Livres roman

J’ai lu : Ceux qui s’aiment finissent toujours pas se retrouver de Sonia Dagotor

Résumé :

Trois femmes. Trois générations. Trois histoires d’amour.
Liliane, la grand-mère
Ma petite-fille m’observe avec insistance. Je ne dois rien laisser paraître. Je la connais bien, Justine. Quel bout de femme ! Quel tempérament ! Elle a de qui tenir, me direz-vous.
Catherine, la mère
Je n’en peux plus de ces réunions de famille. Je dois toujours m’occuper de tout. Et Maman qui fait des caprices, en plus ! Vivement demain que je retrouve Pierre. Pierre, c’est mon collègue. Je l’aime beaucoup, mais je suis mariée…
Justine, la petite-fille
Qu’est-ce qu’elle a, Mamie ? Je la trouve soucieuse. Les yeux dans le vague, elle soupire en caressant son petit chien. C’est certain, quelque chose cloche. Il faut que je lui parle !
Et si Justine perçait le secret de sa grand-mère ? Et si, dans cette histoire, chacune avait besoin de l’autre pour avancer, pardonner, et aimer ?
Le portrait de trois générations de femmes aux prises avec l’amour, la culpabilité et la possibilité du bonheur.

Avis :

Parfois il faut savoir écouter les conseils des auteures que l’on rencontre. Gros passage à vide de lecture depuis des mois pour moi. Pour y remédier, j’ai écouté les conseils avisés de Sonia Dagotor lors du Booksfeelgood de Compiègne le 11 juin, à savoir, lire un de ses livres pour retrouver le goût de la lecture. Simple marketing ou conseil de pro ? Dans tous les cas, ça à fonctionné puisque j’ai dévoré « Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver » (je tiens à souligner qu’aujourd’hui je suis crevée parce que j’ai absolument voulu connaître la fin du livre cette nuit !!! Merci Sonia !!!)

Je suis sûre qu’à cet instant vous vous demandez si ce livre valait vraiment la peine de me trainer toute la journée comme une larve ? Je vous le confirme, ce livre en valait la peine parce qu’il est doux, beau, plein d’amour (Feel good power in your face !).

Alors c’est l’histoire de Justine, Catherine et Liliane. Justine est la fille de Catherine qui est la fille de Liliane, donc Liliane est la grand-mère de Justine. Vous avez suivi ? Justine et Liliane ont une relation plutôt forte et Catherine aimerait avoir cette relation avec sa mère, mère qui aurait aimé savoir dire les choses à sa fille (vous vous retrouvez là dedans ?). Mais est-il jamais trop tard pour dire à quelqu’un qu’on l’aime ? Alors, commençons avec Liliane, la mamie qui a eu un amour de jeunesse, Charles, parti à la guerre mais jamais revenu la chercher comme promis, et qui lui parle dans ses rêves. Puis Justine, en couple avec Benjamin, mais un amour qui s’efface. Justine décide de retrouver Charles et va mener l’enquête avec sa grand mère et déterrer ce fantôme qui hante sa mamie. Sur le chemin elle va découvrir Leo, petit fils de Charles. Et enfin, Catherine, dont les hormones s’émoustillent devant son collègue Pierre de 10 ans son cadet. Pourtant, Patrick, son mari, est un homme bien et il l’aime vraiment…

On prend ces 3 femmes attachantes, on colle leurs morceaux de vie bout à bout, on mélange et on se retrouve avec Feel good vraiment sympa à lire. C’est la première fois que je lis un livre écrit par Sonia et j’ai adoré. Lors de notre rencontre à Merlieux (02) en septembre 2021 je lui ai demandé de me conseiller le livre qu’elle affectionne particulièrement, et franchement je ne suis pas déçue. « Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver » est vraiment bien construit. Les tranches de vie des 3 femmes s’enchaînent et s’imbriquent parfaitement et on s’attache tellement vite à elles. On peut faire le parallèle avec nos vies, repenser à des amours passés, à la rencontre avec nos moitiés, à nos relations familiales, à nos choix passés ou à venir, à nos doutes, nos craintes, nos joies ou déceptions… Il arrive que parfois, tout comme Catherine, on se trompe et ça fait parti de la vie tout comme les joies et peines auxquelles on se confronte sans arrêt. C’est la vie il paraît, et même si souvent c’est dur à encaisser, il existe des lendemains joyeux et heureux, alors il faut toujours garder espoir !

Aucune lourdeur dans la lecture, beaucoup de fluidité, de profondeur et de pep’s, et quand on débute le livre, difficile de s’arrêter (du coup vous comprenez mieux mon air fatigué et les valises sous mes yeux…). Beaucoup d’humour, beaucoup d’émotion, beaucoup d’amour, de bienveillance, de soutien…

Alors je ne peux dire que merci et bravo à Sonia. Merci pour ce conseil, et bravo parce que tu as su me captiver et me redonner l’envie de lire. Au plaisir de te recroiser prochainement sur un salon et découvrir un autre de tes livres !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.