Livres nouvelles

J’ai lu : Carmen de Prosper Mérimée

Résumé :

Plein soleil sur l’arène tragique : sur les terres brûlées de l’Espagne, Carmen, une jeune gitane, entraîne dans sa chute son amant jaloux. Parfums de sorcellerie, flammes de la passion, amants maudits traqués : au croisement de la tragédie classique et de la littérature picaresque, Mérimée réunit en quelques pages tous les ingrédients d’une haletante série noire. Mieux, il crée un mythe, et, à travers Carmen, affronte un des principaux questionnements de la littérature moderne : la fascination pour le Mal.

Avis :

Tout le monde (ou presque) connait le célèbre opéra de Georges Bizet. Mais qui connait, qui a lu la nouvelle classique de Prosper Mérimée contant les aventures du narrateur, du bandit Don José, et de la sulfureuse Carmen ?

Pourtant c’est une nouvelle plutôt courte, 4 chapitres de longueurs inégales. 3 chapitres sont racontés par le narrateur archéologue français et 1 par Don José qui nous raconte son amour impossible avec la belle Carmen. Tout ici tourne autour de l’amour. Les ravages de la passion nous sont contées, les limites du raisonnable dépassées, et nous voyons les hommes se perdre pour les beaux yeux d’une andalouse manipulatrice, indomptable et fière qui les mène par le bout du nez… La façon dont elle est dépeinte ici la rend détestable alors que dans l’Opéra, elle y est admirable…

Il n’y a pas grand chose à dire. La nouvelle a été écrite en 1845 et est donc réservée à des lecteurs avertis. Par contre je n’ai pas accroché à la fin lorsque Mérimée nous fait un laïus sur le bohémien… Son origine, les différences physiques, la langue utilisée, l’hygiène…  un jugement qui n’est pas de mon goût. Peut être d’autres l’ont apprécié ou pourront l’apprécier à sa juste valeur, mais je ne vois pas trop la place que cela peut avoir ici. Peut-être à l’époque cela avait il un sens…

Ce livre est à lire par tous les amateurs de l’Opéra histoire de comparer les deux. A lire aussi par ceux appréciant la littérature classique.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.