Livres roman

J’ai lu : L’homme à la bombe de Christian Roux

Résumé :

Dans une France minée par le chômage et les plans sociaux, Larry, ingénieur acousticien, perd son emploi. Même pour un travail non qualifié, on ne veut pas de lui. Trop diplômé. Lassé des entretiens d’embauche qui ne mènent nulle part, écoeuré, aux abois, il fait une bêtise. Fabrique une bombe. Elle est fausse, mais lui seul le sait et le pouvoir de persuasion de la bombe est immense… Depuis Le Couperet de Westlake, la souffrance au travail, la peur du chômage et la détresse induite par la perte d’emploi, sont des thèmes plus actuels que jamais. Christian Roux s’en empare dans ce road-novel intense aux accents de fable politique.

Avis :

Je découvre Christian Roux, auteur de romans de romans noirs avec L’homme à la bombe, livre sur lequel plane un fond social fort.

Larry, homme noir, ingénieur au chômage voit sa vie plonger dans le néant. Les entretiens d’embauche se succèdent sans succès. Sa femme s’éloigne, sa fille devient une étrangère. Il tombe dans une spirale noire où tout va mal. C’est là qu’il décide de fabriquer une bombe… Une bombe factice qui lui donnera un semblant de pouvoir et c’est lors d’un énième entretien stérile qu’il craquera vraiment, brandissant sa bombe, offrant une bonne flippe aux recruteurs. Et là, tout s’enchaîne… Il part braquer une banque mais est doublé par 3 individus. Larry sortira sa bombe pour calmer tout le monde et prendra en otage la belle braqueuse aux cheveux rouges. Ils s’enfuiront, branquants quelques bureaux de postes et navigueront de villes en villes, se découvrant tout en étant complémentaires. Lui calme, elle impulsive…

Le livre est court, l’écriture simple, l’action bien présente mais laissant la place aux réflexions sur la société, la vie, les regrets… Les problèmes économiques touchent de nombreuses personnes et Christian Roux nous dépeint un homme qui s’effondre et tente l’impossible, mais qui se laisse dépasser par les événements car tout s’enchaîne ne lui laissant pas le temps de réfléchir à ce qu’il se passe. Il nous dépeint un problème social, l’impuissance des uns, le jemenfoutisme des autres, la faiblesse face à ceux qui ont le pouvoir de décider, la gentillesse face à la méchanceté… De nombreuses oppositions se trouvent dans ce livre dans lequel il n’y a aucunes morales, simplement un fond de lucidité qui fait mal.
Ce livre nous donne à réfléchir. Comment réagirions nous à la place de Larry ? Que ferions nous avec l’argent d’un braquage ? Aurions nous le cran de faire ce qu’il a fait ? Serions nous quand même indulgents avec ceux qui nous ont abandonnés ?

Un livre fort, poignant, un auteur à découvrir…

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.