documentaire Livres

J’ai lu : La belle histoire des génériques télé de Olivier Fallaix et Rui Pascoal

Résumé :

Créés généralement tout spécialement pour la France, ils sont parfois plus connus que le dessin animé en lui-même. Et pourtant, on sait peu de choses sur ces chansons. En dehors de Bernard Minet, leurs interprètes sont souvent restés discrets, voire anonymes, et nombre d’entre eux les ont enregistrés sans imaginer que 30 ans plus tard, on en parlerait encore. Découvrez qui se cache derrière ces génériques et leurs secrets de fabrication à travers des anecdotes et des portraits de leurs créateurs et interprètes. Plongez dans l’âge d’or du disque et des programmes jeunesse de la télévision, de Goldorak à Pokémon !

Avis :

Encore un beau livre provenant de chez Ynnis Éditions. La maison d’édition sait séduire son lectorat en proposant des lectures qui fleurent bon la nostalgie…

Que d’heures passées devant nos écrans télé… Recre@2, le très célèbre club Dorothée… Que de dessins animés adorés, adulés… L’arrivée des dessins animés japonais… Des génériques qu’aujourd’hui encore nous sommes nombreux à fredonner. Tout ça nous l’avons vécu et aucune autre génération ne sera aussi nostalgique que la notre…

« La belle histoire des génériques télé » de Olivier Fallaix et Rui Pascoal m’a permis durant quelques heures de me replonger dans les souvenirs. Qui ne connait pas Albator, Goldorak, Jayce, les Mondes Engloutis, Ulysse, Candy, Dragon ball… il y en a tellement que, de tête, je suis incapable de tous les citer. D’ailleurs, j’ai redécouvert grâce à ce livre, certains dessins animés qui étaient sortis de mon esprit : Moi Renard, Biskitts, l’oiseau bleu, Emy magique… Que c’est bon de se remémorer tout ça…

Ce livre est beau, très beau. Il est vraiment bien construit, et il propose des tas d’images et de photos qui rendent la lecture très agréable. Aéré, structuré, nous revivons notre jeunesse. On sent qu’il y a vraiment eu beaucoup de travail autour. Le choix du papier, la couverture attractive, les couleurs…

La première partie parle des familles des génériques. On connaît tous AB… Mais notre jeunesse a aussi été rythmée par Saban, IDDH ou encore la Cinq. La seconde partie nous emmène rencontrer les interprètes : Bernard Minet, Noam, Jean Paul Cesari pour je citer qu’eux. Nous partons ensuite découvrir les histories autour des génériques, et il y en a. Seront décryptés ici, Chapi Chapo, Jem et les hologrammes, Cobra, Gigi ou encore Cat’s Eyes. Saviez vous que de nombreuses célébrités se sont prêtées au jeu du générique ? Dorothée, Douchka, Carlos, Annie Cordy… Il y en a eu tellement qui sont restés dans l’ombre ! Mais il a bien fallu que des auteurs planchent sur tout ça, car pas question de laisser des génériques étrangers. La dernière partie est très dynamique et nous offre de tout : les raretés, les bizarreries…

« La belle histoire des génériques télé » est vraiment complet. On découvre des anecdotes qui sont passées totalement inaperçues à nos yeux d’enfants et que l’on à plaisir à découvrir en tant qu’adulte. On voit qu’un générique ce n’est pas seulement une chanson que l’on connait/à connu par coeur. Ce sont des paroles, des arrangements, des chanteurs… Il y a une vie avant le générique !

C’est vraiment avec un immense plaisir que j’ai découvert qui sont les voix derrière les titres que j’ai plaisir à fredonner. C’est avec un immense plaisir que j’ai repensé à tout le temps que j’ai passé derrière un écran avec Dorothée et ses amis, car autant le dire, je n’ai quasi rien loupé de cette émission mythique qui a rempli mes mercredis, matinées, fin de journée… C’est avec plaisir que je viens de découvrir tout l’univers qui a gravité autour des dessins animés. C’est avec plaisir que je recommande ce livre à tous les nostalgiques d’une époque révolue, mais restera dans nos coeurs… Pour toujours !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.