ado Livres roman

J’ai lu : Les 100 de Kass Morgan

Résumé :

Personne n’a posé le pied sur Terre depuis des siècles… jusqu’à aujourd’hui.
Adapté pour le petit écran, Les 100 sera la série TV événement de début 2014 sur CW, la chaîne de The Vampire Diaries, Gossip Girl et Arrow !
Depuis qu’une guerre nucléaire a ravagé la planète, l’humanité s’est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd’hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro… ou de mourir dès leur arrivée.
Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d’elle, cette fille qu’il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile où chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n’ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l’humanité…


Avis :

Je n’ai jamais vu la série et c’est donc vierge de tout préjugé que je me suis lancée dans la lecture de ce premier volet des aventures des 100.

Commençons par les choses qui fâchent… Clarke, Glass… On a parfois du mal à se situer car les deux personnages ont été mélangés, et pas seulement 1 fois, mais au moins deux… C’est le genre d’erreur qui me frustre légèrement et qui donne l’impression que la relecture (si il y en a eu) a été légèrement bâclée. Pourtant chez Robert Laffond ce ne sont pas des débutants…

Passé ce point négatif, ce livre est une dystopie comme je les aime mais bien trop courte.

Depuis de nombreuses années les humains ont quittés la terre car cette dernière est sérieusement dégradée et est devenue inhospitalière pour les hommes suite a un cataclysme nucléaire. Dans l’espace les lois sont dures (contrôle des naissances) et au moindre manquement, l’isolement ou la mort sont prononcés. Pour les jeunes, la mort est programmée pour leur 18 ans…
Les ressources de la station spatiale s’épuisent et les dirigeants décident d’envoyer 100 jeunes ‘délinquants’ sur terre pour étudier la possibilité d’un retour sur la planète bleue. Glass réussira à s’enfuir avant le départ pour la terre tandis que Bellamy se joindra aux condamnés car il ne conçoit pas que sa sœur parte à l’exil sans lui.
Une fois sur terre, la veritable nature de l’homme fait surface…

L’histoire va tourner autour de Clarke, étudiante en médecine et ex de Wells, le fils du chancelier de la station lui aussi du voyage, Bellamy et Octavia, les frères et sœurs, Glass l’évadée et Luke son amoureux.
L’arrivée sur terre est fracassante et les jeunes doivent s’organiser. Enterrer les morts, soigner les blesser, récupérer le matériel médical, s’occuper des réserves de nourriture… mais l’humain est individualiste et seuls quelques ados essaieront de mettre un semblant d’ordre dans tout ça. Et là dessus arrivent les amourettes, les déchirements… il y a aussi la découverte de l’environnement et la vision sur les mutations engendrées par l’explosion nucléaire.

La construction du livre est intéressante car nous naviguons de personnages en personnages et quelques flash back viennent agrémenter la lecture pour une meilleure compréhension du présent. L’écriture est simple, les chapitres courts et l’action quasi omniprésente. Et quel rebondissement à la fin… Il me tarde de lire la suite.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.