il retranscrit sa vision de l’humain dans ce livre ? On s’entretuent, on détruit la nature… Un parallèle intéressant je trouve qui permet de faire réfléchir si tant est que nous ayons envie de faire quelque chose pour changer quoi que ce soit.

« La guerre des mondes » de Herbert George Well reste un grand classique du genre. Il faut le lire pour comparer avec les films.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.