Livres

J’ai lu : Nos étoiles contraires de John Green

Un livre pour rire, un livre pour pleurer, un livre qui fait mal et qui donne à réfléchir. Saleté de cancer…

Résumé :
Frappée à l’âge de seize ans par un cancer incurable, Hazel tente de vivre son quotidien le mieux possible. Inscrite à un déprimant groupe de soutien hebdomadaire, elle y rencontre un garçon de dix-sept ans au charme éblouissant, doté d’une formidable énergie et d’un humour ravageur. Les deux adolescents se plaisent au premier regard…

Avis :

Ce livre fait mal, très mal… L’histoire de ces ados, de ces familles frappés par la maladie est vraiment très douloureuse. La maturité de ces gosses est troublante, ils nous prennent aux tripes… Sortez les kleenex vous allez en avoir besoin.

Hazel est une ados condamnée. Depuis l’âge de 13 ans elle se bat contre un cancer incurable. Elle est bourrée de métastases et constamment sous oxygène, elle est déscolarisée et navigue entre sa famille, ses traitements et un groupe de soutient où elle va à reculons jusqu’au jour où elle va rencontrer Augustus, jeune homme en rémission. Une belle histoire d’amitié mais surtout d’amour va naître entre ces deux être touchés par la maladie.

On s’attache à Hazel Grâce et à Gus, mais aussi a leur ami qui doit se faire enlever son deuxième œil, Isaac. Tous les trois sont des battants, des jeunes plein de forces. Ils veulent croquer la vie tant qu’ils peuvent et leur arme anti morosité est l’humour et grâce à cette arme, on passe du rire aux larmes. Ces jeunes nous collent une putain de claque dans la gueule en nous montrant que la vie continue malgré tout et qu’elle vaut la peine d’être vécue.

L’amour de Hazel et Augustus se concrétisera lors d’un voyage à Amsterdam. Nos jeunes « héros » partant à la recherche de la suite de leur livre fétiche, dont l’auteur s’avère être un être horrible et sans scrupules. Mais derrière chaque masque se trouve une histoire souvent terrible, et c’est en creusant que l’on découvre la vérité et Van Houten n’est pas exempt. L’alcool ne l’aide pas à être un homme appréciable et apprécié.

Mais l’histoire prend un tournant très différent de celui auquel on avait pensé. Je me voyais déjà pleurer sur la mort d’Hazel, imaginer la souffrance de ses parents et le livre a tourné différemment. Je ne vais pas spoiler, mais c’est vraiment triste, poignant, surprenant, mais c’est surtout horrible…

Et comment réagirions nous si nous étions à leur place, à la place de ces parents dévastés, de leurs amis…

« Nos étoiles contraires » est un livre à lire absolument même si il n’y a pas de raison valables. Il permet de voir la vie différemment, vraiment autrement et de relativiser sur nos petits problèmes.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.