Livres roman

J’ai lu : Adieu Lili Marleen de Christian Roux

Résumé :
Julien est pianiste dans un restaurant où, chaque soir, une vieille dame à l’élégance surannée lui demande de jouer Lili Marleen. Un jour, la mystérieuse cliente cesse de venir. En revanche, Julien reçoit la visite d’un individu patibulaire qui l’oblige à le suivre. Il reconnaît aussitôt les méthodes d’un caïd de la drogue qui se fait appeler Kamel et comprend que son passé vient de le rattraper… 


Avis :
Après avoir rencontré l’auteur et parlé de ses livres, j’ai une vision un peu différente de ses écrits et notamment de « Adieu Lili Marleen » que je viens de finir à l’instant, et c’est encore les doigts chauds d’avoir tenu le livre que j’écris ces lignes.
L’histoire ? C’est celle de Julien, pianiste et ex taulard. Une histoire de drogue, rien de bien méchant… Mais il doit encore de l’argent à Kamel. Chaque soir une vieille dame vient dans le restaurant, manger mais aussi l’écouter jouer. Elle paye plutôt bien pour que Julien joue Lili Marleen une chanson d’amour allemande. Un jour Magalie de Winter (la vieille dame) disparaît. Et là tout bascule… Julien a encore une dette avec Kamel va être envoyé sur un bateau de croisière pour jouer, mais surtout être le coupable idéal du meurtre de Magalie. Mais cette dernière ne l’avait pas entendu comme ça avant sa mort et les plans de Kamel seront en partie déjoués.
L’histoire est entrecoupée par une ancienne correspondance ayant débutée en 1933 par deux hommes qui parlent du devenir des musiciens sous le IIIème Reich et qui ont fait parti de la Rose Blanche, un groupe de résistants allemands dont un très grand nombre a été exécuté en 1943.
Je vous le dit de suite, ce livre est très pointu en matière de musique (l’auteur est musicien… Aurais-je oublié de le préciser ?). On retrouve quelques compositeurs célèbres comme Beethoven ou Schubert et de nombreux autres dont je n’avais jamais entendu parler. Et encore Christian Roux nous a certifié avoir passablement allégé son oeuvre. Heureusement car je pense que je aurais pas été au bout de cette lecture ou alors j’aurais lu le livre en travers pour avancer plus vite quitte à ne rien comprendre. Ceux qui me connaissent savent que je ne lâche jamais un livre et que je vais au bout. Ce qui m’a fait tenir c’est l’envie de découvrir le lien avec la drogue, les trafiquants, Julien et Magalie.
En parlant de ne rien comprendre, il faut être sacrément bien concentré pour tout capter. C’est assez dense et complet et il faut réussir à digérer toutes les informations récoltées sur la musique, et surtout sur la sauvegarde de la musique en 39-45. Le lien est très flou au début, comme un peu tout dans ce livre et j’ai vraiment eu du mal à entrer dans l’histoire, mais comme dit plus haut, on a vraiment envie de connaître la fin pour comprendre les implications et imbrications. Et là dessus une petite histoire d’amour foireuse fait son apparition. Oui, l’auteur nous fait palpiter du début à la fin et aucun temps mort (sans mauvais jeu de mot) ne nous est permis.
Christian a réussit à faire apparaître son auteur fétiche, Flaubert, et à faire croiser un autre personnage, celui de « L’homme à la bombe » qui attend pour un entretien d’embauche… moi je dis bravo, surtout pour le dénouement auquel je ne m’attendais pas.
En résumé, une histoire intéressante, mais trop dense, un sujet très bien maîtrisé mais difficile à digéré pour le commun des mortels.

Vous pourriez également aimer...

0 commentaire

  1. Ça a l’air d’être un livre difficile à lire…

    1. Angel a dit :

      Oui. Plutôt. Surtout parce qu’il est pointu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.