Livres nouvelles

J’ai lu : Sous la surface de Gwenaëlle Daoulas

Résumé :

Un prisonnier qui rêve d’évasion ; un monstre inquiétant qui chasse ses proies dans la ville endormie, une petite chapelle mystérieuse, à laquelle on prête d’étranges pouvoirs ; ou encore une vieille femme qui assouvit sa vengeance après toute une vie entre parenthèses…

Découvrez leurs histoires insolites, ainsi que celles d’un auteur prolifique propulsé dans un monde parallèle, d’un écrivain en panne d’inspiration ou encore d’un pianiste trop aimé…

Dix nouvelles qui font craqueler la mince frontière entre le fantasme et la réalité. Méfiez-vous, lecteur ! Les apparences sont souvent trompeuses…

Avis :

Je veux pas me la péter mais quand même un peu. Je suis l’heureuse propriétaire du livre numéro 1 en version deluxe ! Oui oui oui !

Là, vous vous demandez ce que cette édition a de plus que les autres. Et bien, la couverture est cartonnée, ce qui rend le livre vraiment classe, et en plus, on y trouve une nouvelle inédite. J’avais promis à Gwenaëlle de commencer par celle là pour être sûre d’être là première lectrice à la découvrir ce qui était fait le soir même de ma rencontre avec elle à Villers Cotterets lors du 1er salon de l’association Festidklé. Et c’est à noter, ce livre est autoédité !

Dès les premiers mots, la première nouvelle, on se laisse happer, emporter. Et puis on passe de nouvelles en nouvelles et à chaque fois c’est une explosion, un coup de poing dans la face. On flippe, on s’émeut, on fait des rencontres aussi étranges les unes que les autres… Et à chaque fois, le verdict est le même. On se laisse emporter dans des mondes tellement différents en un temps record, et c’est toute la force des écrits de Gwenaëlle, en dire tellement avec du peu de mots.

J’ai quand même pris mon temps. J’ai lu nouvelle par nouvelle. Le but n’est pas de terminer ce livre en un temps record, mais de le déguster à sa juste valeur, l’apprécier, le ressentir… Le ressenti est très important, et les émotions son décuplées par les mots choisis avec soin, on prend le temps de réfléchir, de se poser, d’analyser…

Tout est calculé, millimétré et on ne peut qu’apprécier le travail d’orfèvre qui a été réalisé. On sent le poids des mots, on sent que lecture et émotions sont indissociables. Les mots nous offrent des émotions fortes, les émotions nous permettent de ressentir les mots.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture, et sans spoilers, sachez que vous allez trouver des tas de références littéraires, que vous allez trembler, peut être pleurer, souffrir avec les personnages, vivre avec eux, respirer avec eux… Et à chaque fois, la chute, brutale, impensable, puissante, un couperet, une apothéose…

A découvrir absolument !

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] toujours aussi sympa et accueillante. Un coucou à Gwenaëlle Daoulas (retrouvez notre avis de « Sous la surface« ) et à sa voisine de table, Isabelle Duval avant de faire un arrêt chez A Contresens Édition […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.